spectroscope vertical de Jules Duboscq

Désignation

Dénomination de l'objet

Instrument de démonstration en optique

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Spectroscope vertical

Appelation d'usage

De Jules Duboscq

Titre courant

Spectroscope vertical de Jules Duboscq

Localisation

Localisation

Occitanie ; Haute-Garonne (31) ; Toulouse ; Léon-Gambetta (rue) 1 ; hôtel de Bernuy, puis collège universitaire, actuellement lycée Pierre de Fermat

Numéro INSEE de la commune

31555

Lieu-dit

Capitole (quartier)

Adresse de l'édifice

Léon-Gambetta (rue) 1

Nom de l'édifice

Hôtel de Bernuy, puis collège universitaire, actuellement lycée Pierre de Fermat

Référence Mérimée de l'édifice

IA31130496

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Laboratoire de physique

Description

Catégorie technique

Enseignement, optique

Matériaux et techniques d'interventions

Métal, verre, laiton

Description matérielle

La lunette d’observation de ce spectroscope en laiton est placée verticalement, c'est ce qui fait toute son originalité. La partie cylindrique la plus haute est appelée collimateur tandis que celle du bas est appelée micromètre. Le spectroscope possède 5 mollettes de réglage ainsi que deux prismes de verre et un système de lentilles qui sont disposées à l’intérieur du spectroscope. Il permet de produire et étudier les spectres de différentes sources lumineuses.

Dimensions normalisées

H = 36 cm ; l = 29 cm

Inscription

Inscription concernant le fabricant, numéro de série

Précisions sur l'inscription

Inscription concernant le fabricant : J. Duboscq à Paris ; numéro de série : n°317

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Duboscq (fabricant)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Île-de-France, 75, Paris

Etape de création

Oeuvre de série

Siècle de création

4e quart 19e siècle

Description historique

Le spectroscope vertical a été inventé puis commercialisé par Jules Duboscq. Le type d'inscription gravée nous permet de dater précisément la création de l'objet d'entre 1880 et 1883. La maison reprend en 1849 l’entreprise « d’instruments d’optique et de précision » SOLEIL créée en 1819. Le propriétaire est Jules Duboscq (1817-1886), beau-fils de Jean Baptiste Soleil (1798-1878). En 1883, Philippe Pellin (1847-1923) rejoint l’entreprise qu’il dirige jusqu’en 1900. À cette date, il associe son fils Félix Pellin (1877-1940) à la direction. On trouve donc de nombreux changements de noms de l’entreprise reprenant ces changements successifs et permettant de dater assez précisément la période de construction des objets en fonction des signatures. La qualité des réalisations de l’entreprise est reconnue par les scientifiques de son temps comme Arago, Régnault ou encore Foucault et par la Société Française de Physique qui utilise ses catalogues comme des manuels de physique. L’entreprise obtient d’ailleurs des récompenses aux expositions nationales de 1839 et 1847. C’est sous la direction de Jules Duboscq que l’entreprise se met à créer des instruments d’optique et de précision à destination des établissements d’enseignement secondaires et universitaires. Il est notamment en France le précurseur pour la construction de lanternes de projection scientifique à destination des cabinets de physiques des écoles. François Pellin obtient à son tour nombre de récompenses : 4 médailles d’or dont Paris en 1889 ; diplômes d’honneur Anvers 1894, Amsterdam 1896 ; Grand Prix Paris 1900, Saint-Louis 1904, Liège 1905, Milan 1907, Londres 1908 ; Hors concours membre du jury Bruxelles 1897 et 1910 (vice-président) ; membre du jury de classe Milan 1911. Le fils, Félix Pellin obtient à son tour des grands prix à Saint-Louis 1904, Liège 1905, Milan 1906, Turin 1923, Gand 1925, Grenoble 1926, Madrid 1927, Athènes 1928, Liège en 1930. Il est aussi hors concours et membre du jury à Londres 1908, Bruxelles 1910, Turin 1911, Gand 1913, Strasbourg 1919, Monaco 1921, Rio de Janeiro 1922, Strasbourg 1924, Arts Décoratifs 1925, Coloniale Paris 1931. À sa mort, la maison SOLEIL-DUBOSCQ-PELLIN fusionne avec la maison DELEUIL en 1940.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'un établissement public régional

Références documentaires

Cadre de l'étude

Opération ponctuelle

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2017

Date de rédaction de la notice

2018

spectroscope vertical de Jules Duboscq
spectroscope vertical de Jules Duboscq
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image