Autel et retable du chanoine André Vende

Désignation

Dénomination de l'objet

Autel, retable

Titre courant

Autel et retable du chanoine André Vende

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Loire (42) ; Montbrison ; rue Notre-Dame ; Collégiale Notre-Dame-d'Espérance

Numéro INSEE de la commune

42147

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Montbrison

Adresse de l'édifice

Notre-Dame (rue)

Nom de l'édifice

Collégiale Notre-Dame-d'Espérance

Référence Mérimée de l'édifice

IA42000988

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Passage entre l'abside et l'ancienne sacristie de Claude de Saint-Marcel, mur est

Description

Catégorie technique

Sculpture

Structure et typologie

Pilastres (2), plan (rectangulaire)

Matériaux et techniques d'interventions

Pierre : décor en bas-relief, décor en demi-relief, décor en haut-relief

Description matérielle

Autel semi encastré dans le mur, surmonté d'un retable architecturé. La table d'autel, à cavet, repose sur un massif de maçonnerie parallélépipédique et est encadrée de deux piliers. L'autel est surmonté d'une travée composite formée de deux pilastres (décor en bas-relief) supportant un entablement, une frise et une corniche (décor en bas-relief, décor en demi-relief) puis un fronton en coquille flanqué d'enroulements et d'anges en haut-relief. Sous la travée, le mur est enduit ; l'espace est bordé d'une frise en haut et d'un bandeau mouluré terminé par des ressauts en quart de rond. Le pilastre de droite est flanqué, en patrie basse d'une petite niche en coquille (pour placer une bougie ou un autre objet ?).

Indexation iconographique normalisée

Ornement et accessoire d'architecture (pilastre), coquille, ange, monogramme, rose, candélabre, le griffon, putto, tablette, Enfant Jésus, représentation humaine (en buste, de profil), perle, à denticule, angelot, feuille d'acanthe

Description de l'iconographie

Les pilastres ont un décor de candélabre (motifs de vases, oiseaux affrontés, griffons affrontés, Amour avec arc et flèche...). Les chapiteaux ont une corbeille de feuilles d'acanthes, des volutes obliques reliées par une guirlande de perles et séparées par une rosette, une moulure à denticules (pour le chapiteau de gauche). L'architrave est à denticules et frise de perles, avec des ressauts au-dessus des chapiteaux ; le soffite est orné d'une frise de rosettes. La frise porte une tablette à oreilles présentée par deux personnages à bustes de femmes terminés en feuilles et rinceaux végétaux ; aux extrémités, bustes de femme (à gauche) et d'homme (à droite). La corniche est ornée d'une frise de fleurettes scandées de cinq têtes d'angelots et d'une frise de perles. Le fronton semi-circulaire en coquille est bordé d'une frise de feuilles d'acanthes et de feuilles recourbées ; au milieu est placée une statuette de l'Enfant Jésus portant le globe et bénissant. De part et d'autre, deux anges soutenaient des écussons (?) en forme de goutte au-dessus des enroulements encadrant le fronton. Au-dessus du fronton, un petit socle encadré de volutes en S devait soutenir un motif d'amortissement.

Dimensions normalisées

H = 344 ; l = 200

État de conservation (normalisé)

Oeuvre mutilée

Précisions sur l'état de conservation

La partie supérieure du retable a été bûchée (en 1562 ou en 1793 ?) : corps de l'Enfant Jésus (il reste sa tête, ses mains et ses pieds), anges encadrant le fronton.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Vende André (commanditaire)

Siècle de création

1er quart 16e siècle

Description historique

André Vende est chanoine à Montbrison à la fin du 15e siècle et au début du 16e (il est encore en vie en 1521) ; selon La Mure (Astrée Sainte), il a été également protonotaire du Saint-Siège et chanoine du Puy-en-Velay et de Saint-Nizier de Lyon. Il est l'exécuteur testamentaire du doyen Claude de Saint-Marcel, qui fait construire avant 1509 une chapelle au sud du choeur, et un passage la reliant directement à l'abside. Le chanoine Vende a alors fait établir dans ce passage un autel (avec en face une niche rectangulaire, étudiée), au riche décor Renaissance d'exécution soignée. Un dessin du début du 20e siècle (?) et le témoignage de La Mure, repris par Renon, laissent penser que la devise du chanoine, TIMOR DOMINI FONS VITAE (Prob. 14. 27), était autrefois inscrite sur la tablette de la frise. Renon signale également que le monogramme était peint en or (ou en jaune) sur fond rouge. Il est aussi possible que les armoiries du chanoine aient été peintes sur l'objet présenté par les anges de part et d'autre du fronton.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1840 : classé au titre immeuble

Précisions sur la protection

L'autel est classé par la liste de 1840 en tant qu'immeuble par destination.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2008

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 - 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88