fronton de la façade principale (haut-relief) : Allégorie de la Justice

Désignation

Dénomination de l'objet

Fronton, haut-relief

Titre courant

Fronton de la façade principale (haut-relief) : Allégorie de la Justice

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aveyron (12) ; Villefranche-de-Rouergue ; Guiraudet (promenade du) ; hôtel de ville

Numéro INSEE de la commune

12300

Adresse de l'édifice

Guiraudet (promenade du)

Nom de l'édifice

Hôtel de ville

Référence Mérimée de l'édifice

IA12000037

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Fronton de la façade nord

Description

Catégorie technique

Sculpture

Structure et typologie

Encastré

Matériaux et techniques d'interventions

Calcaire (monolithe) : taillé, poli, décor en haut-relief, décor dans la masse

Description matérielle

L'espace triangulaire dégagé au centre du fronton est un élément monolithe de calcaire, encastré dans le mur de la façade nord. Cet élément présente un décor en haut-relief dans la masse.

Indexation iconographique normalisée

Figures (enfant, assis, de profil : allégorie : loi, république, couronne de laurier, caducée, ordre de la Légion d'honneur, livre, force : chaîne, justice : balance, épée, les Tables de la Loi, main de justice, nuit : chouette, croissant de lune, industrie : roue, les arts : pinceau)

Description de l'iconographie

Au centre du fronton, les Tables de la Loi sont cantonnées de deux jeunes enfants assis, incarnant pour l'un la jeunesse consciencieuse et studieuse récompensée, et pour l'autre, la jeunesse négligée et réprimée. L'enfant de profil du côté senestre, portant une couronne de lauriers, s'adonne à la lecture. A ses pieds figurent les pinceaux et la palette du peintre symbolisant les arts, le caducée d'Hermès ainsi qu'une roue dentée évoquant l'industrie. A l'inverse, du côté dextre, les pieds du second enfant sont enchaînés. A ses côtés repose une chouette surmontée par un croissant de lune symbolisant la nuit. Au dessus des Tables de la Loi, sont représentés plusieurs objets faisant référence à la République et à la justice : la main de justice, une balance, une épée, les faisceaux des licteurs et la croix de l'ordre de la Légion d'honneur.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Mahoux François (sculpteur)

Personne morale créatrice de l'objet

Française (école)

Lieu de création

Midi-Pyrénées, 12, Villefranche-de-Rouergue

Siècle de création

3e quart 19e siècle

Année de création

1864

Description historique

Ce haut relief est l'oeuvre du sculpteur ruthénois François Mahoux (1836-1901). Connu comme étant l'un des élèves du sculpteur Gayrard, il devient à partir de 1870 maître du célèbre sculpteur aveyronais Denys Puech. François Mahoux exécute cette oeuvre en 1864, deux ans avant l'inauguration effective du palais de justice qui intervient en 1866. Décorant le fronton de la façade nord de l'ancien palais de justice, actuel hôtel de ville depuis 1974, ce haut-relief possède une fonction ornementale mais revêt aussi un caractère moralisateur, symbolique et allégorique. Tant par sa composition que par ses représentations à connotation symbolique, cette oeuvre se révèle très caractéristique des décors ornant les palais de justice ou toutes autres institutions symbolisant la puissance publique du 19e siècle.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Opération ponctuelle

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2004

fronton de la façade principale (haut-relief) : Allégorie de la Justice
fronton de la façade principale (haut-relief) : Allégorie de la Justice
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image