Usine de bonneterie Hantz-Nass, puis usine de confection Comatex, actuellement maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de bonneterie

Appelation d'usage

Usine de bonneterie Hantz-Nass ; Usine de confection Comatex

Destination actuelle de l'édifice

Usine de confection ; maison

Titre courant

Usine de bonneterie Hantz-Nass, puis usine de confection Comatex, actuellement maison

Localisation

Localisation

Franche-Comté 90 Réchésy

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Territoire de Belfort

Canton

Delle

Adresse de l'édifice

Têtre (rue du) 5, 6

Références cadastrales

1824 E 156, 1983 E 481, 483, 527, 528, 659

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, logement patronal, grange, remise, étable

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1881

Commentaires concernant la datation

Daté par source, porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

M. Hantz-Nass fonde vers 1871 une petite usine de bonneterie spécialisée dans la fabrication de chaussettes et de bas. En 1878, la production atteint 460 000 paires. Un logement patronal est édifié en 1881. A cette date, M. Hantz-Nass est associé à un certain Loppin. De 1882 à 1885, il met au point une machine à tricoter les rayures, triple son parc de matériel et produit annuellement 1, 1 million de paires de bas et chaussettes. L'usine "occupait un espace de 12 ares, partie à un et deux étages sur rez-de-chaussée, d'un seul tenant et composée de magasins de fils, salles d'attente, de distribution, de fabrication, de réception, d'apprêt, de magasins d'expédition, de réserve, de bureaux. L'installation était complétée par un atelier de réparation et un atelier de construction de machines tricoteuses avec machines-outils et une machine à vapeur de 8 ch". Détruite par un incendie en avril 1886, l'usine est reconstruite vers 1888, vraisemblablement d'une taille plus modeste. En 1888, M. Hantz-Nass met au point une tricoteuse permettant de fabriquer d'un seul tenant le bas (ou la chaussette) avec le pied. Il imagine ensuite de réaliser simultanément le moulinage et le tricotage et fabrique à cet effet une fileuse-tricoteuse. Divers brevets sont déposés pour ces perfectionnements techniques. Les articles fabriqués en 1889 sont les suivants : bas, chaussettes, chaussons, genouillères, guêtres, rentures, cache-corsets, camisoles, caleçons, gants, mitaines, brassières, bérets, jupons, gilets, passe-montagnes, pantalons de dames. A l'extrême fin du 19 siècle, Hantz est associé à un certain Farine, puis à Bourquin au début du 20e siècle. Un bâtiment, vraisemblablement un atelier de fabrication, est détruit par le feu en 1945. Les dernières années sont consacrées à une activité de confection par la société Comatex (fabrication de sacs de marin et poupées de chiffon). Après sa fermeture dans les années 1950, l'ensemble est acheté par un particulier en 1960. Présence d'une machine à vapeur en 1881. 15 employés, 50 ouvriers, 70 ouvrières et 30 enfants à l'usine et 40 personnes à domicile en 1885, 20 personnes vers 1950.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit, bois, pan de bois, brique

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans, demi-croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

L'atelier de fabrication a un rez-de-chaussée en moellon de calcaire enduit, un étage carré en pan de bois hourdé de brique, le tout couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique. Le logement patronal porte la date 1881 sur le linteau de la porte d'entrée : il est construit en moellon de calcaire enduit, s'élève sur deux étages carrés couverts d'un toit à longs pans et demi-croupe. Les parties agricoles sont en pan de bois hourdé de brique.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Favereaux Raphaël

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel