estampe et son cadre : Christ en croix

Désignation

Dénomination de l'objet

Estampe, cadre

Titre courant

Estampe et son cadre : Christ en croix

Localisation

Localisation

Occitanie ; Haute-Garonne (31) ; Montlaur ; chapelle Notre-Dame-de-Maravals (non étudiée)

Numéro INSEE de la commune

31384

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Haute-Garonne

Canton

Montgiscard

Lieu-dit

En Mitou

Nom de l'édifice

Chapelle Notre-Dame-de-Maravals (non étudiée)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Sacristie

Description

Catégorie technique

Menuiserie, estampe

Structure et typologie

Rectangulaire vertical

Matériaux et techniques d'interventions

Papier (support) : encre, eau-forte, taille douce au burin, monochrome (noir), bois (en plusieurs éléments) : taillé, mouluré, décor en relief, décor dans la masse, doré (sur apprêt)

Description matérielle

Cette estampe, monochrome, de couleur noire, est une eau-forte sur un support de papier constitué de trois feuilles. Elle a également été exécutée au burin. Encadrée sous-verre, elle comporte un cadre en bois, taillé, mouluré et doré. Ce cadre, repeint faux or, présente également un décor en relief dans la masse.

Indexation iconographique normalisée

Figure biblique (Christ en croix, vue d'architecture : ville, Jérusalem, temple, fond de paysage), ornement à forme végétale (fleurette, frise, laurier, ruban), ornement à forme géométrique (perle)

Description de l'iconographie

L' estampe représente le Christ agonisant sur la croix et levant les yeux au ciel. La partie gauche de la composition est ornée de la représentation de la ville de Jérusalem et de sonTemple figuré sous l' aspect d' un édifice de plan circulaire. Le cadre est orné d' une frise de perles, d' une frise de fleurettes et d' une frise de tores de laurier enrubannées.

Dimensions normalisées

H = 125,5 ; la = 80 Dimensions de l' estampe à l' ouverture du cadre. Dimensions de l' estampe avec son cadre : h = 144, la = 96, pr = 5,5.

État de conservation (normalisé)

Mauvais état

Précisions sur l'état de conservation

L' estampe est abîmée par l' humidité, présence de taches d' eau en particulier dans la partie inférieure.

Inscription

Lettre (imprimé, sur l'oeuvre, latin), armoiries (sur l'oeuvre)

Précisions sur l'inscription

La lettre se trouve dans la cuvette, sous la scène iconographique : "Eustache Le Sueur pinxit Edelink sculpsit/Illustrissimo Ac Reverendissmo Ecclesiae Principi Domino D. Iacobo Nicolao Colbert Archiepiscopo et Primati Rothomagensi/Abbati Beccensi & Pietatis et Virtutum ommium fautori integerrimo. Hanc Iesu-Christi Cruci affixi tabellam dicat & consecrat humillimus seruus hubertus laillot/A Paris chez Mondhare". La lettre est aussi ornée des armoiries de l' évêque rouennais Nicolas Colbert.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Mondhare Louis-Joseph (imprimeur, éditeur)

Auteur du projet

Le Sueur Eustache (d'après, peintre)

Lieu de création

Ile-de-France, 75, Paris

Etape de création

Copie (de peinture)

Siècle de création

2e moitié 18e siècle, 4e quart 19e siècle (?)

Description historique

Cette eau-forte et burin reprend une composition du peintre Eustache Le Sueur (1616-1655), le Christ en croix aujourd' hui conservé au musée des Beaux-Arts de Dijon et provenant d' une église parisienne, peut-être Saint-Gervais. L' éditeur marchand d' estampe, Louis-Joseph Mondhare, en activité entre 1760 et 1792, a repris un modèle déjà diffusé par la gravure au 17e siècle et continue encore à commercialiser à la fin du 18e siècle un modèle qui date du milieu du 17e siècle. Mondhare s' associe le 7 juin 1784 avec son gendre Pierre Jean. A la mort de Mondhare, Pierre Jean continue seul l' édition d' estampes. A sa mort, c' est sa femme (la propre fille de Mondhare) qui reprend le commerce. Un chemin de croix en estampe (IM31000261), installé dans la nef de la chapelle de Maravals, la mentionne comme veuve de Pierre Jean. L' estampe représentant le Christ en croix et ce chemin de croix proviennent donc, à quelques décennies de décalage, des mêmes éditeurs marchands d' estampes. Le cadre date très vraisemblablement du 4e quart du 19e siècle.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2004

estampe et son cadre : Christ en croix
estampe et son cadre : Christ en croix
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image