Chaise

N°Inventaire

OAR 201

Auteur / exécutant / collecteur

Anonyme

Ecole

Autriche ?

Titre

Chaise

Dénomination du bien

Siège

Siècle

Fin 18e siècle

Technique

Bois ; ébénisterie ; sculpture ; peinture ; dorure ; soierie

Dimensions

H. 0,95 ; La. 0,49 ; P. 0,45 m.

Description

Chaise à dossier hexagonal surmonté d'un fleuron sculpté et garni d'un coussin rond, pieds en carquois, ceinture à frises de lauriers et de perles, garniture à coussin mobile. La chaise est actuellement recouverte d'une soierie bleue.

Historique

D'après la liste de l'OBIP des oeuvres récupérées en Allemagne, cet ensemble est identifié de la façon suivante : "n° ordre 27 ; n° allemand : 467 ; Provenance : Baden ; Epoque : XVIII° ; Pays : Autriche ; Sujet : 8 chaises et 2 petits canapés ; Matière : Laque vert et or" (1). Cette liste nous précise que le salon portait le numéro allemand 467 et qu'il était à Baden-Baden après la guerre. Effectivement, dans la liste des oeuvres revenues par le cinquième convoi en provenance de Baden-Baden et à destination de Paris, on retrouve le salon réparti dans plusieurs caisses sous le numéro 467. Une seule chaise du salon est mentionnée mais le document semble incomplet : "Caisse ou Ballot : Ballot N° 50 ; Numéro d'inventaire : 467 ; Nature de l'objet : Meuble ; Désignation de l'objet : Chaise L. XVI ; Estimation en francs 1938 : néant ; Provenance : Ravensburg" (2). Une note du 10 décembre 1948 concerne les objets et meubles provenant de Ravensburg. Elle précise que ces objets proviennent de vols commis par un certain Zimmer et deux complices Klein et Steiger : "Il semble que Zimmer, attaché d'administration de deuxième classe au Gouvernement Militaire de Ravensburg, se soit procuré de façon illicite, au cours de ses pérégrinations en Allemagne, une grande quantité de tableaux et d'objets d'art divers, représentant en 1946 une valeur globale d'environ 8 000 000 de frs. Arrêté en 1946, Zimmer fut condamné par le premier Tribunal Militaire du Q.G. du C.C.F.A., le 15 janvier 1947, à trois ans de prison et à 25 000 frs d'amende. Le mobilier et les tableaux volés par lui furent confisqués par la Sureté, puis envoyés les 27 Novembre et 27 Décembre 1946 au Central Collecting Point de Baden-Baden. Nous ne connaissons pas les propriétaires de ces objets d'art, aucun renseignement ni réclamation ne nous étant parvenus jusqu'ici. [...]. De ses deux complices, l'un Klein, a été libéré, l'autre Steiger, serait toujours en prison, mais son lieu de détention ne nous est pas connu. [...] Conformément aux instructions de Mademoiselle Valland à son passage à Baden en Octobre 1948, la collection Zimmer est dirigée en totalité sur la commission de Récupération Artistique de Paris qui statuera sur sa destination. [...] Tous les objets portés sur l'inventaire comme provenant de Ravensburg ont trait à l'affaire Zimmer. Les numéros sont rappelés ci-après : [...] 467" (3). L'avis d'entrée en France du cinquième convoi en provenance de Baden-Baden signale les sept autres chaises du salon portant le numéro 467 : "Meubles [n°]467, Contiennent chacun une chaise L. XVI, Nos 55, 56, 57, 58, 59, 60, 61" (4). Le calepin de déballage du convoi, arrivé le 14 décembre 1948, confirme la présence à Paris, dans les locaux de la commission de récupération artistique, de la chaise du salon n° 467, identifiée comme l'OAR 201 : " Ballot 60 [n°] 467, même pièce [chaise Louis XVI, bois laqué bleu. recouverte soie à rayures roses]" (5). L'OAR 201 provient donc des vols commis par Zimmer au plus tard en 1946. La chaise a probablement été volée en Allemagne, par Zimmer et deux de ses complices, Klein et Steiger, avec les 9 autres pièces composant le salon. Ce vol a été commis chez un propriétaire inconnu, au plus tard en 1946. Zimmer était attaché d'administration de deuxième classe au Gouvernement militaire de Ravensburg (6). La chaise fut retrouvée au moment de l'arrestation de Zimmer en 1946. Elle a été confisquée par la Sureté puis envoyée dans l'un des deux envois des 27 novembre et 27 décembre 1946 au Central Collecting Point de Baden-Baden (7). Selon les instructions données par Rose Valland lors de son passage à Baden-Baden en octobre 1948, la chaise a quitté cette ville par le cinquième convoi à destination de Paris du 8 décembre 1948. Elle arrive le 14 décembre 1948 à Paris, elle a été examinée lors de son déballage dans les entrepôts de la commission de récupération artistique le 21 décembre 1948 (8). Cette chaise fut ensuite inscrite sur la liste des oeuvres mises à la disposition des musées nationaux par l'OBIP (9). Elle est retenue lors de la deuxième commission de choix des oeuvres de la récupération artistique du 17 novembre 1949 (10), prise en charge par la direction des musées de France, et confiée par celle-ci à la garde du musée du Louvre (département des Objets d'art) en 1951 (11). Elle fut ensuite inscrite dans l'Inventaire OAR (Objets d'Art Récupération), établi par Hubert Landais, sous le numéro OAR 201 (12). Elle a été déposée au château de Compiègne le 26 juillet 1950 et exposée en salle 8. La chaise est déposée en 1959 au Mobilier national (13), mais la chaise ne quitte le château de Compiègne que le 14 septembre 1962. A cette date, elle est envoyée au Mobilier national afin d'être transférée, selon le choix de Mr André Malraux, dans les appartements du Pavillon de la Lanterne à Versailles le 14 septembre 1962 et ce, jusqu'au 10 juillet 1969 (14). La chaise revient au département des Objets d'art du musée du Louvre le 2 octobre 2003 (15) ; elle y est actuellement conservée.

