Caserne d'infanterie dite Quartier d'Angoulême puis d'Orléans, actuellement bâtiment administratif

Désignation

Dénomination de l'édifice

Caserne

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Caserne d'infanterie

Appelation d'usage

Quartier d'Angoulême puis d'Orléans

Destination actuelle de l'édifice

Établissement administratif

Titre courant

Caserne d'infanterie dite Quartier d'Angoulême puis d'Orléans, actuellement bâtiment administratif

Localisation

Localisation

Guadeloupe ; Guadeloupe (971) ; Basse-Terre ; allée Maurice Micaux

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Basse-Terre (commune)

Adresse de l'édifice

Maurice Micaux (allée)

Références cadastrales

2001 AE 2, 7c, 242

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 2e moitié 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le 10 novembre 1821, le conseil privée prend la décision de construire une caserne d'infanterie qui est d'abord appelée quartier d'Orléans puis d'Angoulême. La santé des troupes exige de nouvelles casernes plus salubres et le fort Saint Charles est considéré comme malsain pendant l'hivernage. On choisit le terrain de l'ancien hôpital brûlé qui offre un site bien ventilé et peu éloigné du centre ville. Le terrain n'étant pas suffisant, l'Administration prit à l'habitation Recoing Delisle dix hectares de terre (Lacour, A. Histoire de la Guadeloupe..., t. IV, p. 310). Le lieutenant colonel du Génie, Philibert, dresse en 1824 un plan du quartier avec des logements pour 400 hommes. Il prévoit quatre casernes en bois, en rez-de-chaussée, protégées par des galeries à l'est et à l'ouest ainsi que trois pavillons d'officiers. À peine achevées, elles sont détruites par le cyclone de 1825. En 1828, deux nouvelles casernes en maçonnerie avec des couvertures en tuiles creuses, pour une meilleure solidité, sont reconstruites dans le bas du terrain. Parallèlement, l'édification de deux autres casernes, un peu plus grandes, dans le haut du terrain, est à l'étude. Les bâtiments s'organisent autour d'une place d'arme de 100 m sur 136 m. L'ensemble du terrain est entouré par un mur de clôture de 896 m de long percé de trois portes. En 1831, deux grandes baraques en bois sont édifiés au centre de la place pour loger provisoirement deux compagnies. Dans les années 1862, ces deux baraques sont toujours utilisées et servent l'une de salle d'escrime, de magasin d'armement et l'autre de caserne pour les muletiers. Les 3e et 4e casernes (à droite et à gauche sur le plan) , prévues dès 1828, ne sont achevées qu'en 1838 et en 1842. Les bâtiments de moindre importances comme l'infirmerie, l'école régimentaire ou le magasin d'habillement (construit de 1835 à 1854) et les dépendances (cuisines latrines, lavoirs) sont placés en périphérie de la place d'arme et perpendiculairement aux grandes casernes. En 1863, la capacité de logement du quartier d'infanterie est estimée à environ 800 soldats. Tous les bâtiments sauf un ont été découverts et quelques petits bâtiments ont été renversés par le cyclone du 1865. La caserne 1 est détruite par un incendie en 1866. La 3e caserne a été reconstruite en 1886. Les bâtiments sont désaffectés en 1906 et en 1934 le plais du gouverneur est construit dans la partie sud du terrain. Il ne subsiste que la 3e et la 4e casernes, occupées aujourd'hui par des bâtiments administratifs du département et le magasin d'habillement occupé par le service des douanes.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Moellon, pierre de taille, brique, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Tôle ondulée

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

Les deux casernes sont de longs bâtiments, en rez-de-chaussée, couverts par des toits à croupes. La caserne nord-est est entourée par une galerie percée de grands arcs en plein-cintre avec encadrement en pierre de taille ; ses baies sont rectangulaires. La caserne sud-est est entourée par une galerie percée d'arcs outrepassés en brique rouge et pierre ; ses baies sont en plein-cintre. La distribution intérieure a été refaite lors de l'installation des bureaux. L'ancien magasin d'habillement est un bâtiment en maçonnerie à 2 niveaux ; il a été agrandi afin d'accueillir les bureaux des douanes.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété du département

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Desmoulins Marie-Emmanuelle

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Guadeloupe - Service chargé de l'Inventaire
22, rue Perrinon 97100 Basse-Terre - 05.90.41.14.49

1/27
caserne d'infanterie dite quartier d'Angoulême puis d'Orléans actuellement bâtiment administratif
caserne d'infanterie dite quartier d'Angoulême puis d'Orléans actuellement bâtiment administratif
© centre des Archives de l'Outremer
Voir la notice image