Tabernacle de l'autel de la Vierge

Désignation

Dénomination de l'objet

Gradin d'autel (2), tabernacle

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Tabernacle à ailes, tabernacle-exposition

Titre courant

Tabernacle de l'autel de la Vierge

Localisation

Localisation

Rhône-Alpes ; Loire (42) ; Essertines-en-Châtelneuf ; Église paroissiale Saint-Etienne

Numéro INSEE de la commune

42089

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Montbrison

Lieu-dit

Bourg (le)

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Etienne

Référence Mérimée de l'édifice

IA42001482

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Bas-côté sud

Description

Catégorie technique

Menuiserie, sculpture

Structure et typologie

Fonctions combinées, à niche (en plein cintre)

Matériaux et techniques d'interventions

Bois (en plusieurs éléments) : peint doré, doré à la feuille, sur apprêt, décor en bas-relief, décor rapporté, apprêt gravé, apprêt avec éléments en relief

Description matérielle

Le tabernacle forme un édicule à travée centrale en saillie, de plan semi-hexagonal, encadrée de deux ailes droites. Il se compose de deux gradins interrompus par un premier placard, puis d'un niveau architecturé à trois niches en plein cintre encadrées de colonnettes corinthiennes torses jumelées, centré autour d'un second tabernacle, et couronné d'une exposition sans dais. L'ensemble est doré à la feuille et peint doré, avec des motifs en bas-relief ou en haut-relief sculptés dans le bois ou rapportés (apprêt avec éléments en relief), sur fond d'apprêt gravé (treillis). Les portes des deux tabernacles fermaient à clef. Des statuettes en ronde-bosse devaient occuper les niches, aucune ne subsiste. Assemblage à languettes, chevilles, tenons et mortaises ; de nombreux clous sont visible sous l'apprêt qu'ils ont fait sauter en rouillant.

Indexation iconographique normalisée

Feuilles, rinceau, feuille d'acanthe, palmettes, fleurs, tournesol, chute végétale, fleur de lys, calice, hostie, croix latine, à draperie, à guirlande, corniche, denticules, volute

Description de l'iconographie

Décor des gradins : rinceaux végétaux. Gradin inférieur : motif centré sur deux tournesols, puis rinceau orné de fleurs, acanthes, feuilles ; gradin supérieur : motif centré sur une palmette. Tabernacle inférieur : décor de palmettes, feuilles d'acanthes enroulées ; décor sur la porte : un calice (décor de feuilles sur le pied, la tige, la fausse coupe, noeud cotelé) dont sort une hostie marquée d'une croix latine. Tabernacle supérieur : décor de chutes de laurier autour des niches, rameaux de laurier croisés sur les côtés du tabernacle, feuilles d'acanthes sur les stylobates des colonnettes et les consoles sous les niches. Corniche à trois fasces, frise à décor de rinceaux d'acanthes, et denticules, surmontée d'une plinthe à décor de motifs de feuilles d'acanthes. La partie centrale est terminée par un édicule à pilastres flanqué de volutes feuillagées terminées par une grosse fleur et autrefois couronné d'un motif à volutes ; au centre, draperie à semis de fleurs de lys. Les ailes sont couronnées de motifs d'amotissement à volutes, feuilles d'acanthes, guirlande de roses et boule cotelée.

Dimensions normalisées

H = 188,5 ; l = 238 ; pr = 55

État de conservation (normalisé)

Manque

Précisions sur l'état de conservation

La dorure semble avoir été reprise. Elle présente de nombreuses lacunes de faible surface. La partie sommitale manque, de même que les statuettes qui occupaient les niches.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Siècle de création

Limite 17e siècle 18e siècle

Description historique

Ce tabernacle était certainement celui de l'autel majeur de l'église. La visite pastorale de 1662 décrit un tabernacle en bois peint. En 1686, l'assemblée des paroissiens d'Essertines déclare qu'il y a dans l'église quatre autels et que le tabernacle de celui du choeur doit être changé. Ce tabernacle est peut-être celui exécuté à la suite de cette observation. Une statue de la Vierge (étudiée), achetée au milieu du 19e siècle, a été posée sur l'exposition. Le tabernacle a été déplacé à l'extrémité orientale du bas-côté nord, certainement dans le 3e quart du 20e siècle ; l'aspect actuel de la dorure est peut-être dû à des retouches effectuées à cette occasion. Des trous de mortaises vides sur la corniche, à l'aplomb des colonnettes, semblent indiquer le manque de motifs d'amortissement à ces emplacements. Des statuettes en bois de facture très fruste, représentant le curé d'Ars (?), Joseph et Marie (?) ont été disposées dans les niches, probablement dans la 2e moitié du 20e siècle.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1954/09/06 : classé au titre objet

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Sous-dossier

Intitulé de l'ensemble

Ensemble de l'autel de la Vierge

Référence des l'ensemble

IM42001898

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2005

Date de rédaction de la notice

2010

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire 6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70