instrument de mesure de la déclinaison magnétique (balance magnétique de Mascart)

Désignation

Dénomination de l'objet

Instrument de mesure de la déclinaison magnétique

Appelation d'usage

Balance magnétique de Mascart

Titre courant

Instrument de mesure de la déclinaison magnétique (balance magnétique de Mascart)

Localisation

Localisation

Franche-Comté ; Doubs (25) ; Besançon ; 34, 36, 41 à 43 avenue de l'Observatoire ; observatoire

Numéro INSEE de la commune

25056

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Besançon

Canton

Besançon nord-ouest

Lieu-dit

Bouloie (la)

Adresse de l'édifice

Observatoire (avenue de l') 34, 36, 41 à 43

Nom de l'édifice

Observatoire

Référence Mérimée de l'édifice

IA25000379

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Salle méridienne

Description

Catégorie technique

Géophysique

Structure et typologie

Instrument spécialisé

Matériaux et techniques d'interventions

Laiton, acier, argent, cuivre, verre, quartz

Description matérielle

La balance magnétique de Mascart sert à mesurer la composante verticale de l'attraction terrestre. L'instrument est solidaire d'une colonne centrale qui repose sur un pied à trois branches munies de vis calantes. Cylindrique dans sa partie basse, la colonne supporte une platine circulaire horizontale avec vis tangente de blocage et de réglage fin, équipée d'un limbe gradué et d'un vernier. Au centre de la platine se trouve un socle carré surmonté de la colonne centrale, de forme conique, portant une cage parallélépipédique dont deux faces verticales opposées possèdent des vitres coulissantes. Sur l'un des côtés pleins se trouve un petit regard avec volet. Les faces pleines de la cage sont noircies à l'intérieur à l'exception de la base, solidaire d'un pilier cylindrique placé dans la partie conique de la colonne centrale et réglable en hauteur par un bras muni d'une vis. Ce petit pilier est surmonté d'une plate-forme rectangulaire équipée de deux pointes. Sur cette plate-forme, une fourche de forme pyramidale solidaire de la colonne supporte un bras horizontal perpendiculaire qui porte un quartz taillé biseauté. A l'arrière de la partie pyramidale est fixé un porte-miroir avec un miroir placé au-dessus du quartz. La partie supérieure de la cage possède une ouverture carrée équipée d'un cadre en cuivre rouge peint en noir, fixé sur deux lames de ressort réglables par des vis pour l'horizontalité. Sur le dessus de la cage se trouve également une petite cheminée décentrée fermée par un bouchon creux en liège. La balance est accompagnée d'accessoires, rangés sur un support (dont la boîte manque) garni d'une pièce de feutre rouge : trois barreaux aimantés en acier poli, une bobine de fil de suspension en soie et une pince. Elle a conservé sa boîte de transport, qui contient une vitre de rechange.

Dimensions normalisées

Ouverture face supérieure de la cage : la = 4, l = 4. Boîte de transport : la = 25, pr = 23,5, h = 19. Feutre portant les accessoires : la = 16, pr = 11.

État de conservation (normalisé)

Manque

Précisions sur l'état de conservation

Il manque la boîte contenant les accessoires, ainsi qu'un des barreaux aimantés et trois autres pièces.

Inscription

Inscription concernant le fabricant (gravée, sur l'oeuvre), inscription concernant le lieu d'exécution (gravée, sur l'oeuvre), inscription technique (gravée, sur l'oeuvre), graduations (gravée, sur l'oeuvre)

Précisions sur l'inscription

Inscription gravée sur l'oeuvre : J. Carpentier / Ingr Constr à Paris / 575-5. Inscriptions sur le limbe du cercle : de 0 à 350 degrés, de 10 en 10 avec des graduations à 30'près. Inscriptions sur le vernier : de 0 à 30, de 10 en 10 avec graduations à l'unité.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Carpentier Jules (fabricant) ; Mascart Eleuthère (inventeur)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Ile-de-France, 75, Paris

Siècle de création

4e quart 19e siècle

Description historique

Acquise en 1882 grâce à des crédits du conseil général, la balance magnétique était réglée à l'aide d'une règle (IM25001904) du même constructeur qu'elle : Jules Carpentier (1851-1921). Renommé pour avoir fabriqué l'appareil cinématographique des frères Lumière, polytechnicien, Carpentier reprend en 1878 l'atelier fondé en 1855 par le constructeur Heinrich-Daniel Ruhmkorff (1803-1877), qu'il transfère du 15 rue Champollion au 20 rue Delambre. Il poursuit et développe la production d'appareils de mesure électriques (galvanomètres et dérivés notamment, ampèremètres et voltmètres, etc.) mais aussi d'appareils télégraphiques, photographiques, cinématographiques, etc. L'instrument, qui fut utilisé par la mission de l'observatoire de Besançon lors de l'éclipse de Soleil du 29-30 août 1905 à Cistierna (Espagne), a été inventé par Eleuthère Mascart (1837-1908), premier directeur du Bureau central météorologique (de 1878 à 1906) et auteur en 1900 d'un Traité du magnétisme terrestre.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement du patrimoine astronomique

Dénomination du dossier

Sous-dossier

Intitulé de l'ensemble

Ensemble des instruments de magnétisme et de sismologie

Référence des l'ensemble

IM25001901

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2008

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 8, avenue Denfert-Rochereau 25000 Besançon - 03.63.64.20.00

1/9
instrument de mesure de la déclinaison magnétique (balance magnétique de Mascart)
instrument de mesure de la déclinaison magnétique (balance magnétique de Mascart)
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image