peinture monumentale du bas-côté sud de la nef : Récit hagiographique, scènes de martyre (?)

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Titre courant

Peinture monumentale du bas-côté sud de la nef : Récit hagiographique, scènes de martyre (?)

Localisation

Localisation

Picardie ; Aisne (02) ; Oeuilly ; église paroissiale Saint-Remi (non étudiée)

Numéro INSEE de la commune

02565

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Craonne

Canton

Craonne

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Remi (non étudiée)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Bas-côté sud de la nef, troisième et quatrième travée

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Structure et typologie

Rectangulaire horizontal

Matériaux et techniques d'interventions

Enduit (support) : peinture à la chaux (?)

Description matérielle

Les peintures sont placées sur le mur gouttereau du collatéral sud de la nef, au niveau de la troisième et de la quatrième travée. Plusieurs scènes, situées à mi-hauteur de la paroi, se déroulent en frise historiée. Plusieurs interruptions structurelles, inhérentes à l'édifice, segmentent la frise : ce sont, d'une part, les retombées des arcs doubleaux qui jalonnent la voûte en demi-berceau brisé et déterminent les travées (sorte de dosserets épais), d'autre part deux profonds oculi ébrasés, placés à mi-hauteur de la paroi et au centre de chaque travée. Le premier oculus (celui de la troisième travée) est ajouré en polylobe, le second (celui de la quatrième travée) est simplement ouvert en rectangle. Une unique scène est placée entre chaque élément maçonné (les retombées des arcs et les oculi) et seules trois scènes subsistent aujourd'hui. La frise historiée était apparemment cernée en haut et en bas par un épais ruban ocre jaune, comme l'attestent quelques fragments et les limites verticales extrêmes de la frise également.

Indexation iconographique normalisée

Homme : nu, prière, martyre (?) homme : nu, auréole, martyre (?) homme : couché sur le dos, nu, martyre (?) ornementation (fleur, fleur de lys, rinceaux)

Description de l'iconographie

Dans la première scène de la frise historiée du mur du collatéral sud, un homme vêtu à la mode du 15e siècle, semble tirer par le bras un second homme, totalement nu. Ce dernier a les mains jointes en signe de prière. Dans cette scène, le sol est matérialisé par une large bande brune et le fond, de couleur blanche, est semé de fleurettes brunes et fleurs de lys jaunes peintes au pochoir. Ce même décor ornemental devait probablement occuper les parties non historiées de la paroi (dessus et dessous la frise). Sous cette scène, il reste quelques fragments d'un lambel qui devait probablement contenir une inscription. Dans la seconde scène, le personnage nu est nimbé et il a les mains jointes en signe d'imploration. Il est entouré par deux personnages. L'homme à sa gauche pose un manteau sur les épaules du saint. Il porte un curieux chapeau à deux becs. A la droite du saint, un homme lève la main vers lui et semble lui intimer un ordre. Il tient une lance sommée d'une fleur de lys dans l'autre main et porte une sorte de bicorne. Le sol et le fond sont identiques à ceux de la scène précédente. Dans la troisième scène, les deux hommes de la scène précédente se tiennent debout derrière le corps étendu du saint toujours nu. L'homme de droite a une épée au côté, tandis que celui de gauche tient la palme du martyre. Le sol et le fond sont identiques à ceux de la scène précédente. La même ornementation devait recouvrir les retombées des arcs doubleaux. Le pourtour de chaque oculus est bordé d'un liséré peint à l'ocre jaune, cerné d'un filet ocre brun. Au dessus de l'oculus de la troisième travée, on voit les restes d'un décor de rinceaux d'une facture différente du reste du décor.

Dimensions normalisées

H=120 ; l=433 (Dimensions totales. Les dimensions comprennent l'oculus de la troisième travée)

État de conservation (normalisé)

Mauvais état, manque

Précisions sur l'état de conservation

Sur le décor du mur gouttereau du collatéral sud, de nombreuses lacunes entravent la lecture de la peinture. A divers endroits l'enduit peint a disparu et paraît avoir été comblé par du béton.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Siècle de création

1ère moitié 15e siècle

Description historique

La frise devait faire toute la longueur du mur à l'origine, elle est lacunaire aujourd'hui. Cet ensemble peint semble être plus ancien que celui qui est situé dans l'un des écoinçons de la nef. Les vêtements des personnages attestent sans nul doute que la peinture remonte au 15e siècle, et certains archaïsmes laissent penser qu'il s'agit de la première moitié du siècle. On soulignera ainsi que la composition - assez ordinaire - n'est absolument pas influencée par la tendance à la miniaturisation qui avait touché la peinture murale à la fin du 13e siècle et s'était développée sous l'influence de l'enluminure. De même, la raideur inexpressive des personnages, le manque d'individualisation, l'absence de sentiments et de tension dramatique sont bien loin de la tendance pathétique en vogue au 15e siècle. Enfin, la naïveté du dessin fait des peintures murales d'Oeuilly un ensemble au style populaire peu au fait des recherches picturales de l'époque, mais néanmoins intéressant par son iconographie mystérieuse. Les peintures du collatéral sud de la nef ont été découvertes à la fin des années 90 par le CAOA de l'Aisne.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement des peintures murales ; dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2001

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 88, rue Gaulthier de Rumilly 80000 Amiens - 03.22.97.16.57