Exploitation agricole dite Habitation Mont-Bazin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Exploitation agricole

Appelation d'usage

Habitation Mont-Bazin

Titre courant

Exploitation agricole dite Habitation Mont-Bazin

Localisation

Localisation

Guadeloupe ; Guadeloupe (971) ; Basse-Terre ; chemin de Beauvallon

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Basse-Terre (commune)

Adresse de l'édifice

Beauvallon (chemin de)

Références cadastrales

2001 AC 606

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Parc, communs

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle, 2e moitié 19e siècle, 4e quart 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En septembre 1814, Abraham Gaëtan Bazin achète un terrain d'environ 15 hectares qui avait été détaché des terres de l'habitation Thillac (actuellement hôpital intercommunal Saint-Hyacinthe) ; il nomme sa propriété habitation Mont-Bazin qui est alors en friche et sans bâtiments. Originaire de la région de Carcassonne, Abraham Bazin meurt le 26 avril 1817. Dans son inventaire après décès, on constate que plusieurs maisons ont été construites dont une grande maison de 42 pieds sur 18 (env. 14 sur 6 m) comptant 6 pièces (une d'elle servant d'étable) , une 2e maison de 30 pieds sur 14 (environ 10 sur 4, 60 m) ainsi que des dépendances cuisines, cases à nègres, volière, écurie. L'ensemble des bâtiments sont en bois du nord. L'élément le plus intéressant de cet inventaire est la description du jardin : Abraham Bazin avait planté 120 cocotiers, 171 manguiers, 364 touffes de bananiers, une pépinière et un jardin potager avec un treuille de muscat. La propriété était traversée par le canal Pelletier venant de l'habitation Beauvallon qui se trouve juste au-dessus, l'eau continuant jusqu'à l'habitation Thillac. Abraham Bazin possédait aussi une maison dans la rue du cours Nolivos ; dans sa cour se trouvait une manufacture à tabac, c'est-à-dire un local où l'on préparait et stockait le tabac. Il avait une autre boutique où il vendait du tabac à Pointe-à-Pitre. En 1829, l'inventaire de son fils, Jean-Baptiste Joseph Bazin, nous permet de suivre l'évolution de la propriété. Il semble que la plupart des bâtiments décrits en 1817 aient été détruits, peut-être par le cyclone du 26 juillet 1825 qui ravagea la majeure partie de la région de Basse-Terre. Le nombre d'arbres fruitiers a diminué, on ne compte plus que 80 cocotiers, 50 manguiers et 40 touffes de bananiers. Une partie des terres est alors plantée en tabac qui était traité dans un moulin actionné par une roue hydraulique utilisant l'eau du canal Le Pelletier. Lors de la vente de 1836, le moulin à tabac et ses accessoires est conservé par les héritiers Bazin qui prévoie de les déplacer dans l'habitation Douville (Goyave). Les bâtiments se composent outre le bâtiment du moulin, d'une case en bois pour le géreur, une case à grager le manioc en mauvais état, un appentis avec les platines et 4 cases à nègre . Il y a toujours beaucoup d'arbres fruitiers. Le terrain du cimetière de la famille Bazin, situé au nord de la propriété est détaché de la vente. En 1840, une maison de maître en rez-de-chaussée avec galetas, en bois de 11, 70 sur 12, 15, divisée en 9 pièces dont une galerie ouverte soutenue par des colonnes en bois vient d'être construite. Les dépendances (cuisine, magasin et 2 chambres) se trouvent dans un bâtiment de 13 m de long. D'autres cases abritent un moulin à manioc, une platine, des écuries et des logements pour les esclaves. Les actes de la 2e moitié du XIXe siècle sont moins précis et ne nous permettent pas de suivre l'évolution des bâtiments. La maison actuellepourrait correspondre à celle décrite dans le bail de 1840, tout en ayant subie des modifications et des améliorations.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Bois, pierre, moellon

Matériaux de la couverture

Tôle ondulée

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

La maison en bois est en rez-de-chaussée avec étage de comble qui a été transformé en chambre. L'entrée se fait sur le mur-pignon ouest ; une galerie ouverte entre 2 cabinets précède Le salon et la salle à manger qui occupe le centre de la maison. La maison a été allongée à une date indéterminé vers l'est. Les chambres se trouvent de part et d'autre des salles. Une grande galerie a été ajoutée sur le pignon est. Il ne subsiste de l'ancienne cuisine indépendante que le four en maçonnerie. Un bâtiment en bois situé au nord de la maison abrite des chambres. L'accès à la maison se fait par une allée bordée de manguiers immenses.

Protection et label

Observations concernant la protection de l'édifice

Le propriétaire actuel est en train de planter un jardin avec des essences de la Caraïbe et compte l'ouvrir prochainement au public. Il participe à la journée des jardins.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Desmoulins Marie-Emmanuelle

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Guadeloupe - Service chargé de l'Inventaire
22, rue Perrinon 97100 Basse-Terre - 05.90.41.14.49

1/47
exploitation agricole dite habitation Mont-Bazin
exploitation agricole dite habitation Mont-Bazin
© Inventaire général, ADAGP ; © commune de Basse-Terre
Voir la notice image