buste (buste à mi-corps sur piédouche) : Portrait d'Eugénie de Montijo, Impératrice des Français

Désignation

Dénomination de l'objet

Buste

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Buste à mi-corps, buste sur piédouche

Titre courant

Buste (buste à mi-corps sur piédouche) : Portrait d'Eugénie de Montijo, Impératrice des Français

Localisation

Localisation

Occitanie ; Ariège (09) ; Le Mas-d'Azil ; mairie (non étudiée)

Numéro INSEE de la commune

09181

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ariège

Canton

Le Mas-d'Azil

Nom de l'édifice

Mairie (non étudiée)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Description

Catégorie technique

Sculpture

Structure et typologie

Revers sculpté

Matériaux et techniques d'interventions

Plâtre (blanc) : moulé, coulé

Description matérielle

Ce buste à mi-corps et sur piédouche était une ronde-bosse en plâtre blanc. Il s'agissait d'une demi-nature au revers sculpté.

Indexation iconographique normalisée

Portrait (femme, à mi-corps, de face, bijou, couronne, ordre de la légion d'honneur)

Description de l'iconographie

Ce buste était un portrait officiel de l'impératrice Eugénie de Montijo dans son costume du sacre.

Dimensions normalisées

Dimensions inconnues. D'après les témoignages oraux, il s'agissait d'une demi-nature.

État de conservation (normalisé)

Oeuvre détruite

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Pollet Joseph-Michel-Ange (sculpteur)

Personne morale créatrice de l'objet

Française (école)

Lieu de provenance

Oeuvre en dépôt provenant de : dépôt de l'Etat

Siècle de création

2e quart 19e siècle

Année de création

1859

Description historique

Ce buste sur piédouche en plâtre représentant l'impératrice Eugénie de Montijo, était un moulage du sculpteur Joseph-Michel-Ange Pollet (1814-1870). Exposant au Salon de 1846 à 1856, cet élève de Thorwaldsen connaît une carrière faite d'importantes commandes publiques et de nombreuses récompenses, travaillant tant à Paris, Bruxelles qu'en Italie. Il est l'un des grands sculpteurs français néo-classiques du milieu du 19e siècle. Il s'agit d'un achat par commande à l'artiste en 1859. Originellement déposée à la "salle d'asile" de l'hospice du Mas-d'Azil, l'oeuvre a ensuite été abritée dans les locaux de la mairie. Ce buste a été cassé et détruit à la Libération, ayant été pris par mégarde pour une représentation de Marianne (renseignements oraux).

Statut juridique et protection

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement des oeuvres appartenant à l'Etat

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2003