peinture monumentale avec scène macabre : squelette entouré de crânes et brandissant deux lances

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Titre courant

Peinture monumentale avec scène macabre : squelette entouré de crânes et brandissant deux lances

Localisation

Localisation

Picardie ; Aisne (02) ; Saint-Michel ; abbaye de bénédictins Saint-Michel (non étudiée)

Numéro INSEE de la commune

02684

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Hirson

Nom de l'édifice

Abbaye de bénédictins Saint-Michel (non étudiée)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Dans la nef, au revers de la façade occidentale, sur la gauche, devant la chapelle des fonts baptismaux

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Structure et typologie

Rectangulaire vertical

Matériaux et techniques d'interventions

Mortier (support) : peinture à la chaux, polychrome

Description matérielle

L'oeuvre est une peinture à la chaux sur un support de mortier plâtreux. Les pigments colorés sont dominants dans les carnations noires, brunes et rouges, sur un fond blanchâtre.

Indexation iconographique normalisée

Figure (squelette, allégorie : mort, en pied, de trois-quarts, crâne, os, la marche, portant : lance, danse macabre, ?), figure (saint, en pied, de face), ornement à forme végétale (lys)

Description de l'iconographie

Un squelette décharné est représenté en train de marcher tenant deux lances ou piques qu'il semble diriger vers sa gauche. Il est encadré par 4 crânes surmontant des tibias. Sur le côté gauche de la composition, dans un décor architecturé, on peut distinguer deux figures masculines barbues et nimbées, probablement des saints. Le fond de la composition est orné de fleur de lys et de fleurs. La composition semble être inscrite dans un cadre dont la partie supérieure imite la forme d'une couronne à fleurs de lys.

Dimensions normalisées

H = 224 ; la = 171

État de conservation (normalisé)

Oeuvre mutilée, oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

L'oeuvre a été restaurée selon le principe de la réintégration illusionniste.

Inscription

Inscription concernant l'iconographie (peinte, partiellement illisible, français, sur l'oeuvre)

Précisions sur l'inscription

L'inscription, dans le bandeau sous la figure du squelette, est inscrite en lettres gothiques. En ancien français, les bribes de mots ne permettent pas de reconstituer le sens exact de cette même inscription.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Personne morale créatrice de l'objet

Nord de la France (école)

Lieu de création

Picardie, 02, Saint-Michel-en-Thiérache

Siècle de création

15e siècle (?)

Description historique

Ce fragment d'une composition plus vaste pourrait être un élément d'un triomphe de la Mort ou d'une danse macabre, cette figure macabre d'un squelette semblant armé d'outils de destruction ayant d'abord un sens symbolique. La présence de figures nimbées dans un cadre architecturé laisse supposer une composition de grande ampleur. Si son iconographie reste encore partiellement mystérieuse et son identification rendue difficile par l'aspect lacunaire et peu compréhensible de l'inscription en ancien français dans le bandeau sous la composition, cette oeuvre peut cependant être rattachée aux compositions à thèmes eschatologiques et moralisateurs des danses macabres, ou autre Dit des trois Morts et des trois Vifs qui se développent dans toute l'Europe au cours du 14e siècle. L'oeuvre de Saint-Michel-en-Thiérache est peut-être cependant postérieure à cette date et pourrait dater du 15e siècle. Elle fut recouverte d'un badigeon et masquée, sans doute lors des campagnes de travaux de Jean-Baptiste Mornat vers 1630 qui s'étaient concrétisées par la reconstruction de la nef et de la façade occidentale. La présence d'une telle peinture monumentale à cet endroit montre cependant que des élévations médiévales ont été reprises dans la nouvelle maçonnerie. Cette peinture a été redécouverte en 1995, lors de sondages exécutés à l'occasion de travaux de restaurations de l'église abbatiale. La composition a fait l'objet d'une restauration attentive, selon le principe de la réintégration illusionniste, tout en laissant en évidence les manques impossibles à reconstituer.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1927/06/01 : inscrit au titre immeuble

Précisions sur la protection

Intitulé de l'arrêté de protection : Abbaye, à l'exception des parties classées, inscription par arrêté du 1er juin 1927.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Opération ponctuelle

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2001

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 88, rue Gaulthier de Rumilly 80000 Amiens - 03.22.97.16.57