seconde ligne de préparation de la terre

Désignation

Précision sur la dénomination

Seconde ligne de préparation de la terre

Titre courant

Seconde ligne de préparation de la terre

Localisation

Région

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Département

06

Commune

Biot

Numéro INSEE de la commune

06018

Aire d'étude

Alpes-Maritimes

Adresse

Biot (route de Biot)

Edifice de conservation

Usine de poterie dite La Poterie provençale

Référence de l'édifice de conservation

IA06001583

Milieu d'implantation

En ville

Description

Catégorie technique

Industrie de la céramique - du verre et des matériaux de construction

Structure et typologie

Produit élaboré d'origine minérale

Matériaux et techniques

Acier, béton, brique, fonte de fer

Commentaire description

La poterie provençale a eu comme spécificité de préparer la terre dont elle avait besoin jusqu'à la fin de son activité en 2009. Elle préparait deux types de terre : une première, fine, qui servait à la fabrication de la vaisselle, et une seconde, plus grossière, qui était, elle, utilisée pour façonner les jarres et autres grands éléments de jardin. Les deux lignes de fabrication de la terre utilisaient les mêmes composants de base, mais dans des proportions différentes : une marne calcaire blanche de provenance locale, appelée improprement "kaolin" de Biot et une argile issue des carrières de Provins (77). Surtout, le processus de préparation était assez différent selon le type de terre souhaité. Pour la seconde ligne, les composants (argile de Provins : 9 seaux, argile de Biot : 3,5 seaux, chamotte : 3,5 seaux, sable blanc de Biot : 3,5 seaux, dolomie : 1,5 seaux) étaient mélangés dans un délayeur, grande cuve équipée d'un fouet en forme de râteau (h = 2,6 m ; diamètre = 2 m ; emprise au sol = 4 m). Le mélange obtenu était ensuite conduit par un réseau de rigoles dans un des grands bassins rectangulaires situés à proximité immédiate du délayeur. Ces bassins de décantation, dont le fonctionnement était estival (de mai à novembre) permettaient d'éliminer le surplus d'eau. La décantation prenait environ un mois. La terre était ensuite passée dans un malaxeur à vide, appelé boudineuse, dont le but était de faire disparaître les bulles. La terre était alors stockée sous des bâches en plastique qui lui conservaient son degré d'humidité et sa malléabilité.

Historique

Datation des campagnes principales de construction

20e siècle

Commentaire historique

A l'origine, l'argile était entièrement extraite à Biot. Sa couleur assez blanche en faisait une des spécificités des céramiques locales. Elle a ensuite été remplacée partiellement par une argile de Provins dont l'apparence était similaire.

Statut juridique et protection

Statut de la propriété

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Opération d'urgence ; patrimoine industriel

Dossier

Dossier avec sous-dossier

Parties constituantes

Machine à homogénéiser

Références des parties constituantes étudiées

IM06001061

Date d'enquête

2010

Date de rédaction de la notice

2006