machine à convertir n°1 : four de poterie

Désignation

Dénomination de l'objet

Machine à convertir

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Four de poterie

Numéro artificiel de différenciation de l'objet

1

Titre courant

Machine à convertir n°1 : four de poterie

Localisation

Région

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Département

06

Commune

Biot

Numéro INSEE de la commune

06018

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Alpes-Maritimes

Canton

Antibes

Adresse de l'édifice

Biot (route de)

Nom de l'édifice

Usine de poterie dite La Poterie provençale

Référence Mérimée de l'édifice

IA06001583

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Description

Catégorie technique

Industrie de la céramique - du verre et des matériaux de construction

Structure et typologie

Matériau d'origine minérale

Matériaux et techniques d'interventions

Acier, brique, tuf volcanique, céramique réfractaire

Description matérielle

La chambre de cuisson a un volume externe quasiment cubique. Elle est en brique réfractaire, renforcée d'une armature constituée de puissantes poutres en acier en I. Le carneau part de cette chambre sous la gueule d'enfournement et de défournement et conduit à la cheminée de brique, de section carrée de 95 cm, cerclée et renforcée aux angles de barres métalliques. De part et d'autre du carneau, les couvrements en brique, légèrement en relief, des ouvertures obturées des anciens alandiers sont encore visibles. Les huit brûleurs à mazout sont sur les côtés, alimentés par un réseau de tuyaux allant juqu'aux cuves de mazout. L'intérieur de la chambre de cuisson a un volume utile de 30 m3. Il est voûté en briques refractaires. Le pourtour de la gueule d'enfournement est en cinérite locale. Le cycle d'une cuisson prend presque deux semaines : au chargement succède la montée en température qui dure 42 heures pour atteindre 980°. Le four est maintenu pendant 6 heures à cette température, en utilisant du bois comme combustible, les brûleurs de mazout ne supportant pas une telle chaleur. Après ces 48 heures de cuisson, le refroidissement prend encore une semaine, jusqu'au défournement des biscuits. La température était contôlée par des montres de Seger.

Dimensions normalisées

Dimensions hors-tout de la chambre de cuisson (sans prendre en compte le carneau et la cheminée) : emprise au sol : 5 m de côté ; hauteur : 5,4 m.

État de conservation (normalisé)

En état de marche

Inscription

Inscription concernant le fabricant

Précisions sur l'inscription

Inscription concernant le fabricant des brûleurs (plaque vissée) : fours et brûleurs MGR/Paris.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

MGR (constructeur)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Île-de-France, 75, Paris

Siècle de création

3e quart 20e siècle

Description historique

Le four a été construit en 1952 par les ouvriers de l'usine. Il s'agissait à l'origine d'un four utilisant exclusivement le bois comme combustible. Les alandiers étaient alors situés dans la partie basse de la face antérieure du four. C'est dans ces alandiers qu'Eloi Monod, le fondateur de la verrerie de Biot qui était employé de la Poterie provençale et qui deviendra le gendre de René Augé-Laribé, a réalisé ses premières expériences. Dans les années 1970, le four a été transformé pour pouvoir fonctionner au mazout. Quatre brûleurs de marque MGR ont été aménagés sur chacune des élévations latérales du four. Jusqu'aux années 1980, il a été utilisé de manière continue, soit près de 25 fois par an. Peu à peu, les cuissons se sont espacées. La dernière a eu lieu en juillet 2009.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Opération d'urgence ; patrimoine industriel

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010