Parement d'autel (fragment)

N°Inventaire

OAR 616

Auteur / exécutant / collecteur

Anonyme

Titre

Parement d'autel (fragment)

Dénomination du bien

Ornement religieux

Siècle

Milieu 17e siècle

Technique

Tissage ; velours ; broderie ; fils d'or ; fils d'argent

Dimensions

La. 0,30 ; Lo. 2,30 m.

Description

Fragment de parement d'autel en velours rouge orné de broderies polychromes, argent et or : au centre, un calice ; de part et d'autre, des rinceaux contenant des grenades et des oiseaux. Franges dorées.

Inscriptions

Porte la date de 1634

Historique

Les OAR 616 et 617 ont été identifiés à partir de deux documents : Document 1 : liste des tapisseries et étoffes anciennes remises au Louvre le 21 février 1967 "[...] 2 Bandes de velours brodés - XVIe" [1]. Document 2 : le descriptif des deux bandes contenu dans une lettre du 20 avril 1956 écrite par Else Herwig : " Il s'agit de deux bordures en velours rouge, 25x60 et 30x240cm (à peu près), brodées magnifiquement, le chiffre de l'an 1634 imbrodée [sic!] en or. Les bordures portent des ornements de fleurs, de fruits, la longue bordure aussi d'oiseaux. Les figures principales sont embourrées, les matériaux pour broder consistent de soie et de l'or. De plus des franges de l'or sont attachées " (2). Les tissus brodés OAR 616 et OAR 617 ont été ramassés en France pendant la guerre dans les ruines d'une église, par un officier Allemand. Ce dernier, en mourant les confia à son ordonnance, qui lui-même les remis après la guerre à l'Evangelisches Pfarramt d'Asperg (Würtemberg), pensant que la vente de ces tissus pourrait aider à payer les travaux nécessaires à l'église d'Asperg, mais le conseil presbytéral préféra ne rien en faire. Au contraire, il chargea Else Herwig, assistante du pasteur, de se renseigner sur le moyen de faire revenir en France ces tissus liturgiques. Cette affaire donna lieu à une correspondance suivie (3). Le 20 avril 1956, Else Herwig adresse une lettre à " Monsieur le Directeur de l'Ecole des Beaux Arts Paris ". Sa lettre fut transmise assez rapidement au service de la protection des oeuvres d'art, car Rose Valland lui répond dès le 4 mai 1956. Soulignant la qualité de son intention, elle lui demande comment la restitution pourrait avoir lieu. Le 13 mai 1956, Else Herwig répond que le transport ne posera pas de problème. En effet, M. Schumacher, (le fils d'une de ses amies) habite Paris et celui ci allant voir sa mère en juillet pourra se charger de cette restitution. Le 15 mai 1956, Rose Valland écrit pour la remercier de cette solution tout à fait satisfaisante. Le 8 juillet 1956, Else Herwig, écrit à l'approche du départ des broderies, qu'il serait préférable pour le passage à la douane de monsieur Schumacher qu'il détienne une attestation du service de la protection des oeuvres d'art. Le 13 juillet 1956, Rose Valland envoie à Else Herwig une attestation à l'attention de monsieur Schumacher. Le 2 août 1956, Else Herwig écrit pour prévenir que monsieur Schumacher sera à Paris vers le 15 août 1956. Ainsi le 18 août, M. Schumacher se rend au service de la protection des oeuvres d'art 11, rue Berryer, Paris 8e, et remet les tissus. Rose Valland signe une formule de décharge. Le 21 août 1956, elle adresse à Else Herwig une lettre pour la remercier de son action et de son résultat. En effet, entre la première lettre du 20 avril 1956 et la restitution des tissus le 18 août 1956, il ne se sera écoulé que quatre mois. Ces tissus restèrent rue Berryer, jusqu'à ce que Rose Valland partant à la retraite vide les locaux. Les tissus sont alors déposés au Louvre le 21 février 1967 (4). Ils ne sont pas passés dans les arrêtés d'affectation des OAR au département des Objets d'art et ils n'ont pas non plus été présentés en commission de choix des oeuvres de la récupération artistique.

Commentaire

Champ Catégorie renseigné d'après les données de la mission Matteoli.

Catégorie

Oeuvre non spoliée avec certitude, en l'état des recherches actuelles.

Localisation

Paris ; musée du Louvre ; département des Objets d'art

Etablissement affectataire

Paris ; musée du Louvre ; département des Objets d'art

Notes

(1)MEAE/209SUP583 R31 : Tapisseries et étoffes anciennes remises au Louvre le 21 février 1967. (2)MEAE/209SUP528 : Lettre de Else Herwig du 20 avril 1956. (3)MEAE/209SUP528. (4)MEAE/209SUP583 R31 : Tapisseries et étoffes anciennes remises au Louvre le 21 février 1967.

Résumé

L'OAR 616 a été ramassé dans les ruines d'une église en France pendant la guerre. Donné à l'Evangelisches Pfarramt d'Asperg (Würtemberg), ce fragment fut rapatrié grâce au concours d'Else Herwig, le 18 août 1956.

OEuvres liées, ensemble

Parement d'autel (OAR 616 à 617)

Date de la dernière mise à jour

2019-10-08

Droits de copie photo

© Réunion des musées nationaux Grand Palais. © Paris, musée du Louvre, département des Objets d'art.

Parement d'autel (fragment)_0