tableau du maître-autel et son cadre : Calvaire avec sainte Marie-Madeleine et un donateur (?)

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau d'autel, cadre

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Maître-autel

Titre courant

Tableau du maître-autel et son cadre : Calvaire avec sainte Marie-Madeleine et un donateur (?)

Localisation

Localisation

Occitanie ; Haute-Garonne (31) ; Montlaur ; chapelle Notre-Dame-de-Maravals (non étudiée)

Numéro INSEE de la commune

31384

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Haute-Garonne

Canton

Montgiscard

Lieu-dit

En Mitou

Nom de l'édifice

Chapelle Notre-Dame-de-Maravals (non étudiée)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Choeur, au-dessus du maître-autel

Description

Catégorie technique

Peinture, menuiserie

Structure et typologie

Rectangulaire vertical

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (en 2 lés, support) : peinture à l'huile, sur apprêt, bois (en plusieurs éléments) : taillé, mouluré, peint, doré

Description matérielle

Ce tableau, de format rectangulaire vertical, est une peinture à l' huile sur un support de toile constitué de 2 lés verticaux. Elle comporte un apprêt coloré rougeâtre apparent par endroits. Le cadre, composé de quatre baguettes en bois, est taillé et mouluré. Il a conservé quelques traces de peintures agrémentées de dorure, qui devaient recouvrir tout le cadre.

Indexation iconographique normalisée

Scène biblique (Calvaire, I.N.R.I., sainte Marie-Madeleine : agenouillé, de profil, croix, homme : en pied, de face, barbe, en donateur, ?)

Description de l'iconographie

Le Calvaire représente au centre, le Christ cloué sur la croix, vêtu du périzonium, la tête baissée. Il est déhanché vers le côté senestre. De part et d' autre du Christ, la Vierge, en pied, se tient du côté dextre et saint Jean, ses mains en prière, se tient en pied du côté senestre. Deux autres personnages viennent compléter la scène. Il s' agit de Marie-Madeleine, vêtue de somptueux vêtements, agenouillée contre la croix, près de la Vierge, et d' un homme barbu, vraisemblablement le commanditaire du tableau, qui se tient en pied, près de saint Jean. Les ossements d' Adam se trouvent près de la croix.

Dimensions normalisées

H = 277 ; la = 212,5
Dimensions de la toile à l' ouverture du cadre. Dimensions de la toile avec le cadre : h = 303, la = 237, pr = 4.

État de conservation (normalisé)

Mauvais état, manque, mauvaises conditions de conservation

Précisions sur l'état de conservation

La toile est couverte de chancis. Le tableau est repeint par endroits. Perte d' adhérence de la surface picturale. Deux grands trous sont visibles en bas à droite de la toile. Les remontées d' humidité entraînent l' effritement de la partie du mur qui se trouve derrière la toile : les gravats s' amoncellent derrière la toile qui menace de se déchirer. Seules quelques traces de peinture et de dorure indiquent que le cadre était peint et doré. Celui-ci est attaqué par des insectes xylophages. L' oeuvre est menacée de disparition si aucune mesure de restauration n' est envisagée.

Inscription

Inscription concernant l'iconographie (peint, sur l'oeuvre), armoiries (peint, sur l'oeuvre)

Précisions sur l'inscription

L' inscription est celle du titulus de la croix : "I.N.R.I." pouvant être transcris ainsi : "celui-ci est le roi des Juifs" (Luc 23,38-39). Les armoiries de la famille Thomas de Montlaur, au pied de la croix, sont les suivantes : écu scutiforme d' or à figures de sautoir de gueules cantonné de lettres de sables aux flancs (A, T) et à la pointe (P) et d' une croix au chef.

Historique

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Thomas Pierre de, Trésorier général de France (donateur)

Siècle de création

2e moitié 17e siècle

Description historique

Ce tableau d' autel, de format rectangulaire vertical, est une peinture à l' huile sur toile représentant le Calvaire avec Marie-Madeleine et un donateur. Marie-Madeleine a été rajoutée aux personnages traditionnels de la scène. Sa présence au pied de la croix, est également visible dans d' autres tableaux des églises du canton de Montgiscard, à Espanes (IM31000200), à Deyme (IM31000180) et à Fourquevaux (IM31000209). Dans le tableau de Maravals, marqué par un certain archaïsme stylistique, en particulier justement la figure de la Madeleine, celle-ci est figurée en pécheresse repentante. A cet effet, l' artiste a peint sur sa tunique des motifs très fins de broderie qui mettent la sainte en valeur par rapport aux autres personnages. Elle est en complète opposition avec l' homme représenté à côté de saint Jean et qui pourrait être un donateur. Il est vêtu d' une simple tunique, symbole d' une piété vertueuse, contrairement à l' habit de Marie-Madeleine, symbole de sa prostitution. Il pourrait s' agir du commanditaire de l' oeuvre, Pierre de Thomas, trésorier général de France, dont les armoiries sont peintes au bas de la croix. Il acquit la terre de Montlaur dans la seconde moitié du 17e siècle. C' est vraisemblablement durant cette période qu' a été peint ce tableau. Sa fille, Isabeau de Thomas se maria avec Jean de Druilhet qui mourut le 25 octobre 1733. La terre de Montlaur fut acquise judiciairement par une parente des Druilhet, Sophie-Elisabeth de Garaud. Le cadre du tableau, qui devait comporter originellement une magnifique décor peint et doré, est vraisemblablement celui d' origine. Le tableau et le cadre sont dans un très mauvais état de conservation. Cet ensemble est voué à disparaître si aucune mesure de restauration n' est envisagée.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Observations

Tableau particulièrement intéressant en tant que témoin d'une commande familiale des seigneurs de Montlaur.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2004

Vue d'ensemble de l'oeuvre, huile sur toile, 2e moitié 17e siècle, don de Pierre de Thomas à la chapelle.
Vue d'ensemble de l'oeuvre, huile sur toile, 2e moitié 17e siècle, don de Pierre de Thomas à la chapelle.
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image