horloge électrique (régulateur astronomique Fénon n° 120)

Désignation

Dénomination de l'objet

Horloge

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Horloge électrique, régulateur astronomique

Appelation d'usage

Régulateur astronomique

Titre courant

Horloge électrique (régulateur astronomique Fénon n° 120)

Localisation

Localisation

Franche-Comté ; Doubs (25) ; Besançon ; 34, 36, 41 à 43 avenue de l'Observatoire ; observatoire

Numéro INSEE de la commune

25056

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Besançon

Canton

Besançon nord-ouest

Lieu-dit

Bouloie (la)

Adresse de l'édifice

Observatoire (avenue de l') 34, 36, 41 à 43

Nom de l'édifice

Observatoire

Référence Mérimée de l'édifice

IA25000379

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Bâtiment d'essais et bureaux

Description

Catégorie technique

Astronomie

Structure et typologie

Instrument spécialisé

Matériaux et techniques d'interventions

Laiton, verre, bois, acier

Description matérielle

L'horloge électrique est dotée d'un système de remise à l'heure Borrel et d'un balancier cylindrique simple. Elle possède une caisse en acajou qui s'ouvre sur toute la hauteur par la porte avant, vitrée.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises.

État de conservation (normalisé)

Manque, oeuvre transformée

Précisions sur l'état de conservation

L'horloge, à laquelle il manque le cadran et le poids du mouvement, avait été modifiée par ajout d'un contact électrique horaire et à secondes, d'une remise à l'heure Borrel et d'un balancier acier/invar.

Historique

Lieu de création

Lieu d'exécution : Ile-de-France, 75, Paris

Siècle de création

4e quart 19e siècle

Année de création

1893

Description historique

Bien que l'absence de cadran ne permette pas d'identifier cette horloge avec certitude, il s'agit vraisemblablement de la Fénon n° 120, visible sur des illustrations de l'exposition de Nancy en 1909. Synchronisée par la pendule Fénon n° 45, cette horloge est installée de 1893 à 1908 dans la coupole de l'équatorial droit. A cette date, elle subit de la société L. Leroy & Cie les mêmes ajouts que la Fénon n° 113, affectée à l'altazimut, qu'elle doit doubler dans le système de transmission automatique de l'heure : balancier acier/invar, contact électrique horaire et à secondes, remise à l'heure Borrel (successeur d'Amédée-Philippe Borrel - lui-même élève et successeur de Jean Wagner en 1856 -, Georges Borrel est l'horloger mécanicien en titre de l'Institut et de la Marine ; il est établi au 47 rue des Petits Champs - auparavant 118 rue Montmartre -, à Paris). Son cadran est en partie découpé, au niveau de l'affichage des secondes, afin de rendre accessible les nouvelles vis de réglage. Elle est alors installée dans le pavillon de la bibliothèque, en remplacement de la n° 113 qui est en réfection à partir du 30 mai 1910. En 1925, la Fénon n° 120 est encore utilisée pour la transmission de l'heure mais actionne également un barographe Richard. Vers 1948, la société Leroy la dote d'un nouveau contact de précision pour l'envoi des tops horaires (tops de secondes à partir de 1954), commandé par le balancier au moment de son passage par la verticale. Elle est remplacée dans cette fonction en 1955 par l'horloge à pression constante Leroy n° 1769.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement du patrimoine astronomique

Dénomination du dossier

Sous-dossier

Intitulé de l'ensemble

Ensemble de la lunette équatoriale droite et de ses accessoires

Référence des l'ensemble

IM25001828

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2008

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 8, avenue Denfert-Rochereau 25000 Besançon - 03.63.64.20.00

1/4
horloge électrique (régulateur astronomique Fénon n° 120)
horloge électrique (régulateur astronomique Fénon n° 120)
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image