Rues Bébian et de L'Historien-Lacour

Désignation

Dénomination de l'édifice

Rue

Titre courant

Rues Bébian et de L'Historien-Lacour

Localisation

Localisation

Guadeloupe ; Guadeloupe (971) ; Basse-Terre ; rue Bébian ; rue de L'Historien-Lacour

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Basse-Terre (commune)

Adresse de l'édifice

Bébian (rue) ; Historien-Lacour (rue de L')

Références cadastrales

2001 AM

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Maison

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 18e siècle, 1ère moitié 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1673, le gouverneur Du Lion fait une donation de terres aux capucins au bourg Saint-François. Les religieux édifient une chapelle et une case. Sur le plan de l'ingénieur militaire Bury et du voyer Ignace Fereire, dressé en 1749, apparaissent l'église avec le couvent en B. Deux rues sont projetées notées en X (la future rue de Penthièvre aujourd'hui rue du Docteur-Cabre permettant de rejoindre l'église) et en Z une rue parallèle à la rue du Sable (actuellement rue Maurice-Marie-Claire). Vers 1765, cette rue projetée n'est toujours pas créée et à l'est et au nord de l'église s'étend toujours la savane des capucins. Dans un acte notarié de 1786, le notaire note que la parcelle vendue est bornée au nord par un chemin de traverse qui est utilisé par la population qui loge sur le terrain de la fabrique. C'est vraisemblablement à partir du milieu du 18e siècle que les capucins ont commencé à céder par baux emphytéotiques des parcelles prises sur sa savane. En 1742, le sieur Coclet échange une ruelle de 6 pieds de largeur sur 91 pieds de longueur contre une concession d'eau amenée depuis la rivière aux Herbes par le canal des capucins. Cette ruelle relie la rue du Sable au nouveau presbytère ; elle préfigure l'actuelle rue de L'Historien-Lacour, anciennement rue du Presbytère. Une partie des terrains de cette rue ont été acquis par baux emphytéotiques. Les bénéficiaires de ces baux payent à la fabrique une rente annuelle et ont à charge de bâtir les bâtiments et de les entretenir. Ces baux étaient cessibles. On constate au cours du 19e siècle, de nombreuses ventes et de nombreuses divisions de parcelles avec la création de sous-baux. Il faut attendre le début du 19e siècle pour que la rue de la Nouvelle-Cité (l'actuelle rue Bébian) soit effectivement tracée, légèrement décalée par rapport au projet de Bury. Durant la 1ère moitié du 19e siècle, des maisons modestes coexistent avec des maisons plus cossues comme cette maison en bois de pays à un étage construite en 1813 disposant d'une galerie haute et basse . Ainsi, une population d'artisans, de propriétaires libres, de couleurs ou blancs, et de locataires cohabitent dans ce quartier qui faisait la jonction entre les rues très urbanisées du centre et les petites habitations vivrières de la campagne environnant de la ville. Au 20e siècle, les biens de la fabrique ont été cédés aux oeuvres sociales de la commune. Le Centre Communal d'Action Social est ainsi propriétaire de plusieurs terrains ainsi que de quelques maisons.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Bois, pierre, moellon, enduit partiel

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée, 1 étage carré

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

La rue Bébian est une des rues en pente qui coupent perpendiculairement la rue du Docteur-Cabre, anciennement rue de Penthièvre. Elle est bordée, notamment du coté nord, de cases en bois en rez-de-chaussée avec à l'arrière des jardins. La construction en 1970 d'une l'école primaire a modifié l'aspect du côté sud, en détruisant une grande partie de l'alignement. Située à proximité de la cathédrale et de son clocher, du couvent Saint-Antoine, elle constitue un ensemble relativement homogène d'un grand intérêt pour l'histoire de l'architecture privée de la ville. La rue de L'Historien-Lacour relie la rue Bébian à la rue Maurice-Marie-Claire, c'est une des rares ruelles piètonne de la ville. Elle est, entre autre, bordée par deux maisons très intéressantes construites au cours de la 2e moitié du 19e siècle : les maisons Lysimaque et de l'historien Lacour. La plupart des maisons de ce quartier sont habitées et entretenues et mériteraient d'être conservées.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Desmoulins Marie-Emmanuelle

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Guadeloupe - Service chargé de l'Inventaire 22, rue Perrinon 97100 Basse-Terre - 05.90.41.14.49

1/7
rues Bébian et de L'Historien-Lacour
rues Bébian et de L'Historien-Lacour
© Inventaire général, ADAGP ; © commune de Basse-Terre
Voir la notice image