Seau à eau bénite

Désignation

Dénomination de l'objet

Seau à eau bénite

Titre courant

Seau à eau bénite

Localisation

Localisation

Rhône-Alpes ; Loire (42) ; Roche ; Église paroissiale Saint-Martin

Numéro INSEE de la commune

38339

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Montbrison

Lieu-dit

Bourg (le)

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Martin

Référence Mérimée de l'édifice

IA42001379

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Sacristie

Description

Catégorie technique

Fonderie

Structure et typologie

Pied (circulaire)

Matériaux et techniques d'interventions

Bronze : fondu, décor en bas-relief, fer : forgé

Description matérielle

Ce seau à eau bénite en bronze est évasé de bas en haut avec le bord supérieur légèrement rentrant et possède un pied circulaire. Le décor est en bas-relief sur l'ensemble du seau. Une anse en fer forgé passe dans deux attaches rivetées au bord supérieur du seau.

Indexation iconographique normalisée

Scène (saint : présentation : personnage, agenouillé, prière, Vierge à l'Enfant), étoile, boule, effet de ligne

Description de l'iconographie

Le décor du seau est, de haut en bas : 3 filets avec, à intervalles assez importants un ensemble de trois motifs (deux étoiles ou soleils encadrant une boule) puis deux registres, séparés par 3 filets. Dans chaque registres des médaillons circulaires avec une scène en bas-relief : un saint (saint Jacques ?), présentant un personnage agenouillé et en prière à la Vierge à l'Enfant ; les médaillons sont disposés en quinconce sur la panse du seau. Sur le pied, en partie supérieure, une frise de boules et d'étoiles (une boule toutes les 10 étoiles), et deux filets en partie basse.

Dimensions normalisées

Dimensions sans l'anse : h = 14,5 ; d = 18,4.

Précisions sur l'état de conservation

Le pied et le bord supérieur du seau sont un peu cassés.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Siècle de création

Limite 16e siècle 17e siècle

Description historique

Les églises d'Essertines-en-Châtelneuf et de Roche renferment deux exemples de seaux à eau bénite en fonte caractéristiques de la technique employée par les fondeurs du Puy du 17e siècle, selon laquelle les décors étaient obtenus par enfoncement de poinçons en relief dans l'élément femelle du moule et non par apposition d'éléments décoratifs en cire pris dans les matrices en bois (technique dite de la cire perdue). Par comparaison avec d'autres exemples existant, ces deux seaux peuvent être rapprochés de ceux réalisés par la dynastie des Dubois, fondeurs connus entre 1580 et 1771 dans le Puy-de-Dôme. Le seau de Roche est moins élaboré et en moins bon état (cassures au niveau du pied et du bord supérieur du seau) que celui d'Essertines. Il est classé MH au titre objet le 1938/05/06.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1938/05/06 : classé au titre objet

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2009

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire 6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70