Prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation ; maison Nadar

Désignation

Dénomination de l'édifice

Prieuré, maison

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame-de-Consolation

Appelation d'usage

Prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation ; maison Nadar

Destination actuelle de l'édifice

Restaurant

Titre courant

Prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation ; maison Nadar

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Essonne (91) ; Draveil ; rue de l'Ermitage

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Draveil

Lieu-dit

Forêt de Sénart

Adresse de l'édifice

Ermitage (rue de l')

Références cadastrales

1983 G 24, 28, 29, 46, 47

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Jardin, communs, kiosque

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

18e siècle, 4e quart 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Tournachon Félix, dit : Nadar (habitant célèbre)

Description historique

Ancien prieuré de Notre-Dame-de-Consolation, dénommé aussi Ermitage de Sénart ou de Notre-Dame-de-Consolation ; fondé au XIIIe siècle, il dépend jusqu'à la fin du XVIe siècle de l'abbaye d'Hiverneau près d'Ozoir-la-Ferrière. Quasi abandonné au milieu du XVIe siècle, il est alors occupé par quelques ermites, puis après l'expulsion de ces derniers, est offert par l'abbé commendataire aux camaldules de Grosbois, dont quelques-uns viennent occuper les lieux en 1695. L'ermitage reprend vie avec l'arrivée de frère Pacôme vers 1700. En 1764, les religieux sont autorisés à fabriquer des étoffes de soie appelées Sénardines. En 1794 les bâtiments sont vendus et partagés entre divers propriétaires. Un restaurant s'y installe avant la guerre de 1914. Il ne reste alors de l'ensemble que le portail d'entrée (qui existe toujours) ainsi que quelques locaux, dont l'ancienne chapelle occupée en partie par une maison de garde-forestier. En 1886 le photographe Nadar achète une partie des bâtiments et s'y retire pendant une dizaine d'années avec sa femme devenue hémiplégique (un "ascenseur" extérieur lui permet de descendre du premier étage au jardin) mais des difficultés financières l'obligent à vendre sa propriété en 1896.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Meulière, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Protection et label

Intérêt de l'édifice

Maison d'homme célèbre

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007

Date de rédaction de la notice

2007

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Blanc Brigitte

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Ile-De-France - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
115, rue du Bac 75007 Paris - 01.53.85.59.93

1/20
prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation ; maison Nadar
prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation ; maison Nadar
© Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
Voir la notice image