autel-châsse de sainte Justine martyre

Désignation

Dénomination de l'objet

Autel

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Autel-châsse

Titre courant

Autel-châsse de sainte Justine martyre

Localisation

Localisation

Occitanie ; Haute-Garonne (31) ; Aussonne ; Boulanger (rue du) ; église paroissiale Notre-Dame du Rosaire

Numéro INSEE de la commune

31032

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Haute-Garonne

Canton

Grenade-sur-Garonne

Adresse de l'édifice

Boulanger (rue du)

Nom de l'édifice

Église paroissiale Notre-Dame du Rosaire

Référence Mérimée de l'édifice

IA31011211

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Chapelle sud, élévation est

Description

Catégorie technique

Sculpture, menuiserie, vitrerie

Matériaux et techniques d'interventions

Pierre, verre, bois (en plusieurs éléments), tissu façonné, métal, ajouré, plâtre, peint, polychrome, poil, fleur séchée

Description matérielle

L'autel se compose d'un coffre de bois dont la partie antérieure est vitrée. L'arrière de ce dernier n'est pas scellé dans le mur. La partie supérieure débordante sert de table d'autel. L'intérieur est tapissé de tissu rouge et violet. On y trouve le corps saint de la martyre, constitué de plâtre sculpté pour la tête, les mains et les pieds, et de boudins de plâtre pour le corps. Elle est vêtue d'une robe de satin argenté ornée de cabochons de verroterie. Une doublure dorée recouvre les chevilles de la sainte. Ses cheveux paraissent véritables. Bijoux et ceinture complètent l'ornement, ainsi que des fleurs séchées ou artificielles. Elle tient une palme végétale séchée.

Indexation iconographique normalisée

Sainte Justine

Description de l'iconographie

Probablement sainte Justine de Nicomédie ou d'Antioche, décapitée en 304 à Nicomédie sous Dioclétien et invoquée contre les mariages non désirés. Peut être aussi sainte Justine vierge et martyre, dont le corps saint a été retrouvé à Rome dans les catacombes de Calepodio en 1700. En 1808, la translation des reliques à l'église San Martino de Bellusco (Lombardie) entraîne un renouveau du culte de la sainte. Un autre corps saint de Justine martyre est conservé au couvent des Soeurs Trinitaires de Cappadocia (Aquila). Il provient du cimetière du Campo Verano de Rome (translation en 1825). Enfin, il existe un corps saint miraculeux de sainte Justine martyre de Trieste, dont la translation des reliques a eu lieu en 1858 vers l'église Sant'Agrippino à Arzano (Campanie).

Dimensions normalisées

Dimensions de l'autel : h = 92 cm ; la = 170 cm ; pr = 74 cm. Dimensions du degré d'autel : h = 32 cm ; la = 185 cm ; pr = 178 cm.

État de conservation (normalisé)

Mauvais état, mauvaises conditions de conservation, manque

Précisions sur l'état de conservation

L'ensemble est très poussièreux ; traces d'insectes xylophages actifs ; le vase de sang de la martyre, posé sur un coussin de laine, a disparu. Déchirures dans les tissus recouvrant les planches de bois.

Inscription

Inscription concernant le donateur (gravé, sur cartel)

Précisions sur l'inscription

Inscription concernant le donateur : "Les ornements de St Justine/ Et le marchepied de son autel/ ont été donnés par Josephine/ DELPECH de PRUNEL."

Historique

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Delpech de Prunel Joséphine (donateur)

Siècle de création

2e moitié 19e siècle

Description historique

Cet autel-châsse date vraisemblablement de la deuxième moitié du 19e siècle. Il correspond à un aménagement de la chapelle puisque les ferrures qui entourent la niche au-dessus de l'autel sont semblables à celles qui maintiennent la vitre sur le coffre de bois. La donatrice, Joséphine Delpech de Prunel, est mentionnée sur un cartel vissé sur le piédroit de l'autel. Sans que l'on puisse confirmer qu'il s'agit de la même famille, un certain Mathieu Delpech, propriétaire, figure au conseil municipal en 1885. Il peut donc s'agir d'une famille de notables locaux. La mise en place du corps saint à Aussonne tient peut-être du renouveau du culte des martyrs des catacombes au milieu du 19e siècle, à la suite des translations de reliques des diverses Justine conservées en Italie.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

Opération ponctuelle

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2013

Date de rédaction de la notice

2013

autel-châsse de sainte Justine martyre
autel-châsse de sainte Justine martyre
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image