Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Julien

Désignation

Titre courant

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Julien

Localisation

Localisation

Rhône-Alpes ; Loire (42) ; Moingt ; Église paroissiale Saint-Julien

Numéro INSEE de la commune

42144

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Montbrison

Lieu-dit

Bourg (le)

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Julien

Référence Mérimée de l'édifice

IA42001313

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Description

Description matérielle

Oeuvres non étudiées : ensemble du mobilier fixe en béton ( autel, ambon, banc de choeur, siège de célébrant, piscine baptismale, bancs d'église) ; chapiteau ; plaques funéraires (2) ; dalle funéraire ; monument aux morts ; verrières (2) ; plaques commémoratives (2) ; confessional ; bénitier ; chandelier pascal ; goupillon ; seau à eau bénite ; croix de procession. Oeuvre déplacée : reliquaire de la fin du 15e siècle actuellement entreposée à la collégiale Notre-Dame-d'Espérance de Montbrison (référence du dossier : IM42001794). Oeuvres disparues : ensemble de deux stalles, une croix d'autel, un chandelier d'autel.

Historique

Description historique

En 1794, alors que l'église de Moingt n'est plus utilisée, son orfèvrerie est remise à l'administration de Boën (42) et l'ensemble de ses ornements sont vendus aux enchères et le produit de la vente versé aux pauvres et indigents de la commune. Un inventaire du 3 janvier 1804 des objets de l'église fait état d'orfèvrerie (prêtée par des habitants) et d'ornements. En 1838, le conseil de fabrique, considérant que l'autel et la statue de la Vierge sont en très mauvais état, ils seront remplacés, et une somme de 200 F est engagée pour l'achat de deux autels pour les chapelles de la Vierge et de Saint-Julien. De 1838 à 1841, André Croza, maître plâtrier, est chargé de rénover les chapelles des bas-côtés, de déplacer le banc de communion et de refaire le dallage du choeur, situé au droit du clocher. Déjà en 1794, le remontage de l'horloge était affermé. Puis en 1840, l'horloge dysfonctionne et Morel, horloger de Montbrison et Burdin aîné, fondeur lyonnais de cloches, se chargent, pour le premier à commander une cloche qui sera placée au sommet du clocher, sur le toit, pour le second à réaliser la dite cloche. Plusieurs objets ont disparus de l'église de Moingt : un reliquaire a été déplacé à la collégiale Notre-Dame-d'Espérance ; deux stalles du choeur ont disparu (seul un dossier de l'une d'elles existe encore, étudiée) ; un chandelier d'autel en laiton (?) et une croix d'autel en bronze (?) ont disparu.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Présentation du mobilier

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2008

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire 6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70

1/11
Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Julien
Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Julien
© Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes
Voir la notice image