Madame du Barry couchée

N°Inventaire

RFR 52

Domaine

Sculpture

Auteur / exécutant / collecteur

PAJOU Augustin

Précisions auteur

Paris, le 19 septembre 1730 ; Paris, le 8 mai 1809

Ecole

Ecole française

Titre

Madame du Barry couchée

Dénomination du bien

Statuette

Siècle

18e siècle

Technique

Pierre (marbre) ; bois (ébène) ; bronze ; ronde-bosse ; ébénisterie ; fonte ; dorure

Dimensions

H. 0,17 ; La. 0,61 ; P. 0,30 m.

Inscriptions

Signé : "Pajou fet" ; socle estampillé : "Garnier".

Historique

Deux étiquettes collées au revers du socle précisent, l'une, que la statuette, propriété de la comtesse Du Barry, vient du château de Louveciennes, l'autre, que l'objet acquis par M. de Guesnes, à Versailles, en 1854, a fait partie de la collection La Caze. Parmi les exportations frauduleuses d'oeuvres d'art, il est mentionné : "N° PV 23, vendeur : Camoin (Sté Buvelot), 9, quai Voltaire, sculpture de Pajou avec socle de Garnier et support de Saunier, valeur 470.000 F. L'oeuvre est destinée au musée de Krefeld. La vente date du 9 novembre 1942" (1). La liste des oeuvres acquises en France par le Kaiser Wilhelm Museum de Krefeld mentionne : "N° 35, sculpture de marbre : Jeune fille étendue sur un coussin, avec un socle d'ébène, signée A. Pajou, ... Garnier, 18.500 RM Buvelot (Camoin), Paris, 1942, Inv. 1". Cette liste avait été fournie par le Kaiser Wilhelm Museum, de Krefeld, et correspond au témoignage de l'entreprise Shenker. D'autre part, une autorisation de commande (2) du 29 octobre 1942 mentionne comme origine de la commande "Stadtverwaltung Krefeld (Kaiser-Wilhelm-Museum)" et comme fournisseur "Graf R. Avogli-Trotti, Paris, rue de Grenelle 88" et comme objet de la commande "Pajou, Liegende, Marmor mit Sockel von Garnier". La sculpture est retenue lors de la cinquième commission de choix des oeuvres de la récupération artistique le 25 octobre 1950 et l'oeuvre est indiquée sous le "N° d'ordre 21, sans n° allemand 395, n° d'inventaire 375, sans provenance" (3). Elle est attribuée aux musées nationaux (musée du Louvre, département des Sculptures) par l'arrêté du ministère de l'Education nationale du 13 août 1951 (4) ; puis elle est déposée au musée du château de Versailles depuis le 7 octobre 1970 (5).

Commentaire

Champ Catégorie renseigné en 2020.

Catégorie

Oeuvre dont l'historique est incomplet entre 1933 et 1945, en l'état des recherches actuelles.

Marques

Etiquettes collées au revers du socle.

Localisation

Versailles ; musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Etablissement affectataire

Paris ; musée du Louvre ; département des Sculptures

Exposition

1974-1975 (novembre 1974-mars 1975), Paris, hôtel de la Monnaie, "Louis XV, un moment de perfection de l'art français", (Cat. :n° 79). 1992 (21 mars-29 juin), Marly-le-Roi, "Madame du Barry, de Versailles à Louveciennes". 1997 (avril-5 mai), Versailles, musée national du château de Versailles, "Présentation des oeuvres récupérées après la Seconde Guerre mondiale et confiées à la garde des musées nationaux" (Cat. : p. 237).

Bibliographie

BEAULIEU, Michèle, " Note à propos d'un petit marbre inédit de Pajou ", dans " Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français ", 1958, p. 37-43, repr.

Notes

(1)MEAE/209SUP389 P24. (2)Archives de Paris PEROTIN/3314/71/3 46, Comité des profits illicites : Dossier 718, Avogli-Trotti. (3)MEAE/209SUP710 R39. (4)SMF, sous-direction des collections, dossier Récupération : Arrêté du ministère de l'Education nationale du 13 août 1951. (5)SMF, sous-direction des collections, dossier Récupération : Arrêté du ministère d'Etat aux Affaires culturelles du 22 juillet 1970.

Date de la dernière mise à jour

2020-11-29

Droits de copie photo

© Réunion des musées nationaux Grand Palais.

mnr/RFR00052/rfr52n.jpg