Maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maison

Localisation

Localisation

Guadeloupe ; Guadeloupe (971) ; Basse-Terre ; 13 rue Amédée Fengarol

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Basse-Terre (commune)

Adresse de l'édifice

Amédée Fengarol (rue) 13

Références cadastrales

2001 AI 85, 88

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 19e siècle, 2e moitié 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Longeant la ravine l'Espérance, le n° 13 rue Amédée-Fengarol réunissait, en 1867, autour d'une vaste cour, 14 de large sur 50 m, deux pavillons sur la rue, une cuisine, une écurie, un puits et trois appentis. Le plus grand qui mesurait 33 m de long sur 4 m de large était divisé en 8 chambres ayant chacune une porte et une fenêtre. Le propriétaire, Dulice-Chenier, qui est charpentier et boucher, dispose d'une vingtaine de chambres à louer. Tout au long du 19e siècle, on retrouve les descriptions de propriétés regroupant des séries de chambres à louer. Il pourrait s'agir de la cour l'Espérance ou lakou lesperanz en créole que signale la tradition orale dans ce quartier de la ville. Le lakou désigne un groupement spontané de cases de fortune, construites sur un terrain loué pour une somme modique ou même squatté. Les lakou semblent avoir été peu nombreux à Basse-Terre. Cette maison a probablement été reconstruite au cours du 1ère moitié du 19e siècle. Seule subsistait la façade sur la rue Emilio-Martini. Elle a été rasée en avril 2004.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre, moellon, enduit partiel, bois

Matériaux de la couverture

Tôle ondulée

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

L'actuelle rue Emilio Martini recouvre l'ancien cours de la ravine Espérance, le niveau du sol moderne atteint le niveau de seuil des baies ; une photographie des années 1940 montre bien que la rivière était beaucoup plus encaissée et était bordée d'un passage maçonné. Le bâtiment est en rez-de-chaussée, en maçonnerie, l'étage de comble est en bois comme la façade nord. La façade nord et la toiture sont en ruine. Elle est couverte par un toit à croupe percé de lucarnes. Les encadrements de baies sont entourés par des poutres en bois. La parcelle actuelle réunit deux maisons. La seconde maison, en très mauvais état, est en bois excepté la façade sud donnant sur la ravine elle comprenait 4 pièces qui devaient abriter 4 logements. Une troisième petite maison à un étage (solin en béton et le reste en bois) se trouve au fond de la cour.

État de conservation (normalisé)

Détruit

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Desmoulins Marie-Emmanuelle

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Guadeloupe - Service chargé de l'Inventaire
22, rue Perrinon 97100 Basse-Terre - 05.90.41.14.49

1/11
maison
maison
© Inventaire général, ADAGP ; © commune de Basse-Terre
Voir la notice image