tableau et son cadre : Sainte Germaine de Pibrac priant devant une croix de chemin.

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau, cadre

Titre courant

Tableau et son cadre : Sainte Germaine de Pibrac priant devant une croix de chemin.

Localisation

Localisation

Occitanie ; Haute-Garonne (31) ; Fourquevaux ; église paroissiale Saint-Germier (non étudiée)

Numéro INSEE de la commune

31192

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Haute-Garonne

Canton

Montgiscard

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Germier (non étudiée)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Tribune d' orgue

Description

Catégorie technique

Peinture, menuiserie

Structure et typologie

Rectangulaire vertical

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (en un seul lé, support) : peinture à l'huile, sur apprêt, bois (en plusieurs éléments) : taillé, mouluré, doré, stuc : décor en relief, décor rapporté

Description matérielle

Le tableau, de format rectangulaire vertical, est une peinture à l' huile sur un seul support de toile. Celle-ci comporte un apprêt coloré rougeâtre apparent par endroits. La signature et la date sont inscrites en bas à gauche sur l' oeuvre, en lettres rouges. Le cadre, constitué de quatre éléments de bois, est taillé, mouluré et doré. Il comporte un décor de stuc en relief qui est rapporté.

Indexation iconographique normalisée

Scène historique (sainte Germaine de Pibrac : agenouillé, de face, prière, croix, bergère, mouton, chien, fuseau, fleur, nuage, fond de paysage : plaine, arbre, colline, vue d'architecture : église), ornement à forme végétale (feuille d'eau)

Description de l'iconographie

Ce tableau représente sainte Germaine de Pibrac. Illuminée par la lumière divine, la sainte, figurée de face sous les traits d' une bergère, est représentée agenouillée, tenant un chapelet dans ses mains, priant devant une croix de chemin. Un chien dort à ses côtés et trois moutons sont représentés en train de paître et de boire dans une petite mare. Son fuseau est posé contre la croix de chemin qui est ornée de roses. A l' arrière-plan, une plaine désertique à caractère orientalisant, avec un magnifique arbre coupé en deux, s' étend jusqu' à l' église paroissiale de Pibrac située au lointain sur une colline. Les gammes chromatiques chaudes de ce tableau indiquent que l' action se déroule au coucher du soleil. Un ciel nuageux complète la scène. Le cadre est orné d' une frise de feuilles d' eau.

Dimensions normalisées

H = 150 ; la = 117 Dimensions de la toile à l' ouverture du cadre. Dimensions de la toile avec le cadre : h = 176, la = 133, pr = 5,5.

État de conservation (normalisé)

Mauvais état

Précisions sur l'état de conservation

La toile est couverte de chancis.

Inscription

Signature (peint, sur l'oeuvre), date (peint, sur l'oeuvre)

Précisions sur l'inscription

La siganture et la date se trouvent en bas à gauche sur la toile : Anthony/Guiraud 1856".

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Guiraud Antony (peintre)

Personne morale créatrice de l'objet

Française (école)

Siècle de création

3e quart 19e siècle

Année de création

1856

Description historique

Le tableau, de format rectangulaire vertical, est une peinture à l'huile sur toile représentant sainte Germaine de Pibrac. Germaine Cousin, bergère à Pibrac, près de Toulouse, qui vécut de 1579 à 1601, fut béatifiée seulement en 1854 et canonisée en 1867. La sainte connut plusieurs miracles au cours de sa vie, celui des fleurs est le plus répandu. Dans cette oeuvre, il est fait référence à ce miracle par les roses qui ornent la croix de chemin. Le fuseau, également posé contre la croix, rappelle un autre miracle de sainte Germaine. Elle doit laisser ses moutons sans surveillance, pour se rendre à l' église, alors que les loups rôdent près des bêtes. Elle plante alors sa quenouille et les moutons viennent se ranger autour pour ne plus s' en éloigner tant que dure son absence, les loups étant miraculeusement tenus à distance. Ce tableau est signé par Antony Guiraud qui a l' a peint en 1856, l' exécution de ce tableau intervient immédiatement à la suite de la béatification de la petite bergère et témoigne ainsi de la popularité et du retentissement immédiats de cet évènement. Ce peintre a été vraisemblablement influencé par les productions à caractère orientaliste du 19e siècle exposés au Salon dans les années 1840-1860, reconnaissables notamment par l' emploi d' une gamme chromatique très chaude, la description d' un paysage de désert et d' une végétation presque orientale. De nombreux tableaux représentant Sainte Germaine de Pibrac ont été peints dans la seconde moitié du 19e siècle car sa reconnaissance par l' Eglise en tant que sainte, a permis d' affirmer un culte qui se développait déjà depuis le 17e siècle. Pibrac étant le principal lieu de culte de sainte Germaine, son iconographie se retrouve surtout dans les églises du sud-ouest, près de Toulouse. Le cadre est celui d' origine.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2004

tableau et son cadre : Sainte Germaine de Pibrac priant devant une croix de chemin.
tableau et son cadre : Sainte Germaine de Pibrac priant devant une croix de chemin.
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image