tableau et son cadre : Sainte Germaine de Pibrac filant la laine devant une croix de chemin

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau, cadre

Titre courant

Tableau et son cadre : Sainte Germaine de Pibrac filant la laine devant une croix de chemin

Localisation

Localisation

Occitanie ; 31 ; Montgiscard ; église paroissiale Saint-André

Numéro INSEE de la commune

31381

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Haute-Garonne

Canton

Montgiscard

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-André

Référence Mérimée de l'édifice

IA31011369

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

1ère chapelle latérale sud, élévation ouest

Description

Catégorie technique

Menuiserie, peinture

Structure et typologie

Rectangulaire vertical

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (en un seul lé, support) : peinture à l'huile, sur apprêt, bois (en plusieurs éléments) : taillé, mouluré, doré, sur apprêt (plâtre), stuc : moulé, décor en relief, décor rapporté, doré

Description matérielle

Ce tableau est une peinture à l' huile sur toile de format rectangulaire vertical. Le support est constitué d' un seul lé. La surface comporte un apprêt de coloration rougeâtre qui est apparent par endroits. Le cadre, constitué de quatre éléments de bois, est taillé, mouluré et doré sur un apprêt de plâtre. Un décor en stuc rapporté orne la baguette intérieure du cadre.

Indexation iconographique normalisée

Scène historique (sainte Germaine de Pibrac : assis, de trois-quarts, croix, couronne : fleur, bergère, mouton, loup, fuseau, fond de paysage : plaine, arbre, colline, vue d'architecture : église, maison), ornement à forme végétale (feuille d'eau)

Description de l'iconographie

Ce tableau représente sainte Germaine, sous les traits d' une jeune bergère assise sur un rocher, tournée de trois-quarts, au milieu de quelques moutons, en train de filer de la laine. Côté dextre se trouve une croix de chemin ornée de couronnes de fleurs. Derrière la sainte, un arbre imposant et feuillu ombrage un loup qui est figuré couché. A l' arrière-plan, séparé du premier par une haie, l' église paroissiale de Pibrac et quelques maisons sont représentées. La baguette intérieure du cadre est ornée d' une frise de feuilles d' eau.

Dimensions normalisées

H = 99 ; la = 80
Dimensions de la toile à l' ouverture du cadre. Dimensions de l' oeuvre avec le cadre : h = 114, la = 94, pr = 5.

État de conservation (normalisé)

Mauvais état, manque

Précisions sur l'état de conservation

La toile est couverte de chancis. Des petits trous sont visibles par endroits. Quelques manques au niveau du cadre, des morceaux du décor de stuc et une partie de l' apprêt en plâtre ayant disparu.

Historique

Personne morale créatrice de l'objet

Française (école)

Siècle de création

2e moitié 19e siècle

Description historique

Ce tableau de format rectangulaire vertical, est une peinture à l'huile sur toile représentant Sainte Germaine de Pibrac filant la laine devant une croix de chemin. Germaine Cousin, bergère à Pibrac, près de Toulouse, qui vécut de 1579 à 1601, fut canonisée seulement en 1867. La sainte connut plusieurs miracles au cours de sa vie, celui des fleurs est le plus répandu. Dans cette oeuvre, il est fait référence à ce miracle par les couronnes de fleurs qui ornent la croix de chemin. Le fuseau, avec lequel elle file la laine, rappelle un autre miracle de sainte Germaine. Elle doit laisser ses moutons sans surveillance, pour se rendre à l' église, alors que les loups rôdent près des bêtes. Elle plante alors sa quenouille et les moutons viennent se ranger autour pour ne plus s' en éloigner tant que dure son absence, les loups étant miraculeusement tenus à distance. Dans ce tableau, le loup est représenté derrière sainte Germaine, couché. Il symbolise le mal et Satan, vaincu ici par la foi de la jeune sainte. La représentation de l' église à l'arrière-plan, est conforme à l' édifice paroissial de la ville de Pibrac. L'artiste est vraisemblablement un peintre actif localement qui connaissait visuellement l' église de Pibrac. De nombreux tableaux représentant Sainte Germaine de Pibrac ont été peints dans la seconde moitié du 19e siècle car sa reconnaissance par l' Eglise en tant que sainte, a permis d'affirmer un culte qui se développait déjà depuis le 17e siècle. Pibrac étant le principal lieu de diffusion du culte de sainte Germaine, son iconographie se retrouve surtout dans les églises du sud-ouest, en particulier autour de Toulouse. Le cadre, typique du 19e siècle, est vraisemblablement celui d' origine.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Observations

Oeuvre intéressante pour sa représentation architecturale.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2004

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Occitanie - Direction de la Culture et du Patrimoine - Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines
22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - Espace Capdeville, 417 Rue Samuel Morse, 34000 Montpellier - 05.61.39.62.47

Vue d'ensemble de l'oeuvre, huile sur toile, 2e moitié 19e siècle.
Vue d'ensemble de l'oeuvre, huile sur toile, 2e moitié 19e siècle.
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image