retable du maître-autel

Désignation

Dénomination de l'objet

Retable

Appelation d'usage

Retable du maître-autel

Titre courant

Retable du maître-autel

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Entrevaux ; cathédrale puis église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Numéro INSEE de la commune

04076

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Entrevaux

Nom de l'édifice

Cathédrale puis église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Référence Mérimée de l'édifice

IA04000149

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Choeur

Description

Catégorie technique

Gypserie, sculpture

Structure et typologie

Colonnes (10), travées (5)

Matériaux et techniques d'interventions

Stuc : décor en bas relief, décor en haut relief, décor rapporté, peint (polychrome), peint doré

Description matérielle

Retable en stuc peint polychrome et peint doré occupant l'ensemble des murs de l'abside. Ce retable architecturé présente une composition symétrique se déployant sur cinq travées séparées en tout par dix colonnes (huit colonnes sont groupées par deux). Ces colonnes supportent un entablement surmonté de frontons curvilignes. Elles reposent sur un soubassement. Colonnes au décor en bas et haut relief. La travée centrale est scandée de chaque côté par deux colonnes dont les fûts sont recouverts par des tentures d'église en velours rouge. L'entablement de cette travée est couronné par un panneau décoratif. La partie supérieure des travées latérales est occupée du côté sud par deux des vitraux de l'ensemble de cinq verrières (Référence IM04002127) et du côté nord par deux tableaux (non étudiés), aux cadres au décor en bas relief. Au bas des travées de part et d'autre de la travée centrale, un petit autel à élévation galbée est surmonté d'un panneau rectangulaire, cintré dans le haut, portant un riche décor en bas relief. Sur chaque panneau est suspendu un tableau ovale (Référence IM04002116).

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme végétale : à frise, à feuille, à feuille d'acanthe, à chute végétale, à guirlande, à fleur, à fruit, à rinceaux, à pot à fleur, à volute, ornement à forme géométrique : à godrons, à denticules, à caissons, à treillis, à chapiteau corinthien, à aileron, ange, couronne végétale, colombe : Saint Esprit, à cartouche, armoiries, I.H.S., monogramme

Description de l'iconographie

Les cadres portent un décor à ornementation végétale. Les colonnes, dont l'amortissement porte un décor à godrons, sont à chapiteaux corinthiens. L'entablement à caissons et à frises de feuilles d'acanthe est souligné par un décor à denticules. Au niveau de la travée centrale, le décor rapporté qui couronne les frontons comporte un panneau à ailerons avec deux anges portant des chutes de fruits, une couronne végétale avec la colombe du Saint-Esprit, une tête d'ange dans des guirlandes de fleurs. Au niveau des travées latérales, ce décor est constitué d'anges tenant des cartouches surmontés de têtes d'anges. Les panneaux rectangulaires, cintrés dans le haut, comportent un pot à fleur de part et d'autre de la partie haute. Sous l'autre tableau et l'autre vitrail prend place un décor en forme de treillis et de volutes. Sur un cartouche au-dessus du cadre du tableau représentant saint Charles Borromée (non étudié) est peint le I.H.S., sur un autre situé au-dessus du vitrail n° 4, est peint le monogramme de la Vierge. Deux armoiries d'évêques se détachent sur les murs.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises.

Inscription

Devise (latin, peinte, sur l'oeuvre)

Précisions sur l'inscription

IN TE DOMINE SPERAVI (au-dessus des armoiries d'évêque, côté nord) ; ESTO FIDELIS USQUE AD MORTEM (au-dessus des armoiries d'évêque, côté sud) ; TU NOS AB / HOSTE PROTEGE (cartouche au-dessus du fronton) ; ET HORA / MORTIS / SUSCIPE (cartouche au-dessus du fronton) ; MATER / MISERICORDIAE (cartouche au-dessus du fronton) ; MARIA / MATER GRATIAE (cartouche au-dessus du fronton).£Les armoiries sont respectivement celles de monseigneur Meirieu (d'azur à l'ancre d'argent, au chef cousu de gueules, chargé d'un Jéhovah d'or) et de monseigneur Henri Hachette des Portes (d'argent au chevron de gueules accompagné en pointe d'une grappe de raisin pamprée au naturel, au chef d'azur chargé de deux étoiles d'or).

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Nolliny Jean-Baptiste (architecte)

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Hachette des Portes Henri (commanditaire), Meirieu (commanditaire)

Siècle de création

3e quart 18e siècle

Année de création

1773

Description historique

L'ensemble du décor du choeur a été refait en 1773. Une convention datée du 7 janvier, lie Jean-Baptiste Nolliny, architecte italien résidant à Entrevaux, et monseigneur Henri Hachette des Portes. La convention stipule que Nolliny est chargé d'effectuer des réparations et des ouvrages pour le choeur et le sanctuaire de la cathédrale, conformément aux plans et devis. En 1863, sous l'instigation de monseigneur Meirieu, les colonnes sont repeintes et les chapiteaux sont redorés. L'ensemble de la polychromie remonte probablement à cette époque.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1989/01/30 : inscrit au titre objet

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier avec sous-dossier

Partie constituante

Autel, gradin d'autel (3), tabernacle, tableau d'autel, tableau (2)

Références des parties constituantes étudiées

IM04002115, IM04002116, IM04002122

Partie constituante non étudiée

Autel (2), tableaux (2), tentures d'église

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2009

Date de rédaction de la notice

2010

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66