machine à torsader : machine à faire les branches cordées dite la Demoiselle

Désignation

Dénomination de l'objet

Machine à torsader

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Machine à faire les branches cordées

Appelation d'usage

La Demoiselle

Titre courant

Machine à torsader : machine à faire les branches cordées dite la Demoiselle

Localisation

Localisation

Franche-Comté ; Jura (39) ; Morez ; 66 rue de la République ; usine de lunetterie Gouverneur-Audigier

Numéro INSEE de la commune

39368

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Morez

Adresse de l'édifice

République (rue de la) 66

Nom de l'édifice

Usine de lunetterie Gouverneur-Audigier

Référence Mérimée de l'édifice

IA39000538

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Atelier des branches cordées

Description

Catégorie technique

Industrie de mécanique de précision

Structure et typologie

Produit élaboré d'origine minérale (solide en fil, produit brut), pieds (4), à électricité

Matériaux et techniques d'interventions

Fonte de fer, fer, acier, laiton, aluminium, bois, cuir

Description matérielle

La machine associe trois modules pour faire le cordage utilisé pour les branches souples de lunettes. Le premier sert à torsader trois ou quatre fils de bronze autour d'une âme constituée par une corde à piano (retirée par la suite). Il se compose d'un axe creux, dans lequel passe l'âme, portant un ' magasin ' cylindrique (contenant jusqu'à cinq bobines de fil de bronze) et s'achevant par une bague percée de cinq trous. Chaque fil, maintenu et dirigé par une petite poulie, passe au travers de la bague et s'enroule sur la corde à piano. L'ensemble est mis en rotation par un moteur électrique alternatif triphasé et un système de poulies et courroies en cuir. Le mouvement est aussi transmis, par un axe métallique et un renvoi par pignons, à la bobine recevant le cordage, qui entraîne ainsi âme et fil cordé. Ce module est placé sur un plateau en acier boulonné sur deux supports en fonte, formés de deux pieds obliques, recevant chacun une bobine (pour la corde à piano à une extrémité, pour le fil cordé à l'autre). Sur un côté, deux cornières en fer verticales ont été boulonnées sur les pieds afin de porter les deux autres modules (fixés sur une table en bois suspendue par deux cornières obliques boulonnées aux précédentes) et leur système de transmission (également à poulies et courroies). Le deuxième module sert à donner l'aspect fini au fil cordé en le recouvrant de deux fils de nickel. C'est une réduction du premier, ne comportant que les deux bobines de fils. Le dernier permet de transférer le fil de la bobine du fournisseur à celle de la machine, fixée pour l'occasion sur un axe moteur.

Dimensions normalisées

Dimensions hors tout (en cm) : h = 265, la = 130, pr = 110.

État de conservation (normalisé)

En service

Inscription

Plaque signalétique

Précisions sur l'inscription

Plaque signalétique rivée sur le moteur : GPG Précision / Besançon / 23, rue de Vesoul / N° 113 126 Type MT 100 [...]

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Gouverneurt Clément (inventeur)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Franche-Comté, 39, Morez

Siècle de création

Limite 19e siècle 20e siècle, 2e moitié 20e siècle

Description historique

La machine, surnommée la Demoiselle, a été inventée par Clément Gouverneurt pour fabriquer des branches de lunettes cordées. Elle a été réalisée sur place, certainement dans le dernier quart du 19e siècle (Gouverneurt bâtit son usine en 1878) ou dans le premier quart du 20e siècle. Son maintien en état de fonctionnement depuis cette époque a nécessité la réfection ou le remplacement de certaines pièces et elle a été dotée d'un moteur individuel à une date inconnue. Ce moteur électrique a été construit dans la deuxième moitié du 20e siècle par la société GPG Précision, établie rue de Vesoul à Besançon, c'est-à-dire les établissements Georges Groslambert, spécialisés dans la construction mécanique et la fabrication de machines et d'outillage de précision, employant près de 160 personnes dans les années 1930.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Partie constituante non étudiée

Moteur électrique alternatif triphasé

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2011

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 8, avenue Denfert-Rochereau 25000 Besançon - 03.63.64.20.00

1/3
machine à torsader (machine à faire les branches cordées) dite la Demoiselle
machine à torsader (machine à faire les branches cordées) dite la Demoiselle
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image