peinture monumentale : Moïse et le Serpent d'Airain, le Sacrifice d'Abraham, Bataille de cavaliers

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Titre courant

Peinture monumentale : Moïse et le Serpent d'Airain, le Sacrifice d'Abraham, Bataille de cavaliers

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Aisne (02) ; Berzy-le-Sec ; collégiale puis église paroissiale Saint-Quentin (non étudiée)

Numéro INSEE de la commune

02077

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Picardie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Soissons

Canton

Soissons

Nom de l'édifice

Collégiale puis église paroissiale Saint-Quentin (non étudiée)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Nef, mur nord

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Matériaux et techniques d'interventions

Pierre (support) : peint, sur apprêt (?, blanc), monochrome

Description matérielle

La couche picturale est posée à même la pierre, peut-être sur un apprêt blanc pour les personnages dont la couleur de fond est nettement blanche. L'essentiel de la peinture semble avoir été effectué au trait, seules les chevelures des personnages et le corps de la bête empalée par saint Michel (?) ont été remplies de couleur. A l'extrémité orientale de mur nord, la dernière scène devait épouser la courbe extérieure de l'arc. Trois fenêtres donnant sur comble rythment la paroi peinte sur toute sa hauteur et divisent ainsi le décor peint en quatre tableaux. Il n'y a pas de séparation matérielle entre les scènes, seule l'orientation des personnages et parfois un élément architectural (une colonne) permet de saisir la structure individuelle de chaque scène. Au registre supérieur, la fenêtre centrale est incluse dans une scène qui se développe de part et d'autre de l'ouverture, dans sa direction.

Indexation iconographique normalisée

Bataille : cavalier, cheval, Moïse et le serpent d'airain : colonne, Sacrifice d'Abraham, ange : en vol, personnage, scène biblique (?) : roi (?), trône, groupe de figures, ornementation géométrique (ruban plissé)

Description de l'iconographie

Les scènes représentant Moïse et le Serpent d'Airain et le Sacrifice d'Abraham sont composées de manière à ne former qu'un seul ensemble de lecture circulaire. Les deux scènes sont séparées par une colonne torse à chapiteau sur laquelle repose, parfaitement raide et horizontal, un animal hybride à corps d'oiseau et queue de serpent. L'extrémité de la queue de ce dernier se confond avec le pan flottant du vêtement de l'ange qui surgit des nuées pour arrêter le geste parricide d'Abraham. Dans la troisième scène du registre inférieur, les lacunes laissent deviner qu'un ange en plein vol transporte un personnage suspendu à lui. La dernière scène de ce registre semble représenter un roi (ou une reine) assis sur un trône, exécutant un geste d'ordre devant deux (?) personnages debout. Aux pieds de la personne royale, se trouve un personnage de petite taille. Au registre supérieur, une scène équestre représente des chevaux et des cavaliers, lancés au grand galop en direction d'un autre groupe de cavaliers. Ces deux hordes s'affrontent de face, chacune d'un côté de la fenêtre centrale.

Dimensions normalisées

L = 1625 (Longueur totale de la frise)

État de conservation (normalisé)

Manque, oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Une grande partie des scènes de l'ensemble du programme peint a disparu et les scènes qui subsistent sont très effacées.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Siècle de création

Limite 12e siècle 13e siècle (?)

Description historique

Cette peinture murale est à rattacher à la fin du 12e siècle ou au début du 13e siècle. La disposition des scènes du mur nord, permet, de percevoir certains indices sur la personnalité de l'artiste, et en particulier sur ses talents de composition. En effet, la transition singulière entre les scènes du serpent d'airain et le sacrifice d'Abraham est pour le moins originale. Sur le registre supérieur, l'artiste a également développé de grands talents d'adaptation, car il a intégré un élément architectural à l'intérieur d'une scène et lui a donné un rôle iconographique. L'originalité de la composition est encore accentuée par le fait que la disposition des scènes ne respecte pas le sens de lecture traditionnel (de gauche à droite) d'un décor peint en frise, puisque l'épisode du serpent d'airain, placé à gauche de l'épisode du sacrifice d'Isaac, est en réalité chronologiquement postérieur à celui qu'il précède ici. Cette inversion chronologique ne paraît pas devoir être imputée à une erreur de la part du peintre ou du commanditaire, car on retrouve le même procédé sur la paroi sud. En réalité, cette inversion, vraisemblablement liée à une volonté de la part du concepteur du programme iconographique, est probablement induite par un facteur symbolique difficilement perceptible aujourd'hui, car le programme est lacunaire, mais qui devait probablement être cohérent et érudit à l'époque. L'iconographie profane du registre supérieur fait sans doute allusion à l'histoire civique locale et il n'est pas exclu que le seigneur du lieu ait prit part à l'élaboration du programme iconographique.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1974/03/02 : inscrit au titre objet

Précisions sur la protection

Intitulé de l'arrêté de protection : peintures murales de la nef, 13e siècle

Observations

Peintures très intéressantes, tant par leur technique que par leur iconographie et leur composition.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement des peintures murales ; dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Sous-dossier

Intitulé de l'ensemble

Ensemble des peintures monumentales de la nef

Référence de l'ensemble

IM02003026

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2001

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel
21 mail Albert-Ier 80000 Amiens