meuble de sacristie

Désignation

Dénomination de l'objet

Meuble de sacristie

Titre courant

Meuble de sacristie

Localisation

Localisation

Corse ; Haute-Corse (2B) ; Occhiatana ; ancienne église de l'Assomption, actuellement église paroissiale Saint-Barthélémy

Numéro INSEE de la commune

2B182

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Belgodère

Nom de l'édifice

Ancienne église de l'Assomption, actuellement église paroissiale Saint-Barthélémy

Référence Mérimée de l'édifice

IA2B001048

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Sacristie

Description

Catégorie technique

Menuiserie ébénisterie, sculpture

Structure et typologie

Plan (rectangulaire), élévation (droite), corps (2), tiroirs (8, juxtaposés, superposés), tiroir sous battant, battants (14, juxtaposés), pilastre (6)

Matériaux et techniques d'interventions

Bois : taillé, mouluré, peint, polychrome, faux bois, décor en relief, décor dans la masse, fer (garniture)

Description matérielle

Meuble de sacristie en bois à deux corps, de plan rectangulaire et d'élévation droite, reposant à même le sol, précédé d'une plate-forme en bois de plan rectangulaire. Corps inférieur à six battants droits juxtaposés formant trois paires à panneaux droits peints faux bois masquant des tablettes coulissantes à usage de chasublier, accostés d'un battant simple donnant accès à un profond et étroit placard. Corps supérieur en retrait composé d'un niveau de sept tiroirs juxtaposés surmonté, au centre, d'une armoire haute elle-même accostée de deux armoires basses. L'armoire haute, couronnée d'une corniche moulurée à ressauts, comporte deux battants droits juxtaposés et un tiroir sous battant présentant chacun un décor identique en relief taillé dans la masse. Les deux armoires basses présentent un riche décor sculpté en relief et comportent chacune deux battants cintrés juxtaposés, alternés avec trois pilastres, le tout couronné d'un cartouche encadré de deux volutes.

Indexation iconographique normalisée

Saint François d'Assise, à mi-corps, de profil, portant : crucifix, saint Antoine de Padoue, à mi-corps, de profil, portant : lys, ornement à forme géométrique, ornement à forme architecturale, ornement à forme végétale, ornementation (cuir découpé, écaille, entrelacs, pilastre, vase : fleurs, pampres, à rinceaux, à volute)

Description de l'iconographie

Battants et tiroir de la partie centrale du corps supérieur ornés d'éléments géométriques quadrilobés caractéristiques de la sculpture génoise du 18e siècle, dits aussi coquilles génoises. Les parties latérales du corps supérieur sont ornées de pilastres cannelés entourés de rinceaux de pampres stylisés (?), de vases de fleurs, d'écailles et d'entrelacs sur les battants ; elles sont couronnées de deux volutes encadrant, à gauche, un cartouche à décor de cuir découpé représentant au centre saint François d'Assise à mi-corps, de profil, portant un crucifix et à droite un cartouche au décor végétal représentant au centre saint Antoine de Padoue, à mi-corps, de profil, portant des lys.

Dimensions normalisées

H = 274 ; la = 518 ; pr = 104

État de conservation (normalisé)

Oeuvre menacée

Précisions sur l'état de conservation

Si la façade apparaît encore aujourd'hui en état correct, elle masque en réalité un état de dégradation avancée sur toute la structure interne du meuble profondément affaiblie par une attaque (ancienne ?) de termites.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Lieu de provenance

Lieu de provenance : Corse, 2B, Costa, couvent de Tuani (?)

Siècle de création

17e siècle, 18e siècle, 1ère moitié 19e siècle (?)

Description historique

Meuble composite formé d'éléments du 17e siècle (parties latérales du corps supérieur) réutilisés au 18e siècle lors de la réalisation du niveau de tiroirs et de la partie centrale du corps supérieur, montés sur un corps inférieur qui semble dater de la première moitié du 19e siècle. Il provient vraisemblablement de l'ancien couvent franciscain de Tuani dont le mobilier a été dispersé à la Révolution française. Il est évalué 1000 francs sur l'inventaire des biens de la fabrique paroissiale d'Occhiatana dressé le 8 février 1906 par Jean-André Dottori, receveur des Domaines à Belgodère (A.D.2A : fonds non classé des Domaines).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

2005/10/07 : classé au titre objet

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Adresse du dossier Inventaire

Collectivité Territoriale de Corse - Direction du Patrimoine - Service de l'Inventaire du Patrimoine
Villa Ripert - 1, cours Général Leclerc - 20000 Ajaccio - 04.95.10.98.22/04.95.10.98.23

1/7
meuble de sacristie
meuble de sacristie
© Collectivité Territoriale de Corse
Voir la notice image