peinture monumentale en trompe-l'oeil : retable feint

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Trompe-l'oeil

Titre courant

Peinture monumentale en trompe-l'oeil : retable feint

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Landes (40) ; Rimbez-et-Baudiets ; église paroissiale Saint-Luperc

Numéro INSEE de la commune

40242

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Gabarret

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Luperc

Référence Mérimée de l'édifice

IA40001508

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Choeur

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Matériaux et techniques d'interventions

Enduit (support) : peinture à la chaux, grisaille, faux marbre

Description matérielle

Peinture a secco sur enduit de chaux ? Le décor en trompe-l'oeil, en camaïeu beige et rosé, couvre l'intégralité du mur oriental du choeur. Deux anneaux de fer fixés sous l'entablement du corps central indiquent qu'un tableau devait surmonter le maître-autel.

Indexation iconographique normalisée

Décor d'architecture (retable, colonne, ordre ionique), Saint-Esprit (colombe)

Description de l'iconographie

Retable feint néoclassique à quatre colonnes ioniques délimitant trois corps, celui du centre en saillie, et portant un entablement à ressauts dont la frise est ornée de rosaces et de calices de fleur ; au-dessus du corps central, la colombe du Saint-Esprit dans une gloire dorée.

Dimensions normalisées

Dimensions approximatives : h = 480 ; la = 330.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Ceroni (?, peintre, décorateur)

Siècle de création

2e quart 19e siècle (?)

Description historique

Ce trompe-l'oeil architectural offre des ressemblances avec le décor exécuté en 1831 par le peintre italien Ceroni à l'église de Labastide-d'Armagnac (réf. IM40002187). La peinture de Rimbez, bien que d'une composition moins élaborée et d'une facture plus fruste, pourrait lui revenir, mais aussi à d'autres peintres de même origine qui travaillèrent dans les environs, tels les décorateurs Sotta et Ferrari à Sainte-Meille d'Escalans peu après 1841. Un tableau (réel) occupait sans doute l'espace central, comme à Labastide ; il dut être ôté pour dégager la baie axiale du choeur.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2009

Date de rédaction de la notice

2009

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37