3 machines à matricer (cloutières) et foyer de forge

Désignation

Dénomination de l'objet

Machine à matricer, foyer de forge

Appelation d'usage

Cloutière

Titre courant

3 machines à matricer (cloutières) et foyer de forge

Localisation

Localisation

Franche-Comté ; Jura (39) ; La Mouille ; ferme, atelier de clouterie

Numéro INSEE de la commune

39371

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Morez

Lieu-dit

Bourgeat d'Amont (le)

Adresse de l'édifice

C.D. 69 E2

Nom de l'édifice

Ferme, atelier de clouterie

Référence Mérimée de l'édifice

IA39000564

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Dans la forge

Description

Catégorie technique

Ferronnerie

Structure et typologie

À charbon, à énergie humaine

Matériaux et techniques d'interventions

Acier, calcaire, brique

Description matérielle

L'atelier de clouterie comporte un foyer de forge en brique, adossé à la paroi, contre lequel s'appuient trois postes de travail. Chacun est formé d'un bloc de pierre calcaire, grossièrement cylindrique, posé verticalement et cerclé en partie haute par une ou deux frettes en fer. Sur lui sont fixés les deux éléments métalliques portant la cloutière (appelée ' clouyère ' dans l'Encyclopédie) : le support (' pié d'étape '), de section carrée s'évasant vers le haut, percé d'une mortaise dans laquelle est insérée la queue de la matrice et l'enclume (' place ') qui en supporte la tête. Cette matrice (la ' clouyère ') consiste soit en une barre carrée portant l'empreinte soit en une cloutière articulée, sorte de pince grossière dont les deux mâchoires sont gravées en creux avec la forme de l'objet fini (pointe de toupie par exemple).

Dimensions normalisées

Dimensions non prises

État de conservation (normalisé)

En état de marche

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Siècle de création

Epoque contemporaine

Description historique

L'atelier de clouterie date de la seconde moitié du 19e siècle ou de la première moitié du 20e siècle. Il est composé d'éléments de fabrication artisanale et locale, certains (telles les matrices) peut-être réalisés à la forge même. En cela, il est représentatif de la multitude de ces ateliers à domicile apparus dans le Haut Jura à la fin du Moyen Age pour faire face à l'explosion de la demande de clous, résultant directement de l'utilisation des ' tavaillons ' (bardeaux) pour la couverture des bâtiments et la protection de leurs murs. Dans la région de Morez, la clouterie a d'ailleurs devancé les autres industries jusqu'au début du 19e siècle.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Observations

Cet atelier est l'un des derniers exemplaires des ateliers de clouterie artisanaux - autrefois nombreux - présents dans les fermes de la Mouille et des alentours, et représentatifs d'une industrie à l'origine de la création de la ville de Morez au 16e siècle. Il est identique à la description de l'atelier de cloutier grossier donnée par l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert au milieu du 18e siècle.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Partie constituante non étudiée

Enclume, marteau, pince

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2010

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.63.64.20.00

3 machines à matricer (cloutières) et foyer de forge
3 machines à matricer (cloutières) et foyer de forge
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP, 2000
Voir la notice image