Ensemble du maître-autel

Désignation

Titre courant

Ensemble du maître-autel

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Aisne (02) ; Guise ; rue de la Citadelle

Numéro INSEE de la commune

02361

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Guise

Adresse de l'édifice

Eglise paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul ; Citadelle (rue de la)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Dans le choeur ; les chapelles sud et nord du choeur dites du Christ du Sacré-Coeur et de l'Immaculée Conception

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Siècle de création

2e quart 20e siècle

Description historique

Ces œuvres appartiennent à un ensemble décoratif homogène mis en place au début des années 1930 dans le chœur de l'église ; en font aussi partie la série de verrières du maître-verrier parisien Raphaël Lardeur portant la date de 1932, et le chemin de croix en mosaïque, dû au même mosaïste qui a réalisé les mosaïques du maître-autel et des revêtements muraux des chapelles du chœur, probablement Lardeur lui-même ou son atelier. La consécration de l'église et de son décor a lieu le 11 novembre 1933 par l'évêque de Soissons, le vicaire général Delbez et le chamoine Lefebvre, curé-doyen de Guise. L'ensemble du décor a ainsi été mis en place, au moins entre 1932, date portée sur les verrières et 1933. Lors de la cérémonie de consécration, il est fait mention que la restauration et l'enrichissement de l'église sont dus au zèle du curé-Doyen de Guise Lefebvre. Le choix stylistique d'un mobilier Art déco montre la diffusion des choix modernistes alors en vigueur dans les nombreuses revues d'Art sacré qui ont accompagné les vastes campagnes de reconstruction dans les régions dévastées par la Première Guerre mondiale. Le cas de l'église de Guise est particulièrement intéressant par son intégration d'éléments modernes dans un cadre architectural ancien, celui du chœur datant du 16e siècle. La revue Vie Diocésaine de Soissons parle explicitement dune heureuse alliance du moderne et de l'antique. Le choix des artistes est également révélateur : outre le maître-verrier Raphaël Lardeur, qui a fourni les cartons et les mosaïques du chemin de croix, du maître-autel et des revêtements muraux des chapelles du chœur, le maître-autel est peut-être l’œuvre des ateliers liturgiques de Maurice Chéret, l'un des artisans du renouveau du mobilier liturgique, alors que la garniture d'autel pourrait avoir été fournie par le sculpteur Petit. Le sculpteur Alfred-Alphonse Bottiau, auteur des deux statues des chapelles latérales du chœur, a également collaboré au décor porté de nombreux édifices civils, dont le Trocadéro, tout comme pour le décor d'édifices religieux. Lors de cette campagne a aussi été installé dans la chapelle latérale nord un autel-tabernacle secondaire (non étudié) aux matériaux similaires (marbre beige, décor en mosaïque à représentation symbolique : croix) qui réutilise un fragment de bas-relief en bois peint polychrome La Mort de saint Joseph datant du 3e quart du 19e siècle et qui provient sans doute d'un autel néo-gothique. Pour ce décor, 5 colonnes ou socles de statues, en marbre beige sur structure en ciment furent également mis en place.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune (?) ; propriété d'une association diocésaine (?)

Date et typologie de la protection

inscrit au titre objet

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Dénomination du dossier

Dossier avec sous-dossier

Partie constituante

Autel ; parement d'autel ; devant d'autel ; tabernacle ; clôture d'autel ; revêtement mural

Références des parties constituantes étudiées

IM02002116 ; IM02002117 ; IM02002114

Partie constituante non étudiée

Autel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1998

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 21 mail Albert-Ier 80000 Amiens