Présentation de la commune de Grand'Rivière

Désignation

Titre courant

Présentation de la commune de Grand'Rivière

Localisation

Localisation

Martinique 972 Grand'Rivière

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Martinique nord

Historique

Description historique

Jusqu'à la création fin 19e siècle de la commune Grand'Rivière, le secteur nord de la Martinique allant de la rivière Pointe La Mare à la Grande Rivière faisait partie de la paroisse et du quartier du Prêcheur. Une simple chapelle, édifiée à la fin du 17e siècle (vers 1680) sur la rive gauche de la Grande Rivière, faisait partie du quartier de Fort-le-Prêcheur. Autour d'elle s'organisera l'extension du village. Les célèbres pères Labat et Breton vinrent y dire une messe en 1695. En 1837, Grand'Rivière fut délimitée comme section de la Commune du Nord regroupant les paroisses du Macoubaet de la Basse-Pointe. Elle fut érigée en commune de plein droit par le décret du 19 avril 1888. En raison de son isolement septentrional et de son exiguïté territoriale, Grand'Rivière s'est tournée très tôt vers la mer. Après l'abolition de l'esclavage, d'anciens esclaves, attirés par l'activité de pêche, s'y installèrent. La monoculture de la canne ne s'y est jamais imposée même si des sucreries existèrent dès le 18e siècle, telles la sucrerie Desruisseaux (actuelle Habitation Beauséjour) , ou la sucrerie Bork (nord de l'actuel Fond Moulin). A la fin du 19e siècle les habitations appartenaient toutes à des familles "non Blanches" Créoles, à l'instar des Knight, qui possédaient alors Beauséjour (rachetée par le Sénateur Amédée Knight en 1898) , des Négouai-Dalila, des Désiré ou encore des Moreau. Il s'agissait pour la plupart de cacaoyères ou de petites sucreries-distilleries. Ainsi, dans la première moitié du 20e siècle, Beauséjour produisait un rhum de qualité (Rhum H.B.S.) , et Fond Moulin, Malakoff comme La Moreau, des cacaoyères. Il faut attendre l'année 1928 pour qu'un Blanc Créole redeviennent propriétaire d'habitation à Grand'Rivière : le béké Louis de Lucy de Fossarieu racheta à cette date l'habitation Beauséjour des mains des filles d'Amédée Knight. Durant la seconde guerre mondiale et la période vichyssoise dite "Antan l'Amiral Robè", la proximité de l'île anglaise de la Dominique (35 km) et les communications terrestres inexistantes feront de la commune un haut lieu de transit clandestin. Aujourd'hui commune peuplée d'un peu moins d'un millier d'habitants, Grand'Rivière est orientée vers la pêche, l'agriculture, le tourisme et doit faire face à une nette diminution de sa population jeune.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Grand'Rivière, commune de 1936 ha, est délimitée à l'est par la rivière Potiche sur laquelle un pont métallique a été construit, et à l'ouest par l'Anse Dufour. Elle s'ouvre au nord sur le canal de la Dominique, large de 35 kilomètres. Le bourg est construit sur la rive gauche de la Grande Rivière. Son tracé se compose d'une rue principale bordée des édifices publics (hôtel de ville, église, cimetière, école, dispensaire) , et à l'extrémité d'un embarcadère. De part et d'autre de la rue principale (avenue du Général Charles de Gaulle) , les maisons des habitants s'articulent entre les mornes luxuriants à l'ouest et la mer à l'est.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ursulet Laurent

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Présentation de la commune

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Martinique - Service chargé de l'Inventaire 54, rue Professeur Raymond Garcin 97200 Fort-de-France - 05.96.63.18.61

Paysage
Paysage
© Inventaire général, ADAGP ; © Conseil régional Martinique
Voir la notice image