tableau et son cadre : Saint Ignace de Loyola en extase

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau, cadre

Titre courant

Tableau et son cadre : Saint Ignace de Loyola en extase

Localisation

Localisation

Occitanie ; 31 ; Baziège ; chapelle Saint-Eutrope dite Sainte-Colombe

Numéro INSEE de la commune

31048

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Haute-Garonne

Canton

Montgiscard

Lieu-dit

Sainte-Colombe

Nom de l'édifice

Chapelle Saint-Eutrope dite Sainte-Colombe

Référence Mérimée de l'édifice

IA31011229

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Nef, élévation sud

Description

Catégorie technique

Menuiserie, peinture

Structure et typologie

Rectangulaire vertical

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (?, support, en 2 lés) : peinture à l'huile, sur apprêt, bois (en plusieurs éléments) : taillé, mouluré, peint

Description matérielle

Le tableau est une peinture à l' huile sur un support de toile de format rectangulaire vertical. La toile semble comporter deux lés verticaux assemblés par couture. En 1976, le tableau est encore encadré. Le cadre, en bois peint, est taillé et mouluré. Le tableau était accroché au mur par le biais de tenons fichés horizontalement dans le mur.

Indexation iconographique normalisée

Personnage historique (saint Ignace de Loyola, prêtre : jésuite, chasuble, en pied, autel : livre, extase, main : bénédiction, nuée : I.H.S.)

Description de l'iconographie

Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus est représenté en pied en prêtre vêtu d' une chasuble. Il se tient debout devant un autel, la main gauche posée sur un livre portant la devise des Jésuites "Ad Majorem Dei Gloriam", et la main droite levée en signe de bénédiction. Le monogramme I.H.S. est inscrit dans le médaillon rayonnant apparaissant dans une nuée en face du saint jésuite. Celui est également figuré la tête nimbée.

Dimensions normalisées

H = 223 ; la = 143
Dimensions de la toile à l' ouverture du cadre. Dimensions de la toile avec le cadre : h = 235, la = 155.

État de conservation (normalisé)

Manque, mauvaises conditions de conservation

Précisions sur l'état de conservation

En 1976, le tableau est entièrement couvert de chancis. Il est dans un très mauvais état de conservation, la toile comporte de nombreux réseaux de craquelures, et se gondole, avec des traces de coulures d' eau et de fientes. Le cadre se disloque, en particulier en bas à gauche. Le 17 août 2004, le tableau a été retrouvé dans la sacristie de la chapelle, en très mauvais état. Son cadre a disparu. Un facing a été réalisé sur la toile permettant de transporter le tableau sans dégâts à l' atelier du restaurateur, transport qui n' a vraisemblablement pas eu lieu. Le papier du facing s' est "marouflé" sur la toile et certains endroits se couvrent de moisissures. Il est menacé de disparition à brève échéance si aucun projet de restauration n' est envisagé.

Inscription

Inscription concernant l'iconographie (peint, sur l'oeuvre, latin), inscription donnant l'identité du modèle (peint, sur l'oeuvre, latin)

Précisions sur l'inscription

La partie inférieure de la toile présente l' inscription suivante : "S. Ignatius Sacrificaturus Soctem Deo Comenda". L' ouvrage que tient saint Ignace porte l' inscription "Ad Majorem Dei Gloriam".

Historique

Auteur du projet

Rubens Pieter Paulus (d'après, peintre), Bolswert Schelte Adams (d'après, graveur)

Personne morale créatrice de l'objet

Française (école), Flamande (école)

Etape de création

Copie (de peinture), copie (d'estampe)

Siècle de création

Milieu 17e siècle

Description historique

Ce tableau, une peinture à l' huile sur toile, représente en pied saint Ignace de Loyola fondateur de l' ordre des Jésuites. Né en 1491 au pays basque, il est gravement blessé en 1521 au siège de Pampelune après avoir mené une vie tumultueuse de soldat. Converti par ses lectures, il prend la route de Jérusalem en 1522. De retour en Espagne, il est inquiété par l' Inquisition et gagne Paris en 1528 où il prononce le "voeu de Montmartre". Il fonde alors la Compagnie de Jésus. Il meurt le 31 juillet 1556. Béatifié en 1609, il est canonisé le 12 mars 1622. Ce tableau reprend une estampe du graveur anversois Schelte Adams Bolswert (1581-1659) d' après un tableau du peintre anversois Rubens (1577-1640) "Saint Ignace de Loyola et Saint François Xavier considérant le nom de Jésus" commandé avec les Miracles de saint François Xavier dans le cadre de la décoration de l' église des Jésuites à Anvers. Le tableau de Baziège, attribuable à l' école française date très vraisemblablement du milieu du 17e siècle. Le cadre du tableau est également datable du 17e siècle. Ce tableau et son cadre étaient encore en place en avril 1976, lors de la campagne de pré-inventaire menée dans la chapelle Sainte-Colombe de Baziège. Le tableau était déjà dans un mauvais de conservation. L' oeuvre n' a pas été localisée lors de l' étude thématique menée sur les tableaux religieux du canton de Montgiscard en octobre 2003. Elle a été retrouvé le 17 août 2004 dans la sacristie, en très mauvais état de conservation. Ayant perdu son cadre, il était disposé sur un rouleau, depuis environ 20 ans. Il semble avoir subi une première étape de restauration, un facing, dans les années 1980. Ce projet de restauration a été, par la suite, abandonné. La disposition du tableau sur ce rouleau n' était vraisemblablement que temporaire. Le projet de restauration ayant été annulé, le tableau est resté sur le rouleau et s' est très abîmé au fil des années. L' oeuvre est menacée de disparition à brève échéance si aucune mesure de restauration n' est envisagée rapidement.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2004

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Occitanie - Direction de la Culture et du Patrimoine - Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines
22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - Espace Capdeville, 417 Rue Samuel Morse, 34000 Montpellier - 05.61.39.62.47

Vue des oeuvres, enroulées sur un tonneau depuis 1983, retrouvées en 2004.
Vue des oeuvres, enroulées sur un tonneau depuis 1983, retrouvées en 2004.
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image