Usine Vivé

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine

Appelation d'usage

Usine Vivé

Titre courant

Usine Vivé

Localisation

Localisation

Martinique 972 Lorrain (Le)

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Martinique nord

Lieu-dit

Vivé

Références cadastrales

1972 C 60

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom de l'édifice

Demeure dite Habitation Vivé

Référence de l'édifice de conservation

IA97201253

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 19e siècle 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Usine datant de la limite 19e siècle 20e siècle. Elle traitait les cannes des habitations de la région par l'intermédiaire d'un réseau de voies ferrées d'une longueur de 5, 75 kilomètres.Son tracée suivait à peu près celui de la R.N.1 actuelle, avec une locomotive allant de Chalvet à Vivé pour rejoindre la "Petite Ravine" en façade maritime, où le sucre était convoyé par bateau. A partir de la culture de la canne, elle produisit du sucre et du rhum. L'énergie hydraulique, qui servait à alimenter ses chaudières à vapeur, provenait de la rivière Capot, par conduite canalaire aujourd'hui comblée. Trois moulins traitaient ensuite les cannes à sucre préalablement lavées. Pendant la seconde guerre mondiale, elle fabriqua de l'alcool à 90° et de l'essence, avant d'être fermée par M. Clerc Fernand troisième du nom à la fin de la décennie 1950. Ses terres furent louées à la fin des années 1960 à MM. Régis et Gouyer qui y développèrent la culture bananière, puis morcelées en 1975 en quatre parcelles principales d'environ 180 hectares, vendues à MM. De Lucy, De Meillac, Sooprayen et Marcellin. 20 autres hectares furent partagés entre divers acquéreurs.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Moellon sans chaîne en pierre de taille, enduit

Commentaire descriptif de l'édifice

Les vestiges de l'usine sont gagnés par la végétation. On peut encore observer quelques pans de murs et autres machines délabrées, éparpillées sur le site, telles des restes de malaxeurs, de turbines, ou de rails. Un bâtiment en pierre et moellon couvert d'enduit partiel, situé en contrebas de la maison de maître, sans toiture, avec encadrement de baies en pierre de taille et corniche moulurée couronnant les élévations, est encore en état de conservation. La cheminée circulaire, d'environ 20 mètres, en moellon sans chaîne recouvert d'enduit, comporte une partie inférieure plus volumineuse que sa partie supérieure. Son sommet est éclatée.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ursulet Laurent

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Martinique - Service chargé de l'Inventaire 54, rue Professeur Raymond Garcin 97200 Fort-de-France - 05.96.63.18.61