Pièce murale (tapisserie) : Gombault et Macée, les fiançailles, suite de cinq tapisseries

Désignation

Dénomination de l'objet

Pièce murale

Titre courant

Pièce murale (tapisserie) : Gombault et Macée, les fiançailles, suite de cinq tapisseries

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Saint-Jean-Lespinasse ; Château de Montal

Numéro INSEE de la commune

46000

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Midi-Pyrénées

Nom de l'édifice

Château de Montal

Référence Mérimée de l'édifice

PA00095241

Description

Catégorie technique

Tapisserie sur métier

Matériaux et techniques d'interventions

Laine , soie : tissées

Description matérielle

"Gombault et Macée sont représentés face à face, le berger passe la bague au doigt de sa fiancée de la main droite et tient un bâton de la main gauche. Derrière le couple, on distingue un troupeau et deux bergers s'amusant à des cabrioles. Le sujet est traité sobrement avec un nombre réduit de personnages. La bordure comporte des guirlandes de feuilles et de fruits. Cartouche avec paysage au centre de chaque bordure."

Dimensions normalisées

"h = 279 ; la = 244 réduction = 5 fils/cm"

Historique

Siècle de création

1ère moitié 17e siècle

Année de création

1600 ; 1649

Description historique

"Cette tenture des ateliers Marchois comprend cinq pièces (sur huit ou neuf sujets pour la série complète) qui illustrent un thème pastoral particulèrement apprécié dans la tapisserie à la fin du XVIe siècle qui se poursuit au XVIIe siècle. L'histoire des amours de Gombault et Macée met en scène la vie champêtre à travers l'existance de deux des personnages représentés : Gombault et Macée tous deux bergers. L'ensemble des tapisseries montre les occupations de la vie des champs dans lesquelles il faut voir une double lecture avec l'évocation des âges de la vie, l'éveil de la sensualité ou l'imminence de la mort. La scène représentée est souvent confondue avec celle des Accordailles, où le prêtre unit les bergers. Cette scène n'existe pas dans les gravures de Jean Leclerc, il s'agit probablement d'une création des lissiers des ateliers de la Marche. Cependant, aucune pièce de comparaison n'a été répertoriée à ce jour. Cette tenture fait partie des collections données à l'Etat en 1913 par Maurice Fenaille, collectionneur et spécialiste de la tapisserie."

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Oeuvre non protégée MH

Observations

Code monument CMN : 068

Sources d'archives et bases de données de référence

Base CMN ; MON1913200003

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement des œuvres appartenant à l’État