Fonts baptismaux

Désignation

Dénomination de l'objet

Fonts baptismaux

Titre courant

Fonts baptismaux

Localisation

Localisation

Rhône-Alpes ; Loire (42) ; Roche ; Église paroissiale Saint-Martin

Numéro INSEE de la commune

38339

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Montbrison

Lieu-dit

Bourg (le)

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Martin

Référence Mérimée de l'édifice

IA42001379

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Travée du clocher

Description

Catégorie technique

Sculpture, menuiserie ébénisterie

Structure et typologie

À niche, encastré, pilastres (2), battants (2)

Matériaux et techniques d'interventions

Granite : décor en bas-relief (réseau), bois : ajouré, peint, décor en bas-relief, décor en demi-relief, décor rapporté, peint doré

Description matérielle

Fonts baptismaux architecturés à l'image d'un portail : arc brisé avec voussure à un rouleau surmonté d'un décor de feuilles de choux rampants et d'un pinacle en son centre, et pilastres surmontés de pinacles à crochets aux extrémités. Le soubassement de cette arcade est à moulures prismatiques. Un tympan comporte un remplage aveugle constitué de deux arcs trilobés et un coeur. Les deux vantaux en bois situés au-devant de la niche sont articulés et maintenus en parties haute et basse par des pentures extérieures en fer forgé : un premier montant étroit orné d'un décor géométrique puis un panneau monoxyle sculpté dans la masse et orné de médaillons rapportés. Une planche en bois fixe masque la partie basse de la niche. La serrure, rapportée est montée à l'envers. L'intérieur de la structure abrite deux vasques en pierre : celle de gauche, carrée est très plate (étagère ?), la seconde est ronde, profonde et sans évacuation.

Indexation iconographique normalisée

Élément d'architecture (pilastre, pinacle, fronton), ornement à forme architecturale (à rinceaux, à remplage flamboyant, piastres), figures (en médaillon, en buste, homme, femme)

Description de l'iconographie

Niche architecturée encadrée de pilastres avec pinacles et fronton orné de remplages aveugles, décor de feuilles de choux au-dessus de l'arc brisé. Au devant de la niche, deux vantaux mobiles en deux parties : le petit vantail latéral est orné de piastres peints, le second comporte deux registres (partie supérieure ajourée avec remplages à colonnettes torses et fleurettes en bas-relief, partie inférieure pleine avec volutes pour le vantail gauche et dauphins affrontés pour celui de droite). Sur ces deux vantaux des médaillons en demi-relief représentant des profils de personnages en buste et en vis-à-vis : vantail de gauche : guerrier barbu casqué en partie haute, empereur avec couronne de laurier en dessous, vantail de droite : femme et guerrier barbu casqué en dessous.

Dimensions normalisées

Dimensions totales : h = 445,5 ; l = 285. Dimensions des vantaux : h = 118, l = 132.

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée, manque

Précisions sur l'état de conservation

Polychromie moderne des vantaux (peinture verte et marron avec dorure pour les médaillons et bleue sur le revers). La serrure est remontée à l'envers. Plusieurs éléments architecturaux des pinacles sont manquants.

Inscription

Date (gravée, sur l'oeuvre)

Précisions sur l'inscription

Date : 1553 gravée dans le tympan.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Siècle de création

3e quart 16e siècle

Année de création

1553

Description historique

Les fonts baptismaux de Roche portent la date 1553 sur le tympan. Deux autres exemples très proches de fonts baptismaux sont placés dans les églises paroissiales de Bard et Lérigneux, communes limitrophes. Ces deux derniers d'un style assez archaïque et lourd sont vraisemblablement l'oeuvre d'un artiste local assez maladroit. L'ouverture est couverte d'un arc en accolade sommé d'un amortissement et surmonté de lourdes feuilles de choux grossièrement traitées et malhabilement raccordées. De part et d'autre, deux colonnes torses supportent deux pinacles à crochets à la base desquels est sculptée une tête humaine. L'intérieur de la structure abrite deux cuves : la première, circulaire dans le premier exemple, octogonale dans le second, sert de cuve baptismale ; la deuxième, trapézoïdale, ou ovoïde, forme le déversoir. L'exemple de l'église paroissiale de Roche a un style moins archaïsant et lune technique plus maîtrisée et il est le seul à avoir conservé ses vantaux. Plusieurs manques sont à constater au niveau des pinacles de l'oeuvre et les vantaux ont été restaurés. Les fonts baptismaux sont classés MH au titre objet le 30 janvier 1934.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1934/01/30 : classé au titre objet

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2009

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire 6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70