Fonts baptismaux

Désignation

Dénomination de l'objet

Fonts baptismaux

Titre courant

Fonts baptismaux

Localisation

Localisation

Rhône-Alpes ; Loire (42) ; Bard ; Église paroissiale Saint-Jean

Numéro INSEE de la commune

42012

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Montbrison

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Jean

Référence Mérimée de l'édifice

IA42001377

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Sous le clocher, dans le mur sud

Description

Catégorie technique

Sculpture

Structure et typologie

À niche, encastré

Matériaux et techniques d'interventions

Grès (en plusieurs éléments) : décor en bas-relief, décor en haut-relief

Description matérielle

Les fonts baptismaux, encastrés dans le mur sud du clocher, sont en grès. L'ouverture est composée d'un arc brisé surmonté d'un second, en accolade et couronné d'un lourd pinacle. L'arc en accolade est bordé d'un décor en bas-relief assez grossièrement traité. De part et d'autre de la niche centrale, deux colonnes torses, reposant au sol par l'intermédiaire de socles moulurés, supportent deux pinacles dont la base est de forme pyramidale inversée et ornée d'un décor en bas-relief ; leur terminaison, plus large, comporte un décor architecturé en bas-relief. L'intérieur de la niche comprend deux éléments distincts : celui de droite, circulaire, sert de cuve baptismale, celui de gauche, cavité trapézoïdale, forme le réservoir. Cet espace est voûté d'ogives aux nervures simples à cavets, reposant sur les culots moulurés ; la clef de voûte, circulaire, est ornée d'un décor en bas-relief.

Indexation iconographique normalisée

Élément végétal : feuille, chou, lys, décor d'architecture : pinacle, denticules, tête

Description de l'iconographie

L'arc en accolade est bordé de feuilles de chou et la clef de voûte d'ogive est sculptée d'une fleur de lys. Les pinacles latéraux sont terminés par une pointe comportant de petits arcs en accolades et de denticules aux angles. A la base des mêmes pinacles deux têtes humaines sont sculptés en bas-relief : à gauche, une tête de profil coiffée d'un châpeau avec, sortant de sa bouche, un élément non identifié ressemblant à une tige recourbée et montante ; à droite une tête joyeuse, et de face, d'un homme barbu coiffé d'un chapeau.

Dimensions normalisées

H = 237 ; l = 220 ; pr = 82

État de conservation (normalisé)

Remontage (?), manque

Précisions sur l'état de conservation

Un certain nombre d'éléments architecturaux (bases des pinacles, colonnes torses) ne sont pas toujours très symétriques, la nature des matériaux est assez hétéroclite. Les portes des fonts baptismaux sont manquantes

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Siècle de création

1er quart 16e siècle

Description historique

La voûte d'ogives de la niche de ces fonts baptismaux est timbrée d'une fleur de lys, ce qui indique traditionnellement en Forez le patronage et l'aide matérielle des ducs de Bourbon, comtes de Forez, dépossédés de leurs biens en 1525 par François 1er. Le style architectural de cette construction semble accréditer cette hypothèse. Ces fonts baptismaux fermaient à l'origine par une porte de bois disparue aujourd'hui, mais représentée sur un dessin de 1889 [dessin de Méley, dans Forez Pittoresque de F. Thiollier, 1889] ; elles auraient été supprimées au début des années 1960. L'observation précise de cet objet mobilier pourrait laisser à penser qu'il y ait eu un remontage de l'oeuvre (?).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1978/11/09 : classé au titre objet

Observations

Les trois fonts baptismaux, situés dans trois églises paroissiales de communes limitrophes, sont exceptionnels par leur rareté et leur similitude architecturale. Ceux, identiques, de Bard (classés M.H. le 09.11.1978) et de Lérigneux (classés M.H. le 24.08.1976), d'un style assez archaïque et lourd, sont vraisemblablement l'oeuvre d'un même artiste. La niche est couverte d'un arc en accolade surmonté d'un amortissement de feuilles de choux grossièrement traitées et maladroitement raccordées. De part et d'autre, deux colonnes torses supportent deux pinacles à crochets à la base desquels est sculptée une tête humaine. L'intérieur de la structure abrite deux cuves : la première, circulaire à Bard et octogonale à Lérigneux, sert de cuve baptismale ; la deuxième, trapézoïdale ou ovoïde, forme la réserve d'eau bénite. Au-dessus, une voûte d'ogives repose sur des culots moulurés. À Bard, la clef de voûte, ornée d'une fleur de lys, pourrait figurer les armes du duc de Bourbon, comte de Forez, permettant de dater ces fonts baptismaux du premier quart du XVIe siècle, période qui correspond au style.£Le dernier exemple, provient de l'église paroissiale Saint-Martin de Roche et porte la date de 1553 ; le travail est moins archaïsant et la technique plus maîtrisée. Ces fonts baptismaux, classés M.H. le 30.01.1934, sont semblables aux précédents dans leur ensemble et bon nombre de détails se retrouvent ; d'autres diffèrent cependant : tympan en arc brisé avec remplage aveugle, soubassement à moulures prismatiques. Dans le cas présent, les vantaux sont encore en place et ornés de personnages en buste dans des médaillons.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2005

Date de rédaction de la notice

2009

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire 6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70