2 statues : anges tenant les instruments de la Passion

Désignation

Dénomination de l'objet

Statue (2)

Titre courant

2 statues : anges tenant les instruments de la Passion

Localisation

Localisation

Franche-Comté ; Jura (39) ; Baume-les-Messieurs ; abbaye Saint-Pierre, église paroissiale Saint-Pierre

Numéro INSEE de la commune

39041

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Voiteur

Canton

Voiteur

Nom de l'édifice

Abbaye Saint-Pierre, église paroissiale Saint-Pierre

Référence Mérimée de l'édifice

IA00015389, PA00101814

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Enfeu à l'extrémité du bras nord du transept ; chapelle au nord de la 1ère travée du choeur

Description

Catégorie technique

Sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Calcaire

Description matérielle

L'ange tenant la croix et les clous est conservé dans sa presque totalité. A l'aide d'un bras, il maintient la croix contre son flanc ; de l'autre main, il tient 3 clous à tête polygonale. Il tourne sa tête légèrement levée vers la gauche, son regard se porte vers le haut. Il est vêtu d'une aube ceinturée, bouffante à la taille et d'un haut collet droit cachant l'amict. Son visage, très expressif, est considérablement éploré. L'ange tenant la colonne est partiellement détruit et aujourd'hui, seuls deux fragments nous sont parvenus : la tête et la partie inférieure du corps. Il présentait la colonne dont on aperçoit le fantôme et une petite partie de la base moulurée qui reposait sur une plinthe. La tête, à la chevelure ondulée terminée par de grosses boucles, est très abîmée ; elle comporte encore un collet monté dont la disposition et le décor sont identiques à celui de l'ange portant la croix et les clous.

Indexation iconographique normalisée

Figure : ange (Passion, clous, croix),

Dimensions normalisées

Ange portant la croix : h = 125 ; la = 33 ; pr = 30 (h de l'ange sans la croix = 110) ; Ange portant la colonne (partie inférieure de la statue = 1er fragment) : h = 53 ; la = 28 ; pr = 23 ; (tête = 2nd fragment) : h = 18 ; la = 19 ; pr = 15.

État de conservation (normalisé)

Manque, fragment

Précisions sur l'état de conservation

La statue de l'ange portant la croix a été scellée (au 19e siècle ?) sur une base qui lui est étrangère. Restauration de la partie supérieure du montant de la croix à une date indéterminée. 1950 : nettoyage de la statue par le sculpteur Marcel Maimponte. 1960 : restauration par le sculpteur Maxime Chiquet de la partie de droite de la traverse de la croix et scellement de l'angle inférieur gauche. 1973 : scellement d'un des bras de la croix par Marcel Maimponte. La statue est couverte de particules de plâtre et de ciment. Ange portant la colonne : Mauvais état des 2 fragments. Le 1er fragment a été cassé puis retaillé grossièrement en parallélépipède rectangle pour être sans doute remployé comme bloc de maçonnerie ; les parties saillantes (ailes et colonne) ont été éliminées : on aperçoit de grosses traces de marteau taillant. Le 2nd fragment n'a plus ni bouche, ni nez, ni paupière, ni menton ; 3 éclats ont abîmés le crâne.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Personne morale créatrice de l'objet

Bourguignonne (école )

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Chalon Amé de, abbé de Baume-les-Messieurs (commanditaire)

Siècle de création

2e quart 15e siècle

Description historique

L'emplacement d'origine de ces anges portant les instruments de la Passion est inconnu. Il est possible que ces statues proviennent d'une Mise au tombeau, aujourd'hui détruite, dont elles seraient les seuls vestiges. Plus probablement, elles ont pu encadrer la porte du jubé, commandé par l'abbé Amé de Chalon (1389-1432) et détruit depuis la seconde moitié du XVIIe siècle. Assurément, leurs regards levés vers le haut laissent croire qu'ils se portaient vers un Crucifix, figure surmontant traditionnellement la porte des jubés. L'ange portant la croix et les clous était disposé à la gauche du Christ en croix tandis que celui tenant la colonne (et la couronne d'épines ?) se tenait à sa droite. Depuis une date indéterminée (19e siècle ?), la statue de l'ange portant la croix est adossée contre le mur de fond de l'enfeu à l'extrémité nord du transept et indûment associée avec le Christ gisant, plus tardif, qui est à ses pieds. La date de mutilation du second ange inconnue ; sa tête avait été attribuée à tort à une statuette de saint bénédictin dont seul le corps nous est parvenu (voir IM39001910).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1919/07/10 : classé au titre objet partiellement

Précisions sur la protection

Seul l'ange tenant la croix et les clous est classé.

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1973

Date de rédaction de la notice

2006

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.81.65.72.10