Etablissement thermal (également sur commune de Chamalières)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Établissement thermal

Titre courant

Etablissement thermal (également sur commune de Chamalières)

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Puy-de-Dôme (63) ; Royat

Précision sur la localisation

Oeuvre située en partie sur la commune : Chamalières. Anciennement région de : Auvergne

Références cadastrales

AI 121, 122

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1852 ; 1856 ; 1900

Auteur de l'édifice

Ledru Agis-Léon (architecte)

Description historique

Ces sources étaient déjà fréquentées à l'époque romaine. A la Révolution, la vente des terrains permit l'exploitation des différentes sources : le bain des Pauvres aménagé avec des baignoires creusées dans le roc ; l'établissement Saint-Mart utilisé entre 1733 et 1828 puis détruit en 1835 par une inondation ; la source César découverte en 1822. Les travaux entrepris par la municipalité en 1843 permirent de mettre à jour la grande source, d'abord exploitée avec la piscine médiévale, le bassin hexagonal et des cabines en bois. Le succès des bains et l'insalubrité des installations amenèrent la construction d'un établissement plus important. Les plans furent établis par Agis Ledru. Les travaux s'étendirent de 1852 à 1856. La façade s'inspire de la basilique de Constantin avec trois baies en plein cintre séparées par des colonnes ioniques surmontées de statues. L'architecte a voulu tempérer l'influence antique par un rappel du roman auvergnat. A l'intérieur, installations modernes avec 48 cabines de bains, salles de douche pulvérisées, de douches d'acide carbonique et salles d'aspiration, piscine... En 1857, agrandissement de l'établissement avec la construction d'une annexe pour la lingerie et de cabines supplémentaires. Plus tard, adjonction du bâtiment sud. Aménagement du parc avec la construction d'une buvette sans doute vers 1900, l'édification d'un casino et d'un théâtre entre 1884 et 1890. L'établissement thermal, construit au coeur du parc, jouxte les installations gallo-romaines. Il se compose d'un avant-corps central abritant le vaisseau du hall d'entrée, et de deux ailes basses latérales fermées aux extrémités par des pignons en retour. Ces ailes abritent les cabines de soins de première classe et sont desservies par une galerie centrale plus élevée. Le décor est réalisé à base de menuiserie, carrelages polychromes, vitrail, peinture au pochoir. Le grand hall d'entrée est voûté d'arêtes aux voûtains peints au pochoir. Les galeries latérales sont également voûtées d'arêtes, rythmées en travées par des doubleaux retombant sur pilastres. Les cabines aux entrées géminées sont ornées de mosaïque. Un escalier d'honneur à doubles volées parrallèles et ferronnerie à torchères, permet d'accéder sur un arrière palier éclairé en second jour par une verrière zénithale colorée.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail ; peinture ; menuiserie ; céramique ; mosaïque ; ferronnerie

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1990/09/10 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures de l'établisssement de Ledru ainsi que le grand hall d'entrée avec ses portes à tambour et ses verrières et les galeries latérales des cabines de première classe ; kiosque de la source Eugénie avec sa buvette et sa cloche en verre ; source Velléda (cad. AI 121, 122) : inscription par arrêté du 10 septembre 1990

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/47