statue : Vierge à l'Enfant dite Notre-Dame d'Aquitaine

Désignation

Dénomination de l'objet

Statue

Appelation d'usage

Notre-Dame d'Aquitaine

Titre courant

Statue : Vierge à l'Enfant dite Notre-Dame d'Aquitaine

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Gironde (33) ; Bordeaux ; clocher dit tour Pey-Berland

Numéro INSEE de la commune

33063

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bordeaux (3e canton)

Nom de l'édifice

Clocher dit tour Pey-Berland

Référence Mérimée de l'édifice

IA33001448

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Au sommet de la tour Pey-Berland

Description

Catégorie technique

Dinanderie

Structure et typologie

Intérieur creux

Matériaux et techniques d'interventions

Cuivre (en plusieurs éléments) : martelé, doré à la feuille d'or, fer

Description matérielle

Tôles de cuivre (épaisseur : 0, 15) repoussées et rivées sur une âme en fer que vient consolider intérieurement une jupe en fers ronds formant des cercles superposés sur toute la hauteur de la statue. Un mât central en fer, haubanné, est fixé au socle de béton qui sert de support à la statue (caché par la robe de la Vierge) puis dans la flèche du clocher par des enrayures métalliques. Dorure à la feuille d'or 24 carats.

Indexation iconographique normalisée

Vierge à l'Enfant

Dimensions normalisées

H = 600 ; pds : 1300.

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Statue restaurée en 2002.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Chertier Alexandre (orfèvre)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Ile-de-France, 75, Paris

Siècle de création

3e quart 19e siècle

Année de création

1863

Description historique

Notre-Dame d'Aquitaine, réalisée selon un projet du cardinal Donnet en février 1860 par l'orfèvre parisien Alexandre Chertier (auteur dans la cathédrale des autels de Saint-Joseph en 1859 puis de Notre-Dame du Mont-Carmel en 1868) d'après un modèle du 14e siècle, est mise en place le 5 décembre 1863, après la campagne de restauration (1862-1863) de la tour Pey-Berland par l'architecte Danjoy qui rétablit la flèche en pierre. Redorée, sans dépose, en 1925 par le peintre-décorateur bordelais J.-L. Millet, la statue est déposée et restaurée en 2002 par les Ateliers de Coubertin (Rémy-lès-Chevreuse, Seine-et-Oise), les doreurs Stéphane Roussel à Riorges (42) et Yves Pasco à Yerres (91), puis replacée sur le clocher le 20 septembre 2002. La Vierge est tournée vers le nord, du côté du village médocain d'Avensan, dont était originaire Pey Berland (1370-1468), maître d'oeuvre du clocher qui porte son nom.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1993

Date de rédaction de la notice

2007

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37