instrument de mesure de forces électromotrices (résistance Carpentier)

Désignation

Dénomination de l'objet

Instrument de mesure de forces électromotrices

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Résistance

Titre courant

Instrument de mesure de forces électromotrices (résistance Carpentier)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Doubs (25) ; Besançon ; 34, 36, 41 à 43 avenue de l'Observatoire ; observatoire

Numéro INSEE de la commune

25056

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Besançon

Canton

Besançon nord-ouest

Lieu-dit

Bouloie (la)

Adresse de l'édifice

Observatoire (avenue de l') 34, 36, 41 à 43

Nom de l'édifice

Observatoire

Référence Mérimée de l'édifice

IA25000379

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Réserve

Description

Catégorie technique

Électricité

Structure et typologie

Instrument spécialisé

Matériaux et techniques d'interventions

Laiton, plastique

Description matérielle

La résistance circulaire, en laiton, repose sur un socle en bakélite et est munie de deux boutons de branchement.

Dimensions normalisées

D = 8,5 ; h = 6

Inscription

Inscription concernant le fabricant (gravée), inscription concernant le lieu d'exécution (gravée), inscription technique (gravée, sur l'oeuvre)

Précisions sur l'inscription

Inscription gravée sur la résistance : J. CARPENTIER / PARIS. Inscription gravée sur la partie supérieure : 1/9, 1/99.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Carpentier Jules (fabricant)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Ile-de-France, 75, Paris

Siècle de création

Limite 19e siècle 20e siècle

Description historique

Faisant partie de la collection d'instruments d'enseignement du Laboratoire de Physique moléculaire déposés à l'observatoire en 2007, cette résistance datant de la fin du 19e siècle ou du début du 20e a été fabriquée par la société Carpentier, établie à Paris au 20 rue Delambre. Celle-ci a été fondée par l'ingénieur Jules Carpentier (1851-1921), qui a repris en 1878 les ateliers créés vers 1839 (en 1855 ?) rue des Maçons Sorbonne par l'Allemand Heinrich-Daniel Ruhmkorff (1803-1877), inventeur de la bobine d'induction portant son nom. Elle est spécialisée dans la mesure électrique avant de s'ouvrir vers 1890 à l'optique (avec invention d'un appareil photographique et du périscope sous-marin, réalisation des appareils cinématographiques des frères Lumière dès 1895, etc.) puis à la télégraphie et à la T.S.F. ainsi qu'à la réalisation d'appareils destinés à l'étude des propriétés magnétiques des fers. Elle fusionne partiellement avec les sociétés Gaiffe et Rochefort durant la première guerre mondiale pour donner naissance à la Compagnie générale de Radiologie (CGR), une autre branche poursuivant dans la mesure électrique au sein de la société Sadir-Carpentier (absorbée ensuite par Thomson-CSF).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement du patrimoine astronomique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007

Date de rédaction de la notice

2008

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 8, avenue Denfert-Rochereau 25000 Besançon - 03.63.64.20.00

instrument de mesure de forces électromotrices (résistance Carpentier)
instrument de mesure de forces électromotrices (résistance Carpentier)
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image