convertisseur de fréquence (transformateur de temps Ebauches)

Désignation

Dénomination de l'objet

Convertisseur de fréquence

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Transformateur de temps

Titre courant

Convertisseur de fréquence (transformateur de temps Ebauches)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Doubs (25) ; Besançon ; 34, 36, 41 à 43 avenue de l'Observatoire ; observatoire

Numéro INSEE de la commune

25056

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Besançon

Canton

Besançon nord-ouest

Lieu-dit

Bouloie (la)

Adresse de l'édifice

Observatoire (avenue de l') 34, 36, 41 à 43

Nom de l'édifice

Observatoire

Référence Mérimée de l'édifice

IA25000379

Lieu de déplacement de l'objet

Lieu de dépôt : Franche-Comté, 25, Besançon, Musée du Temps

Description

Catégorie technique

Astronomie

Structure et typologie

Instrument spécialisé

Matériaux et techniques d'interventions

Métal, verre

Description matérielle

L'appareil sert à transformer les signaux à 1 kHz du temps moyen en temps sidéral (avec un rapport multiplicateur de 1, 0027379092) afin, notamment, de piloter le déplacement de l'astrographe. Réalisé suivant un système conçu par l'Observatoire de Neuchâtel, il comporte pour la partie transformateur de temps un moteur synchrone (375 tr/mn), un train d'engrenages et un déphaseur. Il se présente sous forme d'un châssis à intégrer dans une armoire (rack) avec, sur la face avant, deux poignées verticales, une zone d'affichage, un interrupteur et trois voyants. A l'arrière, les composants (tubes électroniques notamment : 4 E80CC, 3 E83F et 2 E80L) sont fixés sur un même socle, sur la tranche duquel sont visibles quatre paires de prises liées à l'alimentation électrique et à la transmission de signaux.

Dimensions normalisées

La = 48,5 ; pr = 43 ; h = 26,5 ; pds = 22,5

Inscription

Inscription concernant le fabricant (gravée, sur l'oeuvre), inscription concernant le lieu d'exécution (gravée, sur l'oeuvre), inscription technique (gravée, sur l'oeuvre), plaque signalétique, numéro d'inventaire (sur étiquette)

Précisions sur l'inscription

Inscription gravée en façade : EBAUCHES S.A. / Département OSCILLOQUARTZ / NEUCHÂTEL / SUISSE. Inscription gravée en façade : Transformateur de temps / 1 kc/s TM = 1 kc/s TS. Plaque signalétique (vissée à l'arrière) : EBAUCHES S.A. / Département OSCILLOQUARTZ / NEUCHÂTEL / Type B 404 N° 2 / Année 1960. Numéro d'inventaire sur une étiquette collée près de la plaque signalétique : N° CNRS 1742 N° LABO 1244. Inscription gravées près des paires de prises : Moteur / 220 V (1ère à gauche), 1 kc/s, 200 c/s, 50 c/s (trois prises suivantes, réunies sous l'intitulé TM), TM / E. 1 kc/s (à droite).

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Ebauches (fabricant) ; Oscilloquartz (fabricant)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Suisse, Neuchâtel

Siècle de création

4e quart 20e siècle

Année de création

1960

Description historique

Ce transformateur temps moyen / temps sidéral (type B-404/a) a été construit en 1960 par la société Ebauches SA, de Neuchâtel. Celle-ci est née de l'association, le 27 décembre 1926, des fabriques d'ébauches de montres Schild (créée en 1896 par Adolf Schild-Hugi) et Michel (fondée en 1898 par Adolphe Michel et Jean Schwarzentrub), toutes deux établies à Granges (canton de Soleure), avec La Fabrique d'Horlogerie de Fontainemelon (créée en 1793 par Isaac et David Benguerel), du canton de Neuchâtel. La holding deviendra le plus gros producteur d'ébauches suisses et comptera en 1968-1969 10 000 employés répartis dans 23 filiales en Suisse et 3 à l'étranger (elle connaîtra une vague de fusions importantes en 1978 puis sera progressivement, de 1982 à 1985, intégrée à la société ETA, par la suite membre du groupe Swatch). En 1949, Ebauches SA ouvre le département Oscilloquartz, qui deviendra une société à part entière en 1971. Cette entité réalise en 1950 une horloge à quartz pour l'observatoire de Neuchâtel (en 1955 pour celui de Paris, 1959 pour Besançon) puis construit en 1955-1958 sa première horloge atomique (maser à ammoniac), conçue par le Laboratoire suisse de Recherches horlogères (LSRH). Elle produit des appareils électroniques de précision (générateurs et horloges à quartz notamment, puis horloges atomiques au césium à partir de 1966) dans une usine ouverte en 1960 au n° 16 rue de Brévards, à Neuchâtel. En 2011, elle est, toujours sur le même site, l'une des six sociétés du groupe Swatch actives dans le domaine des composants et systèmes électroniques. L'appareil, sorti de l'usine de Neuchâtel et installé à Besançon en 1961, a été placé en dépôt au Musée du Temps en 1998.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement du patrimoine astronomique

Dénomination du dossier

Sous-dossier

Intitulé de l'ensemble

Ensemble de l'astrographe triple et de ses accessoires

Référence de l'ensemble

IM25001953

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2008

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 8, avenue Denfert-Rochereau 25000 Besançon - 03.63.64.20.00

1/2
convertisseur de fréquence (transformateur de temps Ebauches)
convertisseur de fréquence (transformateur de temps Ebauches)
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image