horloge à cellule photoélectrique Belin

Désignation

Dénomination de l'objet

Horloge

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Horloge à cellule photoélectrique

Titre courant

Horloge à cellule photoélectrique Belin

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Doubs (25) ; Besançon ; 34, 36, 41 à 43 avenue de l'Observatoire ; observatoire

Numéro INSEE de la commune

25056

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Besançon

Canton

Besançon nord-ouest

Lieu-dit

Bouloie (la)

Adresse de l'édifice

Observatoire (avenue de l') 34, 36, 41 à 43

Nom de l'édifice

Observatoire

Référence Mérimée de l'édifice

IA25000379

Lieu de déplacement de l'objet

Lieu de dépôt : Franche-Comté, 25, Besançon, Musée du Temps

Description

Catégorie technique

Astronomie

Structure et typologie

Instrument spécialisé

Matériaux et techniques d'interventions

Métal

Description matérielle

Recevant une fréquence de 1 kHz en entrée, l'horloge émettait un top par seconde. La fréquence d'entrée était transmise à une roue phonique actionnant, via un système de démultiplication, un disque tournant à la vitesse d'un tour par seconde. Une fente sur le disque et une cellule photoélectrique permettait la génération du top à chaque tour complet. L'horloge pouvait être intégrée dans une armoire (rack), d'où son format et la présence des deux poignées verticales sur la face avant. Elle comporte sur cette face un module plus ancien, repris d'un appareil des établissements Belin, encadré par un bouton poussoir et un interrupteur, et en partie basse deux prises (?). Le module Belin associe un cadran d'horloge, circulaire, à trois aiguilles, surmontant une petite zone d'affichage carrée avec bouton de réglage. A l'arrière, outre le système principal (moteur synchrone et disque au centre) et un transformateur sont visibles neuf prises, de diverses couleurs (de gauche à droite : jaune, deux rouges, deux bleues, noire, rouge, métal, blanche), liées à l'alimentation électrique et à la transmission (en 12 V) des tops, soumis toutes les 6 h à comparaison avec ceux d'autres appareils.

Dimensions normalisées

H = 26,5 ; la = 48,5 ; pr = 41

État de conservation (normalisé)

Changement de fonctionnement, oeuvre transformée

Inscription

Inscription concernant le fabricant (gravée, sur l'oeuvre), graduations (gravées, sur l'oeuvre), inscription technique

Précisions sur l'inscription

Inscription sur le cadran : ETS EDOUARD BELIN. Graduations : à l'unité avec nombres de 1 à 12, en chiffres arabes. Inscription sur les étiquettes collées au-dessus des prises : E1KHZ (jaune), TOPS (deux rouges), SECT 125V (deux bleues), -12 (noire), 220 (rouge), S1KHZ (blanche). Inscriptions manuscrites sous les prises : Beck / + [illisible] (1ère rouge), Rochar (2e rouge), [...]

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Belin Edouard (fabricant)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Ile-de-France, 92, Rueil-Malmaison ; lieu d'exécution : Franche-Comté, 25, Besançon

Siècle de création

Milieu 20e siècle

Description historique

Déposé au Musée du Temps en 1998, l'appareil a été réalisé à l'observatoire, au milieu du 20e siècle semble-t-il (dans le troisième quart du siècle ?), en réutilisant divers éléments provenant d'autres instruments. Ainsi, le module d'affichage provient d'une horloge Belin : l'une des deux horloges à diapason réalisées vers 1939 ou l'un des appareils les accompagnant ? La société, absorbée par Schlumberger au début des années 1960, a été fondée en 1911 par Edouard Belin (1876-1963), établi au 296 rue Paul Doumer à Rueil-Malmaison et inventeur en 1907 du bélinographe (ancêtre du télécopieur). Elle a activement collaboré avec le Laboratoire national de Radioélectricité (né en 1931 dans la lignée du Laboratoire central de Télégraphie sans fil, et intégré au CNET en 1954), de Bagneux, à la mise au point puis à la construction des horloges à diapason, réalisation dont elle est créditée en 1936. Désaffectée à la fin des années 1950 ou au début des années 1960, cette horloge a été l'horloge mère de l'observatoire (ou sa doublure de secours), distribuant l'heure dans tout l'établissement mais aussi à l'extérieur (mairie, etc.).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Observations

Cet appareil est un jalon dans l'ensemble des instruments de la ' chaîne du temps ' identifiée à l'observatoire de Besançon.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement du patrimoine astronomique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2008

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 8, avenue Denfert-Rochereau 25000 Besançon - 03.63.64.20.00

1/2
horloge à cellule photoélectrique Belin
horloge à cellule photoélectrique Belin
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image