Peintures monumentales : Le Christ juge et les symboles des Evangélistes, Les Travaux et les jours ; litre

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale, litre

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Litre funéraire

Titre courant

Peintures monumentales : Le Christ juge et les symboles des Evangélistes, Les Travaux et les jours ; litre

Localisation

Localisation

Rhône-Alpes ; Isère (38) ; La Balme-les-Grottes ; église paroissiale Saint-Pierre

Numéro INSEE de la commune

38026

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Crémieu

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Pierre

Référence Mérimée de l'édifice

IA38000115

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Matériaux et techniques d'interventions

Mortier (support) : peinture à la chaux

Description matérielle

Les peintures se trouvent sur la voûte en cul-de-four du choeur (peinture ocre rouge et blanche, cernée de brun) ; un bandeau souligne la scène : la litre funéraire se développe à la base de la voûte. A la croisée du transept, douze médaillons polylobés, inscrits dans des cercles, forment un bandeau au-dessus de l'entrée des chapelles latérales.

Indexation iconographique normalisée

Christ juge : assis, Tétramorphe, les douze mois

Description de l'iconographie

Le Christ juge, avec à sa gauche le lion de saint Marc et l'aigle de saint Jean, et à sa droite le taureau de saint Luc figure sur le cul de four ; au-dessous règne un bandeau avec des quadrilobes noirs. Dans les médaillons du transept figurant les douze mois, on distingue au sud un homme battant le blé, et au nord, une femme faisant la cuisine, un homme taillant la vigne et un autre à cheval, un faucon sur le poing

Dimensions normalisées

Dimensions non prises

État de conservation (normalisé)

Mauvais état, manque, repeint, oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

La partie supérieure de la scène du choeur est effacée, ainsi que l'inscription qui l'accompagnait : on ne distingue pratiquement plus le buste du Christ, ni l'ange de saint Mathieu. La trace de la litre funéraire indique qu'elle a été peinte par dessus une scène antérieure : on peut encore voir les restes des auréoles d'une série de saints (les apôtres ?) qui étaient peint à l'origine sur le mur du choeur. La moitié des médaillons représentant les mois est également effacée.

Inscription

Inscription (peinte), inscription concernant l'iconographie (peinte)

Précisions sur l'inscription

Les symboles des Evangélistes sont accompagnés de phylactères portant leur nom ; au-dessous de la scène se déroule une inscription en lettres gothiques illisibles.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Siècle de création

2e moitié 14e siècle

Description historique

On ignore les conditions d'exécution des peintures de l'église que l'on peut dater de la seconde moitié du 14e siècle. Par contre, le curé Roux signale, au début de 1775, qu'il a fait blanchir le choeur de l'église qui 'étoit auparavant en peinture sur le mur'.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

2000

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire 6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70