ensemble de 2 tableaux : Résurrection de la fille de Jaïre, Vierge à l'Enfant adorée par des anges

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau (2)

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Paire, tableau d'autel (?)

Titre courant

Ensemble de 2 tableaux : Résurrection de la fille de Jaïre, Vierge à l'Enfant adorée par des anges

Localisation

Localisation

Picardie ; Aisne (02) ; Puisieux-et-Clanlieu ; église paroissiale Saint-Martin (non étudiée)

Numéro INSEE de la commune

02629

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Aisne

Canton

Sains-Richaumont

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Martin (non étudiée)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Déposé dans la tribune de l'harmonium

Description

Catégorie technique

Peinture

Structure et typologie

Rectangulaire vertical, cintré, non encadré

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (en un seul lé, support) : peinture à l'huile

Description matérielle

Chaque tableau, huile sur toile, est constitué d'un seul lé. De format rectangulaire vertical, chaque toile est cintrée dans sa partie supérieure. Le chassis support est également de cette forme.

Indexation iconographique normalisée

Figure biblique (Résurrection de la fille de Jaïre, vue d'architecture Vierge à l'Enfant, en pied, de face, ange, nuée, fleur de lys, coeur : flamme, Sacré Coeur)

Description de l'iconographie

La résurrection de la fille de Jaïre se déroule en présence des apôtres dans une architecture antique dont la loggia ouvre sur un paysage désertique auprès des rives d'un lac. La Vierge est représentée sur une nuée tenant dans ses bras l'Enfant Jésus tenant lui même un globe terreste. Deux anges se tiennent derrière eux, un ange assis de profil tient une tige de fleur de lys, l'autre agenouillé de face apporte sur un plateau le sacré coeur du Christ. La bordure du tableau est ornée de têtes d'angelots ailés, au milieu deux anges en pied et aux yeux mi-clos sont en prière. Dans la partie supérieure un ange priant les mains jointes et les yeux clos semblent étendre ses longues ailes déployées sur une nuit étoilée.

Dimensions normalisées

H = 128 ; la = 97 (Les dimensions des deux tableaux sont identiques)

État de conservation (normalisé)

Oeuvre menacée, mauvais état

Précisions sur l'état de conservation

Les deux oeuvres sont dans un mauvais état irrémédiable de conservation : la toile est séparée de son chassis et elle est totalement distendue. Couverte d'un chancis généralisé, les deux surfaces picturales sont affectées par des réseaux géneralisés de craquelures, de nombreux trous et déchirures. La surface picturale a totalement disparu par endroits et présente des problèmes graves d'adhérence.

Inscription

Signature (peinte, sur l'oeuvre), date (peinte, sur l'oeuvre)

Précisions sur l'inscription

Signature, date (en bas à gauche, sur la Résurrection de la fille de Jaïre) : L EGEE 1865. Signature, date (en bas à gauche, sur la Vierge à l'Enfant) : LOUISE EGEE 1860.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Egée Louise (peintre)

Personne morale créatrice de l'objet

Française (école)

Lieu de création

Picardie, 02, Puisieux-et-Clanlieu

Siècle de création

3e quart 19e siècle

Année de création

1860, 1865

Description historique

Bien qu'exécutés à 5 ans d'intervalle, en 1860 pour la Vierge à l'Enfant, 1865 pour la Résurrection de la fille de Jaïre, ces deux tableaux peuvent être considérés comme formant des pendants, ils sont en effet de dimensions et de forme identiques. Ils ornaient primitivement, jusqu'au milieu des années 1960 deux autels secondaires dans l'église de Puisieux-et-Clanlieu, aujourd'hui partiellement démembrés (sources orales). Ils portent la signature de l'artiste Louise Egée qui réalisa en outre en 1870 le tableau du maître-autel (étudié) d'après l'Assomption de la Vierge de Pierre-Paul Prudh'on. Ces deux oeuvres montrent un talent profondément original, en particulier pour le tableau de la Vierge à l'Enfant adorée par des anges. Celui-ci témoigne d'une connaissance de la peinture religieuse du milieu du 19e siècle et plus précisément des courants issus de l'Ingrisme et des Nazaréens, à la suite des figures de Romain Cazes, Signol, Amaury-Duval ou encore Ary Sheffer. On y retrouve le même goût pour une gamme chromatique tranchée et vive, le choix des figures androgynes non denuées de suavité, enfin un goût pour une certaine étrangeté iconographique marquée ici par l'accumulation sur les bordures des figures d'anges couronnés par cet ange en prière dont les longues ailes étendues semblent former une voûte nocturne étoilée. Ces deux oeuvres sont dans un très mauvais état de conservation qui les condamne à brève échéance à une destruction irrémédiable.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Intérêt de l'objet

À signaler

Photographies liées au dossier de protection

OUI

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2000

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 88, rue Gaulthier de Rumilly 80000 Amiens - 03.22.97.16.57