tableau et son cadre : Le Jugement de Salomon

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau, cadre

Titre courant

Tableau et son cadre : Le Jugement de Salomon

Localisation

Localisation

Occitanie ; Haute-Garonne (31) ; Montgiscard ; église paroissiale Saint-André

Numéro INSEE de la commune

31381

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Haute-Garonne

Canton

Montgiscard

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-André

Référence Mérimée de l'édifice

IA31011369

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

3ème travée de la nef depuis le choeur, élévation nord

Description

Catégorie technique

Peinture, menuiserie

Structure et typologie

Rectangulaire vertical

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (en 2 lés, support) : peinture à l'huile, sur apprêt, bois (en plusieurs éléments) : taillé, mouluré, doré à la feuille (sur apprêt) : plâtre, stuc : décor rapporté, décor en relief

Description matérielle

Ce tableau, de format rectangulaire vertical, est une peinture à l' huile sur un support de toile constitué de 2 lés horizontaux assemblés au moyen de coutures. La toile comporte un apprêt coloré rougeâtre, apparent par endroits. Le cadre, constitué de quatre éléments de bois, est taillé et mouluré. Il est également doré à la feuille sur un mince apprêt de plâtre de couleur rougeâtre. Un décor rapporté de stuc orne la baguette intérieure du cadre.

Indexation iconographique normalisée

Scène biblique (jugement de Salomon, soldat, vue d'intérieur, à l'antique), ornement à forme végétale (feuille d'eau)

Description de l'iconographie

Ce tableau représente Salomon, vêtu de somptueux vêtements et coiffé d' une couronne royale, assis sur un trône à pattes de lion. A l' aide d' une baguette, il désigne le bourreau et lui ordonne de couper en deux l' enfant que l' exécutant tient par le pied, de sa main dextre. Une des deux femmes se tient auprès du bourreau attendant la sentence, tandis que l' autre, de dos, est agenouillée et supplie le roi de ne pas tuer l' enfant. Un nourrisson est allongé sur le sol, sans vie. A l' arrière-plan, un soldat garde l' entrée du tribunal, édifice architectural représenté à l' antique. La baguette intérieure du cadre est ornée d' une frise de feuilles d' eau.

Dimensions normalisées

H = 186 ; la = 148,5
Dimensions de la toile à l' ouverture du cadre. Dimensions du tableau avec son cadre : h = 202,5, la = 174,5 pr = 4.

État de conservation (normalisé)

Mauvais état

Précisions sur l'état de conservation

La toile est couverte de chancis et comporte d' importants réseaux de craquelures. Elle a fait l' objet d' une restauration sommaire et d' un repeint après un petit accident en bas à droite. La toile se gondole dans sa partie inférieure.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Michel Marguerite de (peintre)

Auteur du projet

Rubens Pieter Paulus (d'après, peintre)

Personne morale créatrice de l'objet

Toulousaine (école)

Etape de création

Copie interprétée (d'estampe), copie inversée (de peinture)

Siècle de création

2e quart 18e siècle, 19e siècle

Année de création

1737

Description historique

Ce tableau, de format rectangulaire vertical, est une peinture à l' huile sur toile représentant le Jugement de Salomon. Il a été peint par l' artiste toulousaine Marguerite de Michel (1688-?) autour de 1737. Cette peinture fait partie d' une série de tableaux relatant la Vie du Christ et comportant également, comme ici, des scènes de l' Ancien Testament. Ce tableau est une copie interprétée d' après gravure, d' une oeuvre représentant le Jugement de Salomon et peinte par le peintre anversois Rubens (1577-1640). L' oeuvre originale est conservée au Statens Museum for Kunst de Copenhague. L' artiste a peint son tableau dans le sens inversé de l' oeuvre de Rubens, reprenant très vraisemblablement une estampe. Ce tableau n' est pas une réplique fidèle du Jugement de Salomon de Rubens. La scène est ici seulement composée des protagonistes principaux, le roi Salomon, les deux prostituées, les nouveaux-nés et le bourreau. Volontairement, l' artiste toulousaine n' a pas représenté les personnages secondaires du récit, qui sont pourtant figurés dans l' oeuvre originale de Rubens, afin que le spectateur n' éloigne pas son regard de l' action principale. Tout en reprenant la composition du tableau du célèbre peintre flamand, Marguerite de Michel traite le sujet de manière plus personnelle en habillant les personnages selon son choix et son goût. Le style de la peintre se retrouve dans cette oeuvre à travers le traitement allongé des visages et des mains ainsi qu' au travers de figures aux lignes très marquées et souvent identiques, caractérisées par un nez allongé et une petite bouche. Le cadre n' est pas celui d' origine, il date très vraisemblablement du 19e siècle.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1991/04/08 : inscrit au titre objet

Précisions sur la protection

Intitulé de l' arrêté de protection : "10 tableaux de la vie du Christ, toile peinte, 18e siècle"

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Sous-dossier

Intitulé de l'ensemble

Ensemble des 11 tableaux de Marguerite de Michel

Référence de l'ensemble

IM31000226

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2004

Vue d'ensemble de l'oeuvre, huile sur toile, par Marguerite de Michel en 1737.
Vue d'ensemble de l'oeuvre, huile sur toile, par Marguerite de Michel en 1737.
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image