Chaîne de cou

N°Inventaire

OAR 424

Auteur / exécutant / collecteur

Anonyme

Ecole

Ecole française ?

Titre

Chaîne de cou

Ancien titre

Chaine de cou en argent et cuivre doré

Dénomination du bien

Bijou

Millénaire

Vers 1550

Siècle

Milieu 16e siècle

Technique

Orfèvrerie ; argent ; cuivre ; bronze ; dorure

Dimensions

Lo. 0,93 m.

Description

Chaîne de cou composée de suites de maillons d'argent quadrilobés et ajourés, portant en leur centre un masque de bronze doré, alternant avec des éléments rectangulaires de cuivre doré ornés de marques, de motifs décoratifs et de plaquettes rectangulaires niellées ; les deux extrémités de la chaîne sont réunies par un anneau formé de deux oiseaux fantastiques adossés ; de cet anneau pend un autre élément de chaîne se terminant par un crochet. Au revers des motifs rectangulaires, poinçon.

Historique

L'identification de l'OAR 424 a été possible à partir de la confrontation de plusieurs sources. Dans l'inventaire des oeuvres d'art confisquées par l'Ambassade d'Allemagne, cette pièce est citée page 206 : « (n°) 77 Silbergürtel rechtckige Felder mit Nielloranken dazwischen Vierpassfelder mit kleinen Köfen. Meisterzeichen BB Süddeutsch : gegen 1600. Länge : 87cm » (1). Dans le bordereau préparatoire aux commissions de choix des oeuvres de la récupération artistique, cette oeuvre est citée avec les indications suivantes : « N° d'ordre : 10 ; N° allemand : [néant] ; N° d'Inv. : 53 ; Provenance : 3° Fussen ; Pays ou Epoque : [néant] ; Auteur : [néant] ; Sujet : Ceinture ; Matière : argent ; Observations : [néant] ; Attribution : [néant] » (2). L'indication « 3°[convoi de] Füssen » confirme la provenance Rothschild de cette pièce, car les collections de cette famille saisies par l'ERR [Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg] furent entreposées au château de Neuschwanstein près de Füssen. La « chaine de cou » (OAR 424) a été saisie par la Gestapo en juillet 1940 chez Maurice de Rothschild et déposée à l'Ambassade d'Allemagne où elle fut inscrite dans le tome deux de l'inventaire des oeuvres confisquées, apparemment établi sous la direction de Ludwig von Baldass, Conservateur au Kunsthistorisches Museum de Vienne. Une indication marginale sur l'inventaire « II » semble indiquer que cet objet se trouvait dans le dépôt « II » de l'Ambassade, 82, rue de Lille. Sur l'ordre d'Hitler, l'ensemble du fonds fut remis le 30 octobre 1940 à l'ERR [Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg]. Cette chaîne de cou fut envoyée au château de Neuschwanstein avec les collections Rothschild. Après la chute du Reich, les autorités américaines prirent possession du château et de son contenu, soit six cent quatre-vingt sept caisses dont certaines n'avaient pas été ouvertes. L'OAR 424 revint en France par le troisième convoi de Füssen le 6 décembre 1945. Une note de Albert S. Henraux, président de la commission de récupération artistique, du 4 février 1948 explique que les inventaires des spoliations de juillet 1940 de l'ambassade d'Allemagne viennent d'être retrouvés à Berlin et précise « d'après les renseignements que m'a transmis à ce sujet Melle Rose Valland, ces documents contiennent des indications très précieuses sur de nombreuses collections, notamment sur celles apportées en juillet 1940 par la Gestapo à l'Ambassade d'Allemagne » (3). Cette lettre ne dit pas si cet inventaire fut fourni à ce moment où si la commission de récupération artistique dut attendre un certain temps pour en avoir copie. Quoiqu'il en soit, à cette époque, le rapprochement ne fut pas réalisé entre l'oeuvre décrite dans l'inventaire et le futur OAR 424. Cette oeuvre est alors mise à la disposition des musées nationaux par l'OBIP et retenue lors de la cinquième commission de choix des oeuvres de la récupération artistique du 25 octobre 1950 (4), prise en charge par la direction des musées de France et confiée par celle-ci à la garde du musée du Louvre (département des Objets d'art) en 1951 (5). Cet objet a ensuite été inscrit dans l'inventaire Objets d'Art Récupération (OAR) établi par Hubert Landais sous le numéro OAR 424 (6). Le collier est déposé au château de Compiègne en 1952 (7), puis revient au département des Objets d'art du musée du Louvre en 1969. L'OAR 424 a été restitué aux ayants droit Rothschild le 27 octobre 2000 et radié de l'inventaire spécial provisoire le même 27 octobre 2000.

Commentaire

Champ Catégorie renseigné d'après les données de la mission Matteoli.

Catégorie

Oeuvre spoliée avec certitude, en l'état des recherches actuelles.

Marques

Ancienne étiquette de musée ou de vente numéro 237.

Localisation

Restitué

Etablissement affectataire

Restitué

Notes

(1)MEAE/209SUP363 D70. (2)SMF, sous-direction des collections, dossier Récupération. (3)MEAE/209SUP94 A111. (4)MEAE/209SUP446 : Compte rendu de la cinquième commission de choix des oeuvres de la récupération artistique du 25 octobre 1950. (5)SMF, sous-direction des collections, dossier Récupération : arrêté du ministère de l'Education nationale du 5 août 1951. (6)Musée du Louvre, département des objets d'art, documentation (DOAL). (7)SMF, sous-direction des collections, dossier Récupération : arrêté du ministère de l'Education nationale du 1er octobre 1952. (8)SMF, sous-direction des collections, dossier Récupération : arrêté du ministère d'Etat aux Affaires culturelles du 29 septembre 1969.

Date de la dernière mise à jour

2019-06-19

Droits de copie photo

© Réunion des musées nationaux Grand Palais. © Paris, musée du Louvre, département des Objets d'art.

1/2
mnr/OAR00424/1020821n.jpg