Commentaire

Champ Catégorie renseigné d'après les données de la mission Matteoli.

Catégorie

Oeuvre dont l'historique est incomplet entre 1933 et 1945, en l'état des recherches actuelles.

Autres numéros

467 : numéro du Central Collecting Point de Baden-Baden. 27 : ancien numéro.

Marques

Etiquette sur le dossier: "MNL Nelle Sie OAR?". Etiquette : "M.N." Au feutre noir sur la ceinture : "OAR 201".

Localisation

Paris ; musée du Louvre ; département des Objets d'art

Etablissement affectataire

Paris ; musée du Louvre ; département des Objets d'art

Notes

(1)SMF, sous-direction des collections, dossier Récupération. (2)MEAE/209SUP429 : Liste des objets d'art dirigés sur la Commission de récupération artistique de Paris le 8 décembre 1948. (3)MEAE/209SUP193 A165-317 : Note du 10 décembre 1948 sur les objets provenant de Ravensburg. (4)MEAE/209SUP429 : Avis d'entrée en France du cinquième convoi en provenance de Baden-Baden le 8 décembre 1948. (5)MEAE/209SUP429 : Calepin de déballage du cinquième convoi en provenance de Baden-Baden, déballé à Paris le 21 décembre 1948, page 19. (6)MEAE/209SUP193 A165-317 : Note du 10 décembre 1948 sur les objets provenant de Ravensburg. (7)Ibidem. (8)MEAE/209SUP429 : Calepin de déballage du cinquième convoi en provenance de Baden-Baden, déballé à Paris le 21 décembre 1948, page 19. (9)SMF, sous-direction des collections, dossier Récupération. (10)MEA/209SUP475 P156. (11)MEAE/209SUP583 R39 : Arrêté du ministère de l'Education nationale du 16 mai 1951. (12)Musée du Louvre, département des Objets d'art, documentation (DOAL). (13)SMF, sous-direction des collections, dossier Récupération, Compiègne : Arrêté du ministère d'Etat aux Affaires culturelles du 21 août 1959. (14)Ibidem. (15)SMF, sous-direction des collections, dossier Récupération.

OEuvres liées, ensemble

Mobilier de salon en bois sculpté, peint en bleu et or, et composé de dix pièces (deux canapés et huit chaises), de l'OAR 193 à l'OAR 202. Le mobilier était, pendant la guerre, garni d'un tissu blanc à bandes rouges.

Date de la dernière mise à jour

2019-07-12

Droits de copie photo

© Réunion des musées nationaux Grand Palais.

1/2
Chaise_